AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Meeting YOU feat. Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Meeting YOU feat. Will Dim 28 Jan - 23:35


Will + Callie


& & &


Meeting YOU


Je viens de terminer ma journée. Et ce n'est pas plus calme qu'en été ! Comme il fait beau toute l'année ici, on a du monde tout le temps. Après avoir rempli le carnet pour la passation de poste, je file au vestiaire pour me changer. Je détache mon chignon et vois que les portes de l'ascenseur vont fermer, alors je cours pour me glisser entre les deux. Sauf que je n'avais pas vu qu'il y avait quelqu'un à l'intérieur et je le percute de plein fouet, le plaquant contre le fond de la cabine. Rouge écarlate je relève la tête. Un torse, un parfum d'homme, un badge avec un prénom - heureusement que cet ascenseur est réservé aux employés.

« Oh mon dieu ! Je suis vraiment désolée ! Je... Je ne vous ai pas fait mal ? »

J'ose enfin regarder celui dans lequel j'ai foncé. Je ne le connais pas mais je l'ai déjà aperçu pendant la semaine. Il est nouveau je crois. Un nouveau très mignon en plus... Et moi je viens de le plaquer comme une joueuse de football. Quelle honte ! Et je suis toujours collée contre lui. Je me recule soudainement.

« Pardon, pardon. Je suis confuse... Je... »

Mes joues sont en feu. Je me mords la lèvre et ose à peine le regarder.


BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Lun 29 Jan - 20:54

Il n'y avait que quelques jours que William avait investi les lieux, et pourtant, il connaissait déjà l'hôtel comme sa poche. Il était ainsi : dans un nouvel environnement, le jeune O'Malley savait toujours exactement comment se comporter, et répondre aux normes, ainsi que repérer les éventuels problèmes - et leurs solutions.
Il en avait été ainsi dans chaque foyer qui l'avait accueilli. Chaque maison avait son lot de secrets, et de révélations. D'un simple regard, William analysait les pièces, constatait les failles, mais aussi se situait lui-même dans cet espace, soit du côté hostile, soit, à l'opposé, comme dans un havre de paix. Il avait connu peu de ces derniers... De toute son enfance ou adolescence, il n'avait arpenté que des couloirs sombres qui lui hurlaient sa différence, et son exclusion.
Pour une des rares fois de son existence, donc, il se trouvait entre des murs sympathiques, qui lui inspiraient l'espoir qu'il pourrait les soigner et en faire les bases solides d'une nouvelle vie.
Il se tenait donc bien droit et fier dans l'ascenseur, certain de sa destination, déterminé comme si rien ne pouvait l'ébranler...
Sauf une jolie rousse, qui venait de débouler sans prévenir et de lui couper le souffle.

    - Euh, non, ça va... Répondit-il sans prendre le temps d'évaluer vraiment l'exactitude de ses dires, car ce genre de question n'attendait qu'une réponse automatiquement négative de la part de tout gentleman attentif au protocole de la virilité. C'est rien, ajouta-t-il donc, plus fermement cette fois, en prenant pleinement conscience de la situation.


Il n'avait pas mal, c'était un fait, car le projectile de couleur flambante qui l'avait heurté n'avait pas le poids de réellement le blesser, et ce même si elle l'avait écrasé contre le miroir du fond. Il sourit, détaillant petit à petit, et avec plus d'attention, la demoiselle qu'il aidait patiemment à se remettre d'aplomb, tandis que les portes se refermaient sur leur étreinte involontairement - et rapidement écourtée, par un geste de politesse maladroit.

    - Ne t'en fais pas, insista donc William, avant de reprendre une posture plus correcte, et de faire comme si de rien était, évitant même de retendre sa chemise, pour ne pas qu'elle se sente en faute de l'avoir froissée. Après quelques instants d'un silence un peu pesant, que le O'Malley avait installé tout spécialement pour qu'elle recouvre ses esprits sans pression, il se sentit obligé d'entamer une conversation plus légère : Je suis William O'Malley, je suis nouveau... Mais tu peux toujours faire appel à moi, si tu as un problème technique...


Réalisant que ses paroles pourraient être prises comme un douloureux rappel de ce qui venait de se produire, Will chercha les yeux de la jeune fille, pour la convaincre de la sincérité de sa démarche, et de son absence d'ironie dans cette proposition. Et il croisa donc pour la première fois les prunelles bleutés de Calliope Sattler, qu'elle avait surement cherché à lui cacher jusque là, de honte.
A cet instant, quelque chose sembla basculer dans l'univers du O'Malley, et il se sentit secoué.
L'ascenseur venait de s'arrêter brusquement, et l'étage suivant n'était pourtant pas encore accessible.

    - Oh, en fait, du coup, j'ai pas eu le temps de te prévenir... On m'a envoyé ici pour réparer, annonça-t-il, en découvrant un sourire profondément amusé par la situation. En effet, son interruption dans son travail lui avait fait oublié l'essentiel : il était monté là pour fixer les réglages défectueux de l'intérieur, et la caisse à outils sur le sol en témoignait. Je ne devrais pas en avoir pour plus de 10 minutes... J'espère que tu n'es pas claustrophobe...


Son regard glissa sur la gorge de sa prisonnière involontaire, et il tenta, en vain, de déchiffrer le prénom sur son badge : les lettres s'embrouillaient dans son esprit comme des hiéroglyphes. Peine perdue. Il mourrait pourtant d'envie de le connaître... Demander aurait néanmoins été comme se trahir, et il résista.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Mar 30 Jan - 13:54


Will + Callie


& & &


Meeting YOU


Des fois je me dis qu’il n’y a que moi pour me mettre dans des situations pareilles. Je dois avoir un mauvais karma sur le plan des gaffes. Après, j’ai un peu de chance quand même car j’aurais pu plaquer un petit vieux ou un mec tout moche qui aurait cru que je lui faisais un plan drague. Là, non seulement il est super mignon mais en plus il doit avoir mon âge. Et en même temps ça me fiche encore plus mal car je suis rouge écarlate. J’ai chaud !!! Je ne sais même plus quoi dire et je préfère éviter d’ouvrir la bouche sinon je me connais, je vais m’enfoncer encore plus en sortant une imbécilité. Par chance, il se présente. William O’Malley, je me demande s’il est irlandais. Il y a des gens de toutes nationalités ici. Il me parle alors de problème technique, je me demande si c’est une plaisanterie pour se moquer de moi. Je relève les yeux vers lui, prête à lui poser la question mais l’ascenseur choisit ce moment précis pour s’arrêter. Cette fois j’évite de lui rentrer dedans mais c’est moins une.

« Est-ce que… »

Il répond à ma question sans que j’ai besoin de la formuler entièrement. Ce n’est pas une panne, c’est qu’il devait réparer quelque chose. Je pousse un petit soupir de soulagement. Je ne suis pas claustro, ceci dit rester bloquée dans un ascenseur sans savoir quand j’en serais sortie ne me tente pas du tout.

« Non, ça va. Mais je n’aurais pas aimé rester coincée des heures même si je suis en charmante compagnie… enfin, je veux dire, que t’as l’air sympa ! »

Et voilà ! Encore une fois j’ai parlé trop vite. Les mots sont sortis sans que je puisse les contrôler, ces traitres ! Vite, vite, une idée ! Ah oui ! Me présenter serait pas mal. Je lui tends la main. Pas de manucure de star pour moi, juste un vernis rose pâle et des ongles limés assez courts sinon j’ai du mal à taper sur le clavier.

« Calliopée Sattler. Mais tout le monde m’appelle Callie. T’es irlandais ? Au fait, tu dois réparer quoi ? Je ne vais pas te gêner, j’espère.»

Tais toi Sattler ! Je suis un vrai moulin à paroles quand je m’y mets. Quand je vais raconter ça à Pilar... Elle va sûrement me ressortir l'histoire de Grey et être surexcitée. Je ne l'ai pas lu, les histoires de bdsm ça me branche pas. Et ce n'est pas parce que je n'ai connu qu'un homme. En histoire d'ascenseurs je préfère le film 100 girls, c'est plus romantique. Même si je ne vais pas sauter sur un inconnu dans une cabine, même un trop mignon comme William. Rahhh mais pourquoi je pense à des trucs comme ça ? Je m'évente avec la main.

« C'est pour un problème de clim ?  Parce qu'il fait chaud, non? »

Je suis grillée, là, c'est sûr.

BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Mar 30 Jan - 20:33

La jeune fille est vraiment mignonne, dans tous les sens du terme, et l'effet qu'elle produit chez Will est... Spécial. Un mélange de curiosité et d'attirance, qui le perturbe agréablement. Il a envie d'en savoir plus, et il sait d'avance qu'il ne pourrait pas se lasser de la voir se dépêtrer avec ses mots, alors qu'il n'en attend clairement pas autant. Le O'Malley ne retient pas un sourire, amusé, lorsqu'elle qualifie sa compagnie de charmante, aussitôt gênée, visiblement, de s'être laissée emportée par ses pensées. Elle est touchante, et Will ressent comme un besoin profond de l'embrasser, juste pour l'aider à ne pas s'enfoncer, et à reprendre confiance - elle aurait toutes les raisons d'agir en prétentieuse, si elle voulait, et elle n'a clairement pas l'air de réaliser son charme, ce qui le renforce encore.

    - Je te retourne le compliment ! Répond calmement William, pour la détendre, tandis qu'elle enchaine, incapable de se poser trois secondes pour mettre de l'ordre dans son esprit et la situation. A vrai dire, s'il n'avait pas eu une tâche à accomplir, le O'Malley se serait fait un plaisir de jouer avec cette maladresse... Tout en douceur, car il éprouvait déjà pour elle assez d'affection pour savoir que la dernière chose qu'il voulait lui faire était la blesser. Si t'aimes les irlandais, on peut dire que j'en suis un, conclut-il pour lui répondre, avant qu'elle ne lui en lance une nouvelle.


Sortant ses outils un à un en ouvrant une plaque dans le mur pour accéder à un réseau de fils, Will se détournait à regrets du spectacle charmant de son hôte inopportune - qui le dérangeait bien moins, à ce moment, que le travail qu'il avait affaire, s'il avait eu le choix entre les deux.

    - J'ai peur que tu me trouves moins charmant si je commence à rentrer dans des détails techniques, Callie ! Rigola-t-il en faisant crisser un boulon, provoquant une légère étincelle. Il n'y avait rien à craindre, et même si c'était une procédure de sécurité, son action était plutôt une histoire de maintenance plus qu'une réparation à proprement parler. La clim n'a pas de problèmes à ce que j'sache, non, mais j'vérifierai ! Promit-il enfin, car il ne pouvait pas louper une occasion de se montrer utile en la prenant au sérieux.


Après quelques manipulations effectuées avec efficacité, Will se retourna enfin vers la demoiselle, toujours avec la même expression joyeuse. Le temps que le système redémarre, ils allaient avoir plusieurs minutes en tête à tête, dont il comptait bien profiter.

    - On peut s'asseoir, ça risque de secouer un peu, annonça-t-il en se rapprochant d'elle comme s'il voulait la protéger de son corps. Pour être parfaitement honnête, il savait pertinemment que le rebond qu'il attendait serait minime, et au pire, pourrait juste les surprendre légèrement avec un petit haut le cœur. Et toi, c'est quoi ton job ici, Miss Sattler ?


Il avait bien l'intention de savoir où elle se situait et d'aller y faire un tour assez régulièrement, désormais. Juste pour voir.

    - C'est la première fois que je tente le coup de la panne d'ascenseur avec une parfaite inconnue ! Finit-il par déclarer, pour alléger l'atmosphère, et parce qu'il avait l'intime conviction, sans preuves pourtant, qu'elle pensait exactement à la même chose. Lui aussi avait eu la chance de ne pas tomber sur une vieille peau acariâtre, qui l'aurait peut-être blâmé pour l'inconvénient arrêt de l'appareil. J'te rassure, c'est pas mon genre...


Il préféra quand même préciser, pour ne pas passer pour le dernier des pervers, au cas où sa subtile beauté soit dépourvu d'humour - il aurait été déçu de le constater, néanmoins. Brusquement, à l'idée qu'il puisse se passer quelque chose entre eux dans cet espace réduit, Will avait aussi l'impression que la climatisation venait de leur faire défaut.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Ven 2 Fév - 22:07


Will + Callie


& & &


Meeting YOU


Evidemment, j’ai beau enchainer, ce que je dis ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Le pire est qu’il me le fait savoir. Je ne sais plus où me mettre ! Je le regarde commencer à travailler, je n’ai aucune idée de ce qu’il fabrique et il a raison, je ne suis pas certaine que ça m’intéresse vraiment. Dans le sens où ce serait du chinois pour moi et que le bricolage ce n’est pas mon truc. Et ma parole, il fait trop chaud dans cette cabine ! Je retire ma veste de tailleur. Il me répond que la clim n’a pas de problème. Tu m’étonnes… Ce sont mes pensées qui font grimper ma température interne. Et c’est un peu sa faute. Beaucoup en fait ! Bah oui, s’il n’était pas aussi craquant, mon esprit ne divaguerait pas autant. Et ça ne se calme pas quand il se retourne vers moi avec son sourire communicatif. Je mets quelques secondes avant d’assimiler ce qu’il vient de me dire.

« Ah, euh oui, ok. »

Super Callie. Reste la bouche ouverte comme un poisson rouge, ça sera pareil. Je suis son conseil et m’assois, les jambes sur le côté parce que si je me mets en tailleur je vais lui offrir une vue imprenable sur ma culotte.

« Je suis à la réception. »


Il est tout près de moi et quand je pose une main sur le sol pour prendre appui, nos bras se frôlent. Ça me fait des frissons agréables mais je rougis à nouveau. Qu’est-ce qui m’arrive ? Des beaux mecs il y en a plein ici, même du genre mannequin. Pourtant je ne suis pas en transe chaque fois que je me retrouve dans un ascenseur avec l’un d’eux – et heureusement d’ailleurs. Je ne sais pas l’expliquer, ce William a quelque chose. Son regard ? Son sourire ? Sa voix ? Un tout, je crois… Mes neurones ont du mal à se connecter.
Je pouffe de rire pour le coup de la panne. Ça se saurait vite sinon, ça parle vite ici. Ce n’est pas si grand que ça.

« Et moi je ne me jette pas sur les inconnus non plus d’ordinaire. On devrait faire un vœu ! Je fais toujours ça quand je fais un truc pour la première fois. »

J’ai plein de tics débiles dans ce genre. Comme faire un vœu dès que je regarde l’heure et que les nombres sont identiques. D’ailleurs machinalement je regarde ma montre et elle est calée sur 15h15. Je veux que Will me propose de se revoir. Je souris.


BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Sam 3 Fév - 10:28

S'il n'avait pas du arrêter l'ascenseur pour des raisons de travail, William l'aurait surement fait juste par plaisir, pour rester coincer avec la jolie rousse plus longtemps... Autant dire que cette opportunité l'arrangeait bien. Plus il la regardait, et plus il était convaincu qu'elle avait quelque chose de spécial, qu'il n'avait jamais observé chez personne d'autre auparavant. Elle était fraiche, innocente, et visiblement, l'effet qu'elle lui faisait était réciproque, et elle avait du mal à le dissimuler, ce qui la rendait d'autant plus touchante.
Le O'Malley, sans être un épouvantable orgueilleux, était assez conscient de son charme naturel, et n'avait jamais eu à en douter. Il n'avait pas connu des dizaines de femmes, pour la simple raison que collectionner ne l'intéressait pas, mais il aurait surement pu s'il avait été attiré par celles qui se proposaient spontanément pour le job, avec beaucoup moins de maladresse que Calliope.

    - Oh, ça doit être sympa ! Commenta-t-il sincèrement, en s'appuyant plus ou moins volontairement contre elle, pour accentuer le contact de leurs bras qui se touchaient à présent. Cette caresse provoquait sur sa peau un léger courant électrique, qui le rendait bien moins mal à l'aise qu'elle, parce qu'il assumait totalement cette sensation et la recherchait. Enfin, en tout cas, les clients doivent être de meilleure humeur que quand ils se plaignent à mon service...


Pour être honnête, cela arrivait rarement car William et le reste de l'équipe anticipaient bien souvent les problèmes, et un simple entretien régulier de tout le matériel évitait les ennuis. Mais il comptait bien trouver des raisons pour aller se promener du côté de la réception, à présent, et il tentait juste de faire la conversation - raconter ce qui lui passait par la tête était, semblait-il, aussi l'une des conséquences pour lui des chatouillements qui se répandaient dans son estomac quand il réalisait à quel point il aurait été facile de se pencher légèrement pour embrasser sa voisine d'ascenseur.
Il en avait envie, c'était indéniable, et il avait l'impression que Calliope avait la même attente... Mais pour une fois, il désirait prendre son temps, et ne pas se précipiter, au risque de gâcher cette rencontre presque parfaite.

    - Et ils te laissent bosser comme ça ? L'interrogea-t-il, tirant lui même sur son uniforme rêche, qui lui rappelait le kaki de son ancienne prison, mais avait l'avantage de résister à tout. Calliope avait un décolleté plutôt engageant, dont le désordre témoignait de sa chute contre lui plus que d'un réel désir de montrer sa gorge. Les mèches de ses cheveux sauvages rajoutaient une touche de piquant à cet ensemble déjà sexy. J'dis pas que ça t'va pas, au contraire...


Les lèvres du O'Malley s'étirèrent en un nouveau sourire, qui traduisait clairement son amusement face à la tenue de sa compagne. Il s'estimait bien mal placé pour juger, et c'était pourquoi il se l'autorisait, ironiquement. Son habit de travail lui évitait au moins de ne pas être confondu avec les riches beaux gosses qui se pavanaient en short de bain et biceps nus toute la journée.
Et ce n'était pas faute de n'avoir rien à montrer : sans être bodybuildé, William n'avait plus la silhouette frêle d'un adolescent depuis que ses affaires l'avaient conduits dans un endroit où faire des exercices de force avaient été la seule distraction de son quotidien entre quatre mur barbelés.

    - Pourquoi se limiter à un seul vœu ? Demanda-t-il alors, amusé par sa propre audace, et l'idée qu'il allait probablement mettre la demoiselle dans tous ses états par cette insinuation. Je suis sur qu'il y a plein de choses que tu n'as encore jamais fait dans un ascenseur, et on a une dizaine de minutes pour les réaliser...


Il plongea ses prunelles, noisettes, avec quelques reflets verts rieurs, dans celles de la jeune femme, pour ne louper aucune des images qui se formeraient dans son esprit, et la feraient peut-être rougir. Il voulait suivre le cheminement de ses pensées, et les partager malgré elle, quitte à souffrir de la frustration de ne pas les réaliser, du moins pas sur l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Sam 3 Fév - 17:46


Will + Callie


& & &


Meeting YOU


« C’est un poste très polyvalent et j’aime le contact avec les clients, mais crois moi, ils ne sont pas toujours aimables. »

Il y a ceux qui ne sont jamais contents, ceux qui ont des exigences infinies, ceux de mauvaise foi et j’en passe. Mais heureusement ils sont plus rares que les clients agréables. Il y en a même qui sont adorables et ceux là je les chouchoute encore plus. Enfin, à mon niveau. Je m’arrange pour qu’ils aient une super chambre, je m’occupe de leurs réservations pour les activités etc. Parler du travail me fait un peu oublier la proximité avec Will. Mais c’est sans compter sur lui après que je lui. Est-ce qu’il se joue de moi ? De quoi parle-t-il ? Je baisse les yeux vers mon chemiser à manches courtes et voit que deux boutons ont sauté. Du coup ça me fait un de ces décolletés ! Même si je n’ai pas de poitrine opulente. Je me mords la lèvre inférieure et tente d’ajuster un peu ma tenue tout en lui répondait que sauter sur les inconnus dans les ascenseurs n’était pas mon sport favori. Je parle encore trop pour essayer de cacher ma gêne. Et aussi la tension qui m’habite dans cet espace confiné où sa peau contre la mienne me donne des idées qui me feraient passer pour une coquine.

Pourquoi un seul vœu ? Je n’ai pas le temps de répondre qu’il me fait… des sous-entendus ? J’écarquille les yeux et ouvre une fois la bouche avant de la refermer. Non, je dois me méprendre. Son regarde capture le mien et j’ai l’impression que mon cœur va exploser dans ma poitrine. Il bat si fort que j’ai peur qu’il l’entende ou qu’il le voit carrément battre un peu comme dans un Tex Avery. Je peux sentir son souffle sur mes lèvres. Je déglutis. Je divague carrément, je crois. Je n’arrive pas à détourner les yeux alors je me délecte de la couleur noisette des siens. Il a comme des paillettes vertes qui les constellent, je n’ai jamais vu ça. Je soupire plus que je ne parle :

« Oui… j’imagine qu’on peut en faire plusieurs… »

Je veux qu’il m’embrasse. C’est complètement dingue car je ne le connais pas et je ne suis pas du genre à me laisser embrasser juste parce qu’un mec est mignon. Mais lui… Je pourrais même l’embrasser la première. Juste pour goûter ses lèvres rieuses. Je passe la langue sur les miennes qui me paraissent soudain si sèches.

« Mais on ne peut pas les dire sinon ça ne se réalisera pas. »


Je fais tout pour garder une respiration normale mais j’ai une folle envie de passer la main dans ses cheveux, et de nouvelles pensées m’assaillent. Comme sa langue caressant la mienne. Je dois regarder ailleurs, c’est un sorcier, il m’envoûte.

Mon portable sonne. C’est la musique de Despacito qui brise le silence et fait exploser notre bulle. Je réalise alors que nos bouches n’étaient plus qu’à quelques millimètres l’une de l’autre, nos nez se touchaient presque. Sauvée, ou pas, par Pilar. Le temps de retrouver mes esprits, ça ne sonne plus mais du coup je lance :

« Je n’ai jamais dansé dans un ascenseur ! »



BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Sam 3 Fév - 18:34

Après tout, si elle voulait l'embrasser, Will n'était pas le genre d'homme à refuser... Il pourrait toujours essayer de lui faire comprendre ensuite qu'il ne la considérait déjà pas comme une aventure sortie d'un moment opportun... Il n'aurait pas su l'expliquer, mais il sentait qu'il y avait bien plus que ça entre eux, que la tension évidente qui s'était établie dès les premières secondes de leur rencontre maladroite.
Le O'Malley était trop terre à terre pour croire au coup de foudre, mais il ne l'était pas assez pour ne pas se laisser tenter par l'expérience. Après tout, si le destin les avait effectivement réuni, pourquoi lutter contre lui ?

    - Je suis certain que tu t'en sors très bien, confirma-t-il en se baissant un peu plus vers elle. Certes sa conversation sur son emploi révélait des choses intéressantes sur sa personnalité, et il écoutait attentivement, mais il avait également un besoin irrépressible de la faire taire par un moyen moins intellectuel. Tu sais mettre les gens à l'aise, ajouta-t-il, sur un ton un peu plus moqueur.


Malheureusement pour lui, elle essaya de remettre de l'ordre dans sa tenue, et surement dans ses idées, par la même occasion. Les femmes trouvaient souvent des distractions très pertinentes dans toutes les situations... Mais malgré cela, dès que leurs regards se croisèrent de nouveau, Will sentit que sa tentative n'avait pas changé grand chose à l'atmosphère ambiante.
Il avait envie de goûter à ses lèvres, quoi que ce geste puisse entrainer. Un vœu, dix vœux... Il se fichait bien des conséquences. Sa bouche l'appelait à chaque fois qu'elle remuait et il n'en pouvait plus d'attendre... Il allait lever la main pour attraper sa nuque et lui voler enfin ce baiser tant désiré, quand la sonnerie d'un téléphone le fit sursauter.

    - Tu réponds pas ? L'interrogea-t-il, un peu perplexe. Lui-même avait le réflexe presque maladif de toujours décrocher, de crainte que son correspondant ne lui envoie un sms résumant la raison de son appel, et qu'il ne puisse le comprendre. Ainsi, laisser sonner lui était inenvisageable... Mais ce n'était clairement pas le cas pour la demoiselle, qui témoigna immédiatement son excitation pour la danse - enthousiasme non partagé. Ah, ah, ne gêne pas pour moi alors ! Tout ce qui se passe dans cet ascenseur restera dans cet ascenseur... Les caméras de surveillance sont désactivées.


Façon de lui dire qu'il ne se déhancherait pas comme Corto dans leur cuisine... Plutôt crever ! Il avait horreur de ces spectacles, surtout venant d'un vieux dragueur comme le latino, qui à part ça, ne faisait rien de ses journée, au grand désespoir de son colocataire.

    - Tu as un cavalier attitré, d'habitude ? Demanda-t-il d'un ton faussement nonchalant, qui était une manière déguisée de lui demander si elle était bien célibataire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Sam 3 Fév - 22:57


Will + Callie


& & &


Meeting YOU


Le contact visuel a été interrompu mais je sais que la tension qui m’habitait, je n’osedire sexuelle, ne va pas s’évaporer comme ça. Je ne suis même pas capable de lui répondre quand il me demande si je vais répondre. La réponse était non. Pilar me laisserait un message si c’était important, sinon elle rappellerait. Je savais que c’était elle car mes contacts favoris avaient chacun une sonnerie.
Avant que Will le sorcier ne m’hypnotise à nouveau, je lui dit une chose que je n’ai jamais faite dans un ascenseur : danser. J’ai presque peur de sa réponse car s’il me propose de danser avec lui, je crois bien que je serais foutue pour de bon. A regrets malgré tout, je crois comprendre qu’il m’invite à danser seule. Ou pas. Je suis perdue. Si j’ai… ?

« Je… euh… et bien dans un ascenseur, non. Et ailleurs non plus en fait. Sauf si on estime que Pilar puisse être comptée comme telle. »

L’idée me fait rire. On danse souvent ensemble, ça nous amuse et elle danse bien que moi. Elle m’apprend mais je n’ai pas du tout sa grâce. Alors même s’il n’y a pas de caméra, je ne suis pas sûre d’oser…

« En fait, je ne sais pas trop si on peut dire que je danse pour tout t’avouer. Disons, que j’essaie de bouger en rythme. »


Autant éviter de lui faire croire que je danse comme les pro qui sont ici. J’en rêve biensur, mais c’est loin d’être le cas. Je n’ai rien de sexy ou sensuelle. Moi, je suis la girl next door. Ça me va très bien, je ne dis pas ça dépitée. Cependant j’avoue que j’aimerais bien être un peu plus… hot, quoi. Mais allez, soyons fous ! Je prends mon portable pour mettre la chanson, puis je relève la tête vers Will avec un petit sourire.

« On le fait ensemble ? Défi ?»


BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Dim 4 Fév - 4:56


    - Tant mieux... Murmura le jeune homme, plus pour lui-même que pour sa compagne. En effet, il interprétait ses propos comme ça l'arrangeait, c'est à dire en prétendant que sa réponse signifiait son célibat. C'est incroyable ! S'empressa-t-il d'ajouter, en guise de compliment. Je paries que tu provoques des bagarres parmi les danseurs, quand tu sors.


Il exagérait à peine. Les belles femmes du coin étaient vite réquisitionnées, surtout celles qui savaient se mouvoir sur la piste. Les étoiles libres étaient rares, et souvent, elles profitaient de leur statut pour déchainer les foules. C'était les ambiances chaudes des nuits d'Havana, dont William n'était pas particulièrement friand.
Non seulement il n'aimait pas danser, mais il appréciait encore moins d'avoir à subir le spectacle des filles se déhanchant pour s'attirer les faveurs des mâles en rut. Les rythmes de la région, il fallait bien l'avouer, se prêtaient parfaitement à des rapprochements qui justifiaient le minimum de vêtements et le maximum de mouvements invitant à la tentation.

S'il avait légèrement froncé les sourcils au nom de Pilar, mais il avait immédiatement réalisé qu'il s'agissait d'un nom féminin, même s'il n'était pas encore très habitué à l'espagnol. Ainsi, elle avait une assez proche, qui l'accompagnait sur les pistes... C'était une façon comme une autre de limiter les approches envahissantes... Ou le contraire.

    - Quel que soit ton niveau, je peux t'assurer que je suis pire, alors... S'amusa le jeune homme, en se relevant, un peu à contre cœur. Il ne craignait pas le ridicule, mais ce n'était pas vraiment son activité préférée, et il redoutait de devoir se mettre à l'exercice. C'est la première et la dernière fois, j'te préviens. Ce vœu a intérêt à valoir le coup !


D'un geste presque autoritaire, William attrapa la taille de la demoiselle, et l'attira contre lui. Tant qu'à faire, il espérait y trouver son compte également, un cadeau de compensation. Il était sans doute un peu brusque dans sa manière de la guider au son du téléphone, mais il essayait de faire au mieux pour satisfaire cet essai.
Un déclic, au dessus de leurs têtes, remit l'appareil en marche, et interrompit la connexion qui était en train de naitre entre leurs deux corps serrés l'un contre l'autre.

    - Et voilà, tu vas être libérée... Annonça William, avec une pointe de regrets, en se séparant de la rousse, pour la laisser se retourner vers les portes. J'espère qu'on se recroisera bientôt, ajouta-t-il, un peu penaud et gêné de devoir la laisser partir si subitement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will Dim 4 Fév - 12:04


Will + Callie


& & &


Meeting YOU



On se retrouve debout, Despacito résonne dans la cabine et Will m'attire à lui avec une certaine poigne qui me donne des frissons. Je ris à sa réflexion, première et dernière fois.

« Je suis certaine que tu te débrouilles bien.»

De toute façon, je m'en moquais. Et je n'aurais pas pu suivre s'il se mouvait comme Corto Perez. Ce mec est un dieu de la danse ! Au moins, j'avais quelqu'un à mon niveau et surtout, quelqu'un qui me faisait vibrer.
Malheureusement les éléments sont contre nous. Ou peut être que c'est mieux ainsi car j'ai l'impression que je ne répondrais plus de rien si je reste trop longtemps dans collée-serrée.
Son intervention est terminée, ses collègues ont tout remis en route. Libérée ? Sans doute, à regrets ceci dit. Et pas délivrée, ah ah ! Parce que je sais déjà qu'il va occuper mes pensées toute la journée, même plus.

« J'espère aussi... »

La cabine repart et nous arrivons à l'étage des vestiaires en quelques secondes. J'ai à peine eu le temps de couper la chanson. Je lui fais un petit signe de la main et sors. Mais avant que les portes ne se referment, je me tourne une dernière fois vers lui avec un grand sourire.

« A bientôt, Will. Tu sais où me trouver. »

Les portes se referment et je repars le pas léger. Il faut que je raconte tout ça à Pilar ! Je lui envoie un texto pour la retrouver au plus vite.

BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hola, Mi nombre es
Contenu sponsorisé
half of my heart is in Havana




MessageSujet: Re: Meeting YOU feat. Will

Revenir en haut Aller en bas

Meeting YOU feat. Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Havana, ooh na-na :: 
Little Havana
 :: Little Havana Resorts
-