AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Second round - Callie & Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Second round - Callie & Will Lun 5 Fév - 6:57


Bien sur, la saint Valentin, ce n'était pas le genre d'évènements qui passaient inaperçu pour les vacanciers de Little Havana. Là où il y avait une occasion de faire la fête... Il fallait la saisir ! Et même les plus réticents commençaient à être séduits par l'idée de s'amuser, qu'importe leur statut officiel. Les célibataires avaient des activités réservées pour trouver l'amour, et dans tous les cas, il y avait quand même d'autres façons de juste oublier ce fâcheux état de fait.
Après tout, seule la pression de la société sur le couple poussait certains à chercher à se caser... Les autres se portaient très bien, comme le danseur Corto Perez - mauvais exemple, sans doute, concernant les mœurs trop légères, pour le coup.
Sinon, il y avait les gars comme William O'Malley, qui se trouvaient bien dans leur rôle, qui attisaient les convoitises sans conscience, et s'obstinait à passer trois fois par jour devant le comptoir de l'accueil, pour saluer la seule rousse qui paraissait l'intéresser parmi toutes les bombes de l'hôtel.

Malgré ses airs déterminé et sûr de lui, le jeune homme avait été incapable de s'approcher et de réellement débuter une conversation. Il avait pourtant révisé plusieurs fois dans sa tête une façon sympathique de l'inviter mine de rien, ou inventé des excuses plus ou moins bidons pour réclamer son aide... Mais au final, il avait préféré toujours lui sourire de loin : le moment opportun n'était pas venu.
La Saint Valentin était arrivée, et William n'avait toujours pas eu le courage de lui montrer qu'il éprouvait pour elle un peu plus que des élans de politesse quotidiens. Et pour finir, comble de l'ironie, il s'était laissé convaincre par ses collègues de participer à la soirée karaoké organisée par la direction en l'honneur de l'Amour, ce soir même où celui-ci était célébré par ceux qui avaient osé faire le premier pas.

William redoutait déjà le moment où on lui demanderait de choisir entre une reprise de Enrique Iglesias et de Barbara Streisand, ou même les deux en même temps, en duo. Sans intention de se vanter, William chantait mieux qu'une casserole, mais certainement moins bien que les amateurs réguliers de cris aigues sous la douche. Et surtout, le karaoké, quand on ne savait pas lire, avait des airs de l'enfer.

    - Calliope ? Sursauta-t-il en constatant qu'à la table voisine de celle où ses camarades commençait à s'installer, une chevelure rousse était déjà en pleine conversation devant le menu musical. En plus de danser, tu chantes, aussi ?


Le regard interrogateur d'une de ses voisines mit William mal à l'aise. N'avait-il pas promis que ce qui s'était passé dans l'ascenseur resterait entre eux ? Il se mordit légèrement la lèvre, confus de déjà manquer à ses promesses... Mais la présence de la demoiselle dans les lieux l'avait complètement perturbé. Il s'arrangea pour s'installer à la chaise la plus proche de la Sattler, histoire de pouvoir se retourner de temps en temps et avoir l'opportunité de lui parler et de la regarder - quoi qu'en disent ceux qui l'accompagnaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Lun 5 Fév - 23:35


Will + Callie


& & &


Second round


La Saint Valentin ♥️ J’ai rarement été en couple à cette date mais j’ai toujours aimé. J’aime l’ambiance, les coeurs et ce rouge partout, les chocolats, le romantisme… ça fait rêver ! Même quand on n’est pas amoureux. Moi en tout cas. Et cette année aussi. Surtout que je n’arrête pas de penser à Will. Mon estomac se noue chaque fois que je repense à notre rencontre dans l’ascenseur. J’aimerais tant y retourner. Chaque fois que je dois le prendre pour me rendre aux vestiaires, j’espère qu’il y sera mais ça n’est pas arrivé. Il passe souvent devant la réception, il me sourit, moi aussi en essayant de ne pas paraître idiote, mais il n’y a rien eu de plus. Plusieurs fois j’ai voulu l’interpeller, même trouver quel bungalow il habitait pour aller le voir mais je me suis dégonflée. J’ai même commencé à psychoter en me disant qu’il avait dû passer à autre chose, enfin, qu’il s’en fichait de moi et qu’une autre fille lui plaisait plus. Mais chaque fois qu’il me sourit j’y crois encore. J’ai même espéré qu’il m’invite ce soir… Sauf que non.

Ce soir je suis au bar qui organise le karaoké avec Pilar, Lily et d’autres copines célibataires. Adios mon chignon, je voulais laisser mes cheveux indomptables lâchés mais Lily a insisté pour me les lisser. Après ça, elles s’y sont mises à deux pour que je laisse Pilar me maquiller comme elle avait envie. Ça me fait bizarre mais j’aime bien, ça fait ressortir mes yeux. J’ai mis mon parfum préféré, il est un peu fruité mais pas du genre à étourdir. Je porte une jupe courte, mais pas trop, avec un débardeur style marin. Les filles voulaient que je porte une robe panthère : impossible ! J’aurais pas assumé, ni ça ni les talons de 10cm. Du coup je porte mes ballerines. Je me trouve plutôt jolie. Est-ce que…

« Will ?! »

OH-MY-GOD ! Il s’installe à la table juste à côté de la nôtre. Pilar me donne un coup de coude, Lily nous observe et moi je rougis. Heureusement il fait assez sombre. Si je chante ? J’éclate de rire. C’est pas ma faute. C’est nerveux et j’ai déjà bu une pina colada.

« Je viens surtout pour m’amuser. »


La chanteuse c’est Pilar, moi je chante plus ou moins juste on va dire. Je prends une gorgée pour me donner du courage, ou simplement m’éviter de réaliser à quel point j’ai les mains moites tout à coup.

« Et toi ? Tu vas chanter ? »

Je jette un œil à ceux qui l’accompagnent. Il y a des filles dans le lot et je me demande s’il sort avec l’une d’entre elles. La brune assise à côté se penche vers lui et pose la main sur sa cuisse en lui parlant à l’oreille. Je crois que j’ai ma réponse. Et ça me fait mal une douleur dans la poitrine. Je regarde ailleurs pour éviter de les fixer. Je me sens idiote. Faut que je fasse quelque chose, vite.

« Je vais chercher un autre pichet ! »


Je me lève d’un bond, en me félicitant d’avoir mis mes ballerines, et je file vers le bar. Il y a foule alors je fais la queue.


BY .SOULMATES



son look:
 

_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mar 6 Fév - 4:31

Finalement, William n'était pas mécontent de s'être un peu habillé pour l'occasion. Il restait assez classique, mais il aurait pu facilement se faire passer pour un des jeunes héritiers qui parlaient bruyamment au bar, et passaient leur temps en vacances autour du monde, à montrer sur instagram leurs aventures à un public de poules obsédées par les apparences.
Le jeune O'Malley n'avait jamais cherché à leur ressembler, mais il aurait pu facilement leur faire concurrence, s'il en avait eu le désir : le pull sobre qu'il avait revêtu mettait en avant sa carrure tracée par l'exercice, et ses yeux à la couleur bien particulière étaient porté en valeur par sa coupe courte et son teint propre, rasé de près.

    - Non, je suis pas un expert du micro... Et je ne voudrais pas être accusé de torturer la clientèle en dehors de mon service, répondit le jeune homme à la rousse, avec un sourire un peu trop long pour n'être qu'une ponctuation à cette note d'humour. Non, il y avait bel et bien une marque de séduction insistance dans la courbe de ses lèvres, déjà attirées par l'idée de rencontrer celle de sa voisine de tables. D'ailleurs, les prunelles brillantes d'excitation du O'Malley, ravi de la bonne surprise de l'avoir à portée à nouveau, se posèrent sur la bouche de Calliope, avec une envie non dissimulée, alors que celle-ci semblait soudainement embarrassée par tout autre chose. Tu sais, j'ai essayé de venir te...


Le contact d'une main sur sa jambe le coupa dans son élan, et il se pencha instinctivement vers sa collègue, qui semblait requérir son attention. Ce genre de gestes lui était aussi habituels que désagréables... Jane Harper avait cette fâcheuse tendance à accaparer les membres de son équipe d'une manière que certains qualifieraient de déplacée, voire même de harcèlement.
Heureusement pour elle, et malheureusement pour ce que cela révélait de l'humanité, elle était assez belle pour se permettre ce comportement sans qu'aucun homme n'ose se plaindre, de peur de passer pour quelque chose de peu enviable aux yeux de leurs camarades.
William s'en foutait plus encore que les autres, et s'il n'avait jamais repoussé violemment ses avances, il ne les avait jamais non plus encouragées... Jusqu'à ce qu'il fasse le lien avec le brusque départ de la Sattler à la vue de cette intimité. Il nota le rapport immédiatement, comme s'il avait lu ses pensées, et se leva tout aussi rapidement en écartant la main de la pseudo-rivale trop tard, pour suivre la demoiselle dans la foule : ce que pourrait penser son équipe lui importait toujours peu.

    - C'est pas ce que tu crois, assura-t-il en arrivant à sa hauteur, et en lui attrapant doucement le poignet pour qu'elle se retourne vers lui. William, malgré ses difficultés à l'aborder ces derniers jours, n'était pas le genre d'hommes à faire des secrets, à manipuler les autres ou à jouer avec les mots. Il ne tenait pas à faire semblant ou arborer un rôle pour parvenir à ses fins, sans en faire part à celle qu'il espérait voir devenir une partenaire... Une autre conduite lui aurait semblé illogique et inutile. Je suis désolée, j'aurais du t'inviter à sortir bien avant, plutôt que d'attendre qu'on se retrouve comme ça, par hasard... J'ai cru que peut-être tu... Enfin, bref, maintenant qu'on est là, accepterais-tu d'être ma Valentine ce soir, puisque c'est le thème ? Et encore mieux, demain, si tu es libre ?


Et là, ce serait un vrai rendez-vous, prévu, planifié, sans personne pour se mettre entre eux. C'était un peu de pression, certes, mais il fallait passer par là, pour faire bien les choses. Et William tenait à lui montrer qu'il était sérieux, et la traiterait bien. Il voulait avoir l'occasion d'en savoir plus sur elle, de la voir rougir en s'emmêlant dans ses pensées tandis qu'il lui demanderait de raconter ses anecdotes d'enfance les plus cocasses... Il s'assombrit un instant en songeant qu'il avait peu de moments heureux à partager - mais chaque chose en son temps, il trouverait une solution pour qu'elle l'accepte tel qu'il était. Il sentait, au fond de lui, inexplicablement, qu'elle pourrait, mieux qu'une autre, satisfaire cette condition indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mer 7 Fév - 16:51


Will + Callie


& & &


Second round


Et voilà ! Pendant un instant je me suis dit que c’était le destin qui nous avait réunis ce soir mais là je n’en suis plus sûre du tout. Ou alors il est farceur et c’est dommage pour moi. En même temps, pas étonnant qu’un mec aussi mignon et qui sache faire rire soit déjà pris. Maintenant je me demande juste s’il l’était déjà quand on s’est rencontrés. Car ça changerait beaucoup de choses. En plus de faire de moi une véritable idiote qui s’est laissé charmer en un clin d’œil.
Déjà perdue dans mes pensées, je sursaute quand une personne m’attrape doucement le poignet. Will ! Je l’écoute avec des grands yeux. Ouah ! J’ai l’impression d’être dans un film romantique. Ce que j’attends depuis des jours arrive enfin. Je sens mes joues s’étirer sous mon sourire et je me dandine un peu sans m’en rendre compte. J’entends ma sœur me conseiller de le faire mariner un peu, de ne pas lui montrer que je suis si intéressée puisqu’il m’a fait attendre mais j’en suis incapable. Je ne sais pas jouer comme ça.

« Je… Euh oui. Oui. »

J’ai chaud, encore. En fait c’est lui qui me donne chaud sans rien faire. Ou la pina. Ou les deux combinés. J’aurais du prendre un éventail. Je replace machinalement mes cheveux derrière mon oreille.

« Mais c’est pas ta petite amie alors ? »

Autant être sûre non ?

« Parce qu’il y en a qui voient plusieurs personnes et je… enfin, pas moi… alors même si vous vous êtes pas dits que vous étiez exclusifs, mais que vous voyez… enfin, tu vois quoi… »

Tant pis si je passe pour une fille pas drôle, trop sérieuse ou je ne sais quoi mais c’est pas mon truc les triangles amoureux. Et même si ça faisait souvent aux Etats-Unis, je n’aime pas ça. Si je commence à voir quelqu’un, je ne vois que lui. Je n’attends pas qu’on se dise qu’on ne va voir personne d’autre. Au moins en Europe ils ne font pas ça et je trouvais ça mieux.

« Non parce qu’une fois, ça m’est arrivé. Je croyais qu’on sortait ensemble mais il voyait une autre fille parce qu’on avait pas genre officialisé et bon, la honte… Enfin, là je dis pas qu'on va... je veux dire, si jamais on devait... et là je parle trop, et je raconte ma vie, et je… je vais me taire. »

Tais toi, Callie, tais toi !



BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mer 7 Fév - 19:59

Bien que William n'était pas le dernier à savoir embobiner son monde quand il le fallait, ou du moins quand il l'avait fallu, il n'en appréciait que plus encore la franchise. Et dans l'optique de trouver quelqu'un qui le complèterait, cette personne ne pouvait commencer dès le début à jouer avec lui, le faire attendre volontairement, ou s'amuser de faux-semblants... C'était une des choses qui lui plaisait aussi chez Calliope : elle paraissait totalement incapable de cacher ses émotions, sentiments, et même plus globalement de les taire, ce qui la rendait assez drôle.

    - Non, c'est juste une collègue un peu trop familière avec les hommes de l'équipe... Soupira le O'Mallley, visiblement agacé, maintenant, contre la femme qui avait provoqué ces doutes chez la rousse. Il ne supportait pas de voir que Calliope avait pu en être aussi troublée à cause de ce genre de geste non désiré et clairement déplacé - blessée, même, peut-être ? Ce n'est pas ma petite amie, confirma-t-il, d'une voix très sérieuse, incontestable.


Mais visiblement, cela ne suffisait pas à apaiser la demoiselle, qu'une aventure passée avait du bien traumatiser. Ce constat fit froncer les sourcils à William, dont l'humeur commençait à noircir légèrement... Il serra les poings. Il n'avait jamais été très doué avec les contrariétés, et non seulement l'idée de l'imaginer avec un autre ne l'enchantait pas, mais en plus, ses soupçons sonnaient en partie comme des insultes, pour lui qui n'avait jamais agis de la sorte, et n'avait pas mérité d'être mis à l'épreuve.

    - Je ne vois personne d'autre... Commença-t-il à répondre entre ses dents, alors qu'elle poursuivait son monologue, sans remarquer que son interlocuteur était de plus en plus tendu par la conversation. Je ne fais pas ça.


Sa mâchoire se crispa. Calliope était lancée, et ne s'arrêtait plus, redoublant de détails que le O'Malley n'avait pas envie de connaître, ou plutôt, qu'il ne lui plaisait pas de connaître sans pouvoir écraser son poing sur le nez de celui qui s'était permis un tel manque de respect à celle dont il espérait pouvoir défendre l'honneur à présent.
A défaut de pouvoir passer sa colère sur cette victime désignée, William repoussa Calliope contre un mur, contrôlant à peine l'équilibre entre brusquerie et tendresse pour ne pas totalement l'effrayer. Arrivé là, il ne put s'empêcher de frapper le mur en y posant sa paume, juste au dessus de la chevelure flamboyante de la bavarde.
Il plongea son regard dans les prunelles de sa Valentine désignée, avec intensité, cherchant à y trouver l'attention qu'elle ne lui avait pas accordée quelques minutes plus tôt.

    - Tu es la seule, Calliope Sattler, répéta-t-il posément, avec une voix profonde, murmurant si près d'elle qu'elle ne pouvait pas en louper un souffle. Et si on devait... Il laissa sa phrase en suspens, volontairement, retrouvant un sourire légèrement moqueur, en mimant son hésitation touchante à mettre des mots sur la suite. ..Je ne te donnerai jamais de raisons d'être jalouse.


Un instant, les personnes autour avaient disparus, et dans l'esprit de William, elles n'existaient même plus. Mais il ne voulait pas non plus que Calliope se sente mal à l'aise, et il se recula pour la laisser respirer, réalisant d'un coup d'œil que les clients étaient trop occupés à boire et à draguer leurs voisins pour les remarquer. Même leurs tables d'amis, en grand débat, avaient réellement oubliées leur absence.
William s'était radoucit, et il se retourna vers Calliope, un peu embarrassé de son intervention musclée.

    - Désolé, je ne voulais pas... Mais tu ne t'arrêtais pas, s'excusa-t-il. Et je déteste ce genre de connards, tu peux pas m'comparer comme ça... Quand tu me connaitras mieux, tu verras que j'ai rien à voir.


Malheureusement, elle allait aussi découvrir ses autres défauts... A noter celui dont il faisait de faire le témoignage, en perdant sa patience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Jeu 8 Fév - 23:37


Will + Callie


& & &


Second round


Pourquoi je ne peux pas me taire ? Je m’embrouille et je dois avoir l’air vraiment stupide. Mais au moins je suis rassurée par ce qu’il me dit. Ce n’est pas sa petite amie. Mais ma bouche continue à débiter et je m’aperçois trop tard que Will n’apprécie pas. Voilà comment fiche en l’air une histoire qui n’a même pas eu le temps de commencer.

« Je ne disais pas que... »


La fin de ma phrase termine dans un souffle car je me retrouve plaquée contre un mur. Mon cœur s’emballe aussitôt et je sursaute lorsqu’il frappe le mur de sa paume. Je n’ai pas l’habitude et je dois dire que ça me fait peur autant que ça m’excite. Encore pire quand il plonge son regard dans le mien. Et ce qu’il me dit… Je me sens comme Mowgli face à Kaa, complètement hypnotisée. Tout s’efface autour de nous, je n’entends que sa voix, je ne vois que lui. Ma tête tourne. Je réalise que je ne respirais plus que lorsqu’il s’écarte de moi et que je sens l’air revenir dans mes poumons.

« Non, c’est moi qui suis désolée. Je ne voulais pas te vexer. »


Je soupire. Il faudra que je me souvienne qu’il peut visiblement être susceptible et que je dois faire attention à ce que je dis au lieu de laisser sortir tout ce qui me passe par la tête. Allez, la soirée n'est pas finie ! Et il ne s'est pas enfuit donc je n'ai pas tout gâché. Je lui souris.

« Est-ce que tu veux boire quelque chose ? Je t’invite pour me faire pardonner. »

Et moi je vais éviter la pina colada, ou en prendre une virgin cette fois.

« Tu vas chanter ? »

Là je dois avouer que je ne sais plus si j'oserais. C'est peut être un peu tôt pour qu'il entende ma voix qui ne ressemble pas du tout à celle de Mariah Carey. Bon d'accord, sans fausse modestie, je ne chante pas archi faux mais je ne ferais pas The Voice non plus.

BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Ven 9 Fév - 2:09

A voir l'expression désolée de la jeune femme, William se sentait un peu honteux de s'être laissé emporté par la colère... C'était ridicule. Et pourtant, c'était son système de protection automatique, et il avait encore du mal à s'en défaire, même si ce caractère lui avait valu d'être changé plus que nécessaire de foyers lorsqu'il n'était encore qu'un enfant.
Heureusement, si elle semblait troublée, elle n'avait pas l'air de vouloir abandonner l'affaire... Ce n'était pas la première fois que quelqu'un insistait pour apprendre à le connaître malgré tout, mais William en fut particulièrement touché. Il savait qu'il n'aurait pas une infinité de chances, et il se promit intérieurement d'essayer de mieux se contrôler à l'avenir - une résolution qu'il avait déjà pris, mais jamais avec une motivation suffisante pour s'y tenir vraiment.

    - Je n'suis pas vexé, ça va, tenta-t-il de se rattraper, avec un sourire d'excuse. C'était sans doute le moment le plus vulnérable qu'il lui témoignait depuis leur rencontre dans l'ascenseur. J'espère juste pouvoir te prouver que t'as rien à craindre avec moi... Sur aucun plan.


Un instant, il accrocha son regard, comme pour la convaincre par cet argument silencieux... Il ne se lassait pas de cette connexion, qui en disait bien plus sur leurs intentions mutuelles que les mots qu'ils avaient échangés jusque là. Il pouvait se tromper en lisant les prunelles de la demoiselle, mais il avait bien l'impression d'y percevoir un reflet de son propre désir, tout aussi intense.
A vrai dire, il n'avait jamais osé imaginer rencontrer quelqu'un avec qui il avait tant envie de passer son temps, d'éprouver le contact... Elle occupait ses pensées d'une manière quasiment constante, mais qui lui paraissait cependant extrêmement saine.

    - Il n'en est pas question, éclata-t-il de rire à la proposition de Calliope, comme si celle-ci venait de faire une bonne blague. Bien que William n'ait rien d'un macho, il avait gardé une sorte de sexisme positif, qui lui interdisait d'envisager qu'une femme puisse l'entretenir d'une quelconque manière... Ou un homme, d'ailleurs, bien que la question ne se soit jamais posée, et ne risquait d'apparaitre. T'en fais pas, tu as rien à te faire pardonner. Et si tu y tiens vraiment, on trouvera autre chose, ajouta-t-il, avec un clin d'œil qui laissait son sous-entendu très mystérieux.


A vrai dire, William, s'il n'envisageait pas du tout de se faire payer un verre, hésitait également sur la manière dont il allait lui annoncer qu'il ne buvait pas d'alcool. Il n'était pas spécialement fier de cette résolution, mais surtout, il ne comptait pas entrer de suite dans les détails des raisons qui l'avaient poussées à prendre cette décision, même s'il n'avait aucune intention de lui cacher quoi que ce soit, sur la durée.

    - Pas même si on me paye ou me menace, répondit-il à l'interrogation de la demoiselle, avant de lui retourner la demande : Et toi ?


A la vue du groupe de filles avec lequel elle trainait, William était presque certain qu'elles avaient l'intention, à un moment donné, de monter sur scène pour interpréter une version particulièrement fausse des Spice Girls... Surtout qu'elles avaient l'air d'avoir déjà bien entamé l'apéritif. Il trouvait cette perspective plutôt amusante, et avait même l'espoir secret de pouvoir observer le spectacle de la rousse dans un rôle tout à fait inédit de diva.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Dim 11 Fév - 19:41


Will + Callie


& & &


Second round


J’ai réussi à le faire rire. Bon, ce n’était pas prévu, je ne pensais pas que lui proposer de lui payer un verre puisse être si drôle. C’est bien la première fois que ça amuse quelqu’un d’ailleurs. Mais peu importe, je suis prête à recommencer car j’adore son rire. On dirait un feu d’artifice et je suis comme une gamine qui attend que ça reprenne. Du coup il me faut un temps de réflexion avant de lui répondre.

« Euh oui. On s’est inscrites avec les filles. »

Ça va être folklo. Je ne sais pas comment chante Lily, Pilar a une très belle voix mais elle n’ose pas En général c’est moi qui me lance et à la fin on s’éclate comme des folles. Maintenant, de là à dire qu’on pourrait devenir des stars de la chanson, il y a un monde ! Vu que Will est dans la salle, je vais tout donner !

« Il te reste bien dix minutes pour faire une banderole à mon nom ! »


Je lui fais un clin d’œil en souriant puis, prise d’une audace sortie de je ne sais où, je glisse mon bras sous le sien.

« Allons chercher à boire ! »


Je l’entraine vers le bar et on joue des coudes pour l’atteindre. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de monde. Il faut dire qu’entre les touristes du monde entier, les cubains qui viennent pour la nuit, et les employés qui ne sont pas en poste, ça en fait du peuple ! On y arrive assez vite mais il faut attendre d’être remarqués par un des barmen assaillis. Ça m’est bien égal car je peux profiter d’être seule avec Will. Façon de parler, je veux dire sans nos copains attitrés.

« Alors, ça te plait ici ? Ils sont sympa tes colocs ? »


Je ne sais toujours pas d’où il vient ni comment il a atterri ici. J’ai des tas de questions en réalité. J’ai vraiment envie de le connaître. Et de l’embrasser… Non Callie, ne fixe pas ses lèvres… Je me redresse et sourit.

« Au fait, tu étais où avant ? »

BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Lun 12 Fév - 2:46

Elle était inscrite... Le sourire de William s'agrandit, encourageant. Il allait pouvoir l'observer sans avoir besoin d'être discret, et découvrir un autre de ses talents. De son point de vue, Calliope ne pouvait pas le décevoir, meme si elle se mettait à chanter comme une casserole... Il approuva d'un pouffement l'idée de la banderole, et allait lui répondre sur un ton similaire lorsqu'un geste de la jeune femme le coupa dans son élan.
Immédiatement, son regard devint plus profond et sérieux, en sentant l'étreinte de son bras sur le sien, et il la dévisagea un court instant, interrogateur, mais assez mature pour apprécier à sa juste valeur cet effort dans son sens. Il ne chercha pas le moins du monde à s'en détacher, bien au contraire, resserrant presque instinctivement sa prise en la rapprochant de lui.

    - Oui, allons chercher à boire, répéta-t-il, avec une voix grave, comme pour essayer de se convaincre, alors que son esprit divaguait à de toutes autres occupations. J'imagine que tes amies t'attendent.


William n'avait jamais été particulièrement obsessif dans ses relations, et la Sattler le troublait en ce sens. Il avait du mal à penser à autre chose, en sa présence, qu'à la faire sourire, et à gouter à sa peau, dont la texture promettait la plus délicieuse douceur. Ramener des verres à sa table avait donc été reléguer en dernier de sa liste d'aspiration pour l'instant... Mais il allait faire semblant, pour avoir une excuse de rester à ses cotés plus longtemps.

    - Le cadre de travail est plutôt agréable, je ne peux pas me plaindre, répondit-il à sa question, sans que la tension qu'il éprouvait ne s'apaise pour autant, alors qu'ils arrivent vers le bar. Honnêtement, le O'Malley ne fait aucun signe pour se faire remarquer du serveur, pour gagner quelques minutes. Tu sais, on s'adapte à tout, personne n'est parfait.


Ce n'était pas son genre d'évoquer le négatif, ou de critiquer quelqu'un d'inconnu pour son interlocuteur... Il préférait que les gens se forgent leur propre opinion, sans influence de sa part. Et puis, il savait à quel point ce genre de comportement pouvait provoquer des histoires... La prison lui avait appris à être prudent sur les avis et autres informations qu'il pouvait donner sur ses connaissances. Bien entendu, cela n'avait rien à voir avec la confiance qu'il éprouvait pour Calliope, mais il ne voulait pas lui dresser un portrait déplaisant.

    - J'étais... Dans un autre type d'établissement. La voix du jeune homme s'était un peu assombrie, en espérant que sa partenaire ne demande pas plus de détails sur ce point... Son CV n'était pas vraiment ce qu'il comptait lui montrer de lui en premier, au risque que cette fois-ci, elle ne reste pas pour connaître la suite. T'as des projets pour l'avenir ? Une carrière de showgirl peut-être ?


En général, peu d'employés passaient leur vie dans ces emplois de service, qui exigeaient beaucoup d'investissement physique, et un rythme que peu d'adultes, construisant une vie de famille, pouvaient vraiment accepter.
William n'en était pas encore à les envisager à ce stade, mais il était intrigué de savoir comment Calliope se voyait faire son futur, à Little Havana ou ailleurs... Il y participerait peut-être, après tout.

    - Tu as un cheveu... Murmura-t-il soudain, en réalisant qu'une mèche rousse barrait le visage de Calliope, finissant sur ses lèvres. Doucement, il la repoussa du bout des doigts à partir de son front, jusqu'à ce que son index effleure la bouche de la demoiselle... Provoquant une réaction immédiate de son cœur qui se mit à battre à tout rompre dans sa poitrine. C'était le moment de l'embrasser, non ? Il n'avait même pas calculé les conséquences de ce qu'il faisait, mais il était désormais persuadé que c'était la suite logique, évidente, nécessaire, et il se baissa vers elle, leurs souffles se mêlant quelques secondes, tandis que ses paupières se fermaient pour profiter de...
    - Qu'est-ce que je vous sers, les amoureux ? Couina la serveuse, en faisant claquer deux flutes à cocktails sur le bois du comptoir, histoire de ne laisser aucune chance à l'hésitation face à la poursuite de leur échange.
    - Euh je crois que mes amis vont prendre... Un "spécial Love", affirma William avec un peu trop de précipitation, parce qu'il était maintenant un peu stressé de cette interruption. Il avait entendu un de ses collègues parler de cette boisson confectionnée pour l'occasion, et bien sur, il ne pouvait que faire semblant de parcourir la carte des yeux, parce qu'il ne comprenait rien des inscriptions qui la décoraient. Du coup... Huit "spécial", s'il vous plait.


La serveuse et lui se tournèrent en même temps vers Calliope, qui écopait donc de toute la pression. L'expression de William, cependant, était plus engageante que celle de la femme qui attendait la commande... Mine de rien il caressa la main de la jeune femme qu'il avait laché trop vite, de surprise, comme pour se faire pardonner. Elle les avait appelé "les amoureux", et le O'Malley constata qu'il n'avait pas contesté. Evidemment, il ne pouvait pas en vouloir à un observateur extérieur de parvenir à cette conclusion... Il y avait quelque chose entre eux qui sautait aux yeux, sans doute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mar 13 Fév - 15:01


Will + Callie


& & &


Second round


Je questionne un peu Will pour en savoir plus. J’approuve d’un hochement de tête : c’est tellement beau ici, qui se plaindrait ? Certes le boulot n’est pas toujours facile et souvent fatiguant, quelque soit notre poste, mais on a le soleil, l’océan… C’est mieux que d’être dans un bâtiment terne, dans une ville polluée et bondée, ou dans un trou à rats. J’adore être ici ! Et j’ai des colocataires sympa, comme lorsque j’étais à Barcelone. Je ne sais pas trop si c’est le cas pour Will vu ce qu’il dit. Je lui fais un sourire un peu désolé. La vie en communauté n’est pas toujours simple, surtout quand on ne choisit pas ses partenaires. Quant à où il était avant, il n’a pas non plus dû apprécier.

« En fait, je voulais surtout savoir quel pays. » dis-je en souriant en voyant qu’il perd un instant de sa bonne humeur.

Heureusement ça ne dure pas et il me pose des questions en plaisantant. Je ris.

« Ouh la non, je n’aimerais pas être célèbre et la scène ce n’est pas pour moi. »


Je marque une pause. Quels sont mes projets ? C’est un peu la honte à mon âge d’en avoir aucun. Surtout quand je suis la seule de la famille à ne pas avoir de carrière ni à rêver d’en avoir une. Evy me dit souvent que je suis une éternelle ado, elle a raison.

« En fait, je ne sais pas ce que je veux faire de ma vie… Etre heureuse, ça compte ? »


Après tout c’est ce que John Lennon avait répondu à sa maîtresse d’école. Elle lui avait dit qu’il n’avait pas compris la question et il avait répondu qu’elle n’avait pas compris la vie. Je suis tellement d’accord avec lui ! Et c’était quoi le bonheur pour moi ? Me sentir bien, voir ma famille, rire avec mes amis, peut-être avoir des enfants un jour… Je suis encore au mode jour le jour. La psy a dit que c’était normal, que ça passerait. Un jour.

Soudain je sens les doigts de Will m’effleurer le visage pour finir au plus près de mes lèvres entre ouvertes. Mon corps est parcouru de frissons. Mon cœur s’emballe et je suis à nouveau hypnotisée par lui. Je déglutis quand il se penche vers moi. Je louche en suivant ses gestes et mes yeux vont se fermer pour cueillir ses lèvres sur les miennes… enfin je crois… Oh mon dieu, oh mon dieu, oh mon dieu !

Amoureux ? Servir ? Quoi ? Je sursaute et me redresse. Est-ce que j’ai rêvé ? Will est déjà en train de passer sa commande. Je me mords la lèvre pour tenter de ne pas rougir jusqu’aux oreilles mais je crois bien que c’est raté. Je vois deux têtes se tourner vers moi et j’ai l’impression d’être cernée. Je bafouille parce que je suis incapable de me souvenir de ce que je voulais pendant quelques secondes. C’est la main de Will qui me provoque un électro choc.

« Tout pareil ! »


Qu’est-ce que je raconte ? Je ne sais même pas ce qu’il y a dedans.

« Euh non, pardon. Je… Un pichet de pina, s’il vous plait. »


Je repense à ce que la serveuse a dit. C’est parce que c’est la Saint Valentin ou est-ce qu’on a vraiment l’air de deux amoureux ? Avec mon ex on n’était pas vraiment assortis, sûrement pour ça que ça n’a pas marché… mais là… je sais que c’est dingue de vouloir être avec un garçon que je ne connais que peu sauf que je ne pense qu’à ça. Et d’avoir eu ses lèvres si près des miennes… Je souris timidement quand nos regards se croisent. La barmaid est partie préparer nos boissons. Tout à coup je ne sais même plus quoi dire. J’ai du mal à supporter les silences.

« On en était où ?... Oh ! je veux dire on disait quoi ? »


Même si j'aimerais bien reprendre où je crois bien qu'on en était, il va falloir attendre que le bon moment se représente. Histoire de ne pas être à nouveau dérangés. Enfin, s'il allait bien m'embrasser. J'espère que je n'y ai pas cru très fort tout simplement.
BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mer 14 Fév - 4:14

A vrai dire, en ce qui concernait la célébrité, William était pareil : il préféRrait largement vivre une vie tranquille, loin des projecteurs. Il ne pensait pas de toute façon avoir un talent qui lui permette d'etre vraiment reconnu par les médias... Ses seules compétences se situaient dans les travaux manuels, et les transactions plus ou moins légales. Rien qui ne puisse lui valoir les gros titres d'une manière très positive.
En tout cas, elle avait l'air un peu perdue dans son orientation, cherchant une issue en déclamant une généralité qui fit sourire le O'Malley. En effet, qui ne voulait pas être heureux ? Comme lui, elle esquivait joliment les questions gênantes, qui n'étaient sans doute pas encore à l'ordre du jour dans leur relation... Ce qui leur laisserait des choses à poser à plat pour la suite, s'ils continuaient dans cette voie.

    - Et qu'est-ce qui te rend heureuse, en ce moment, Calliope ? Poursuivit-il, dans l'espoir de la troubler encore un peu... Il s'amusait de la façon dont elle cherchait une réponse, en rougissant légèrement. Cette mimique légèrement enfantine était mignonne à craquer, et ne laissait pas le jeune homme indifférent. Je crois qu'il n'est pas obligatoire de savoir où on va, tant qu'on arrête jamais d'avancer.


Il ne voulait quand même pas qu'elle se sente honteuse ou mal à l'aise par sa faute, et lui indiqua d'un hochement de tête convaincu qu'elle n'avait pas à craindre son jugement. A vrai dire, il avait surement beaucoup plus de choses à se reprocher qu'elle.
Ce conseil-là, il ne l'avait pas lu dans un livre évidemment, puisqu'il ne savait pas lire, mais c'était un de ses co-détenus qui le lui avait donné... Les prisonniers, pour le temps qu'ils passaient en cellule, étaient toujours plein de bonnes intentions pour leur avenir : le problème était que, confrontés au monde extérieur, ils n'arrivaient souvent pas à les suivre.
William n'était pas dupe, et ne tenait pas à se faire avoir par les statistiques. Il connaissait les risques que lui-même puisse, dans certaines conditions, se retrouver à suivre à nouveau des chemins qui pourraient le conduire à une incarcération bien plus longue cette fois, pour récidivisme. Il ne se surestimait pas comme beaucoup, et se méfiait de ses vieilles habitudes, à tous les instants.

Les commandes passées, avec plus ou moins de panique, Calliope et William se retrouvaient de nouveau à attendre, le temps que la serveuse prépare tous les verres - en espérant qu'elle ait la bonne idée de les leur apporter sur une plateau : elle n'avait pas précisé qu'elle se déplacerait, donc ils se retrouvaient de corvée, sans doute.
Le moment qui avait précédé cet interruption avait été plutôt intense, et les lèvres du O'Malley s'étirèrent en un sourire malicieux alors que son interlocutrice y faisait subtilement référence.

    - Tu allais me sauter dessus, avant de te rendre compte que l'endroit n'était pas idéal, et que cela pourrait rendre jaloux les autres clients, plaisanta-t-il, joueur, en la fixant sans sourciller. Il assumait complètement d'avoir voulu l'embrasser, mais il trouvait plus amusant de tordre la réalité pour faire d'elle l'instigatrice de ce geste. Personnellement, ça m'est bien égal.


Meme s'il plaisantait, cette déclaration n'en était pas moins vraie : il se moquait complètement de ce que les gens pourraient penser... Bien sur, tant que cela ne le ferait pas renvoyer, car il tenait trop à l'opportunité de travailler honnêtement pour la perdre. Il craignait également de la perdre elle, s'il ne portait pas plus d'attention à la ménager. Après tout, il allait probablement trop vite... Mais il se sentait assez bien en sa compagnie pour oser.

    - Mais t'inquiète pas, je suis pas pressé, on va prendre le temps, déclara-t-il pour la rassurer, plus doucement. Profitons de cette soirée entre amis... On aura d'autres occasions de se retrouver tous les deux... "En amoureux", ajouta-t-il en mimant la serveuse et les guillemets avec ses doigts, exagérant son ton pour rendre l'étiquette moins lourde.


D'ailleurs, celle-ci revenait déjà, avec la totalité des verres, en équilibre sur des plateaux colorés. William en prit un dans chaque main, histoire de décharger la jeune femme. Il n'avait jamais eu à faire ce genre de boulot, mais porter des choses lourdes et fragiles était clairement dans ses capacités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Ven 16 Fév - 15:07


Will + Callie


& & &


Second round

Ce qui me rend heureuse ? La liste est longue mais là, tout de suite, maintenant… Rien que d’y penser, je suis troublée. Je suis incapable de répondre que sa présence me rend heureuse alors je souris simplement. J’espère juste ne pas avoir l’air idiote. Je suis soulagée qu’il ne me regarde pas avec de grands yeux effarés parce que je n’ai pas de vrai plan. Toujours avancer. Je hoche la tête. Il a raison. C’est tout ce qui compte. On n’a pas tous besoin d’être carriériste ou ambitieux, pas vrai ?

Maintenant on attend nos verres et je crois bien que j’aurais mieux fait de me taire. Je rougis jusqu’aux oreilles, je crois même que tout mon corps rougit. Will ne fait pas mine de rien, il met les pieds dans le plat et bien exprès. Je veux me défendre, j’allais pas lui sauter dessus, mais je ne suis même pas capable de le dire. Je reste bouche bée sans savoir où me mettre. Et quand je crois qu’il va s’arrêter là, il reprend de plus belle. Bon, c’est vrai, je meurs d’envie de goûter à ses lèvres qui ne cessent de m’appeler. Je ne sais pas pourquoi ça me gêne autant. Je ne suis pas coincée. Ou peut être que si. Roh lala ! Je ne veux pas être une coincée !

« J’espère bien. »

Je lui souris timidement. Au moins, j’ai réussi à lui dire que j’attends la prochaine fois. Ou plus précisément la première fois parce que là on a été interrompus. D’ailleurs la serveuse nous apporte les boissons. On paye et je veux prendre un plateau mais Will s’empare des deux.

« T’es sûr que tu veux pas un coup de main ? »


Il me fait signe que non alors je nous ouvre la voie pour éviter que quelqu’un le bouscule. Nous retrouvons nos amis à nos tables. Pendant notre absence ils les ont rapprochées du coup ça donne une grande tablée. Notre retour est salué par des applaudissements. Aussi par les regards amusés et curieux de mes deux colocs. Je leur fais un petit clin d’œil. Quand Will a posé les verres, je lui effleure la main pour attirer son attention.

« Je te présente mes amies Pilar et Lily. Les filles, voici Will. »


Je m’assois sur l’une des chaises restées libres, laissant l’autre à Will. Rapidement on trinque tous à cette soirée. Je glisse un regard vers mon beau brun, oui oui c’est le mien, j’ai décidé.

« Joyeuse saint valentin. »


Ses yeux pétillants me captivent et je manque de mal viser ma bouche pour boire. J’ai quand même un peu de boisson qui coule au coin de mes lèvres alors j’y passe ma langue. J’imagine un peu trop que c’est la sienne parce que lorsqu’il sourit, j’ai l’impression qu’il lit dans mes pensées. Je détourne le regard.

« Table 8 ! Les salsa girls ! C’est à votre tour ! »


Sauvée par le gong ! Ou pas. C’est à nous de chanter. Pilar se lève toute excitée, Lily a l’air partante aussi et moi je bois mon verre d’un coup pour me donner du courage. Je me penche à l’oreille de Will en posant ma main sur son épaule car ma tête tourne un peu trop là.

« Interdiction de se moquer. »


Je lui fais un clin d’œil en me redressant et me laisse entrainer par Pilar vers la scène.

BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Sam 17 Fév - 5:02

Elle espérait aussi pouvoir passer du temps seule avec lui ? Même si c'était William qui avait lancé la proposition, il se sentit légèrement perturbé de cette réponse... Il l'avait dit sans vraiment y penser, comme une plaisanterie, et maintenant, il imaginait vraiment la chose se produire, et une étrange sensation lui tordait le ventre. Après tout, rien était fait encore. Peut-être qu'elle ne l'apprécierait pas autant, quand ils auraient le temps de se poser ensemble et de se connaître. Peut-être que leur attirance n'était que physique, de son coté.
Les débuts d'une relation étaient toujours à la fois excitants et pleins de doutes, jusqu'à ce que les règles s'établissent vraiment... Heureusement, elle semblait déjà en avoir quelques unes, qui tendaient à laisser penser qu'elle était sérieuse dans sa démarche.

    - Non, t'inquiète pas, j'me débrouille, répondit-il lorsqu'elle proposa de l'aider. A vrai dire, il n'avait pas pris les plateaux pour l'impressionner, mais la manière dont il arrivait à les porter n'en était pas moins effarante : la serveuse elle-même l'observa avec un mélange de surprise et d'admiration, sachant parfaitement qu'elle n'aurait pas été capable de faire preuve d'une telle maitrise. Sans vouloir te vexer, tu n'as pas l'air en état de tenir des verres et un pichet de Pina Coloda en équilibre au-dessus de ta tête...


Encore une fois, il se moquait gentiment du trouble évident de la jeune femme - sans pour autant sous-entendre qu'il lui était du... Le fait qu'elle ait déjà commencé à boire pouvait également justifier le fait qu'elle ne paraissait pas totalement en contrôle de la situation.
Il lui sourit gentiment pour lui montrer qu'il ne lui en voulait nullement, et qu'il choisissait de faire le service par soucis de politesse, principalement, plus que pour montrer ses muscles. William, malgré son éducation approximative, avait développé un sens presque machiste des différences entre hommes et femmes... Il n'aurait surement pas pu être qualifié de féministe, ou de partisan de l'égalité, car il estimait que les hommes devaient protéger et aider leurs compagnes. Il éprouvait pour le sexe opposé un grand respect, qui s'accompagnait d'un sentiment de responsabilité qui aurait pu choquer certaines femmes qui clamaient leur indépendance à corps et à cris.

    - Je connais Lily, constata-t-il, en lançant un clin d'œil à la blonde en signe de salut. Ils avaient eu quelques conversations au bar de l'hôtel, qui les avaient rapproché. Pilar, par contre, semblait moins réceptive à son charme naturel, qui pourtant avait convaincu le reste de la table enthousiaste à leur retour, et le fusillait littéralement du regard. William choisit d'ignorer cette constatation, en lui attribuait une autre raison, inconnue : Enchanté.


Après avoir posé les commandes, que tous avaient attendus avec une impatience qui se traduit par une ruée immédiate sur les verres, le O'Malley prit place à coté de sa promise, qui le dévorait littéralement des yeux. William avait suffisamment d'expérience pour remarquer ce genre de comportement, et si dans plusieurs contextes il avait été gêné de provoquer cette attitude chez une femme, il en était avec Calliope très satisfait. Et il n'était pas en reste, profitant de cette proximité pour l'observer avec tout autant d'intensité.

    - Joyeuse Saint Valentin, murmura-t-il a son tour, avec un air qui en disait long sur ses pensées : elle ne perdait rien pour attendre. William n'avait jamais été particulièrement porté sur le sexe, par plus que n'importe quel adolescent avec une croissance classique, mais il ressentait désormais la frustration de ne pas pouvoir toucher sa voisine de table de la manière dont ses pensées n'arrêtaient plus de le torturer. Je n'oserai pas ! Assura-t-il, alors qu'elle lui échappait pour rejoindre la scène avec ses amies.


Le fait qu'elle ne craigne pas de s'amuser ainsi sans se préoccuper du ridicule lui plaisait aussi... Enfin, après tout, elle allait peut-être le surprendre avec une voix de diva, malgré ce qu'elle avait prétendu. Quoiqu'il en soit, William ne pouvait qu'apprécier ce courage qu'il n'avait pas, pour d'autres raisons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mar 20 Fév - 17:56


Will + Callie


& & &


Second round

Il a sans doute raison. Je suis du genre maladroite alors il vaut mieux qu’il s’occupe des plateaux. Mais je suis surprise qu’il l’ai deviné. Ou alors j’ai l’air saoule ? Sérieux ? La honte. Pourtant il me semble que j’aligne bien mes mots et que je marche droit. J’ai bien envie de faire le test où on lève une jambe et qu’on se touche le nez en posant le coude sur le genou, mais il risque de me trouver vraiment bizarre. Je vais éviter. Du coup j’hausse les épaules en souriant et nous conduit jusqu’à notre grande table. Là, je lui présente les filles. Surprise qu’il connaisse déjà Lily. Je crois même que je sens une toute petite pointe de jalousie me piquer. Elle n’en a pas parlé, c’est qu’il ne doit pas lui plaire. Et elle non plus ? Enfin, je crois. J’espère.

Nous sommes appelées pour aller chanter. Je suis les filles, véritablement étourdie par l’alcool cette fois. Un peu plus tôt on a débattu pendant dix minutes pour choisir notre chanson. Lily ne parlant pas espagnol, on en a pris une en anglais. Je voulais Ed Sheeran, Pilar : J-Lo et Lily du rock anglais. Au final on a opté pour Whitney Houston : I wanna dance with somebody. La musique commence, on se regarde toutes pour savoir laquelle va commencer et voyant qu’elles hésitent je me lance. D’abord un peu timide. Je n’ai pas menti à Will : je n’ai pas une voix de diva. Certains disent qu’elle est jolie, je dirais que je chante juste dans l’ensemble mais je n’égale pas Whitney, ça c’est sur. La bonne ambiance aidant, je me laisse emporter. Surtout que les paroles me parlent ce soir. Quand je ne regarde pas les filles pour leur donner du courage, je regarde Will.

« I need a man who'll take a chance
On a love that burns hot enough to last
So when the night falls
My lonely heart calls
Oh! Wanna dance with somebody !... »


Je ne peux pas être plus claire et, surtout, je ne serais pas capable de lui dire cash à quel point il me plait, que j’ai envie de passer du temps avec lui et plus si affinités. Je rougis rien que d’y penser ! Il faudrait peut-être qu’on s’embrasse déjà ! En plus je n’ai pas envie de me faire avoir encore une fois, alors on ne va pas se sauter dessus comme ça. Là, c’est la pina colada qui me désinhibe. L’alcool, c’est mal. Heureusement mes amies me détournent de mes pensées et je suis de nouveau à fond dans la chanson, je saute avec elles et on joint nos micros en mode Spice Girls ou je ne sais qui. On n’a rien de sexy, enfin je crois pas, mais on s’éclate totalement. Visiblement ça plait car on arrive à être applaudies. Je reviens à la table un peu essoufflée et mon brushing a commencé à se faire la malle. Vive les cheveux rebelles.
Je me laisse presque tomber sur la chaise. On repassera pour le glamour, zut. J’ai soif mais j’hésite à reprendre de la pina. Je pense que j’ai ma dose.

« Je crois qu’il va me falloir un peu d’air. Et de l’eau. »

Je me tourne vers Will.

« Alors, tes tympans sont toujours en bon état ? »

BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mer 21 Fév - 2:44

Au moins, quoiqu'elle fasse, Calliope se donnait à fond. Impressionné, et attendri à la fois, William ne pouvait quitter des yeux le spectacle qu'offrait la rousse. Plusieurs fois, il croisa son regard, et le soutint : le O'Malley n'était pas du genre à se cacher, et il avait été assez clair sur ses intentions pour que celles-ci ne soient de toutes façons plus à ignorer.
Les copines de la Sattler recueillaient également les compliments, formulés ou non, des clients présents dans la salle, et qui les encourageaient en tapant des mains. Très subjectivement, William ne leur portait aucune attention : la rousse était incontestablement la plus attirante à ses yeux, même si elle n'aurait pas fait l'unanimité, sans doute. Elle avait quelque chose d'enfantin, d'un peu maladroit, qui faisait fondre William encore plus qu'il ne se l'avouait.

    - Tu m'étonnes, après une telle performance ! Approuva le jeune homme, en s'empressant de remplir son verre avec la carafe d'eau fraiche qui accompagnait toujours les cocktails. Mes tympans vont bien, merci... C'était une expérience intéressante, et je crois que je m'habituerai très bien à t'entendre chanter à d'autres occasions.


Il lui fit un clin d'œil. Il ne voulait pas paraître lourd et se projeter déjà avec elle dans une relation sérieuse qui aurait pu l'effrayer, surtout qu'ils n'avaient pas été encore dans l'intimité, mais il commençait déjà à se demander si elle fredonnait sous la douche, et si elle le laisserait la rejoindre quelques fois, quand il trouverait ça trop mignon pour y résister.
Il chassa ces pensées de son esprit de crainte de se perdre lui-même dans ces spéculations... Il avait envie d'y aller doucement, et non comme un adolescent qui s'emballait et gâchait tout. C'était trop important pour qu'il prenne le moindre risque.

    - On peut aller faire un tour sur la plage si tu veux, proposa William, avec une expression calme et posée, tentant de faire comprendre à la jeune femme que cela n'avait rien d'une invitation à faire des câlins dans le sable... Il répondait juste à sa demande, ni plus ni moins... L'image lui avait certes traversé l'esprit, mais ce n'était pas son but. Ils ont installé des serviettes et des bougies pour ceux qui voulaient prendre un diner romantique devant les vagues... On ne sera pas seuls.


Pour la première fois, l'assurance de William ne semblait pas à son apogée. Il hésita un instant, avant de se lever et de lui tendre la main pour l'emmener... Quelques uns de leurs amis se tournèrent vers eux avec un air interrogateur, puis parurent accepter la conclusion que cette observation avait impliquée dans leur système de déduction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Lun 26 Fév - 15:14


Will + Callie


& & &


Second round

Je remercie d’un hochement tête Will pour le verre d’eau et en bois une grande rasade. Je ris quand il me répond. Tant mieux s’il a aimé car j’adore chanter. Quand je fais le ménage ou en voiture, quand j’entends une musique que j’aime tout simplement.
Comme j’ai besoin d’air, il me propose un tour sur la plage. Je jette un œil vers les filles. Ça m’ennuie un peu de les abandonner mais quand je l’entends parler de serviettes et bougies, j’ai trop envie d’y aller. Je n’entends même pas ce qu’il ajoute, je suis déjà à nous imaginer échanger un baiser terriblement romantique avec les va et vient des vagues en fond sonore… Je prends la main qu’il me tend pour me lever et fais un signe à mes amies. Lily sourit et pendant un instant j’ai l’impression que Pilar fait la tête. J’espère qu’elle ne m’en voudra pas. Combien de fois avons-nous maté des comédies romantiques en priant pour que ça nous arrive ? Elle est la mieux placée pour comprendre. Je crois…
Je suis Will vers la plage parsemée de tables et transat éclairés par des bougies. C’est tellement beau. Et tous ces couples qui s’échangent de pudiques caresses ou des baisers endiablés. Je me demande si Will est du genre romantique. Je n’attends pas de prince charmant, je sais qu’il n’existe qu’au rayon biscuit mais j’avoue être fleur bleue.

« Je ne sais pas s’il reste des tables ou transats libres… On peut marcher sur la plage. J’ai bien envie de marcher pieds nus et me rafraîchir un peu. »

Ce n’est pas osé comme un bain de minuit mais j’en ai très envie. On pourra toujours trouver un coin où s’asseoir ensuite ou rester au bord de l’eau. A vrai dire, j’ai surtout envie de passer du temps avec lui et d’en profiter pour le découvrir un peu plus.

« Je n’ai jamais fêté la saint valentin… »

J’ai eu des petits amis mais jamais en cette période. Curieusement d’ailleurs, certains ont mis fin à notre histoire juste avant la date fatidique. Quant à mon ex, on ne sortait pas encore ensemble il y a un an, on flirtait encore. J’avais espéré qu’il fasse quelque chose de spécial en cette occasion mais nada. Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille.


BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mer 28 Fév - 12:37

Finalement, Calliope acceptait son invitation, et William se sentait un peu plus confiant. Evidemment, leur escapade ne tarderait pas à faire parler les témoins de la soirée, mais après tout, ils s'étaient plus ou moins déjà engagés dans une relation officielle, même s'ils n'avaient rien encore concrétisé. Ils avançaient néanmoins dans une bonne voie : ils se plaisaient clairement, et chaque chose qu'ils apprenaient sur l'autre semblait ajouter à son charme.
Bien sur, le O'Malley ne se leurrait pas... Un jour ou l'autre, s'ils continuaient ainsi, il devrait lui avouer certains secrets qui ne le mettraient pas en valeur.

    - Pourquoi pas, si tu veux... Approuva-t-il, en se dirigeant avec elle sur le bord de la plage. Le sable était encore chaud, malgré la nuit tombée, ce qui ne rendait pas le port de chaussures obligatoire... William regrettait juste que les tenir lui enlevait une possibilité de lui tenir la main. La mer est calme, on ne risque pas de se faire tremper par une vague...


A vrai dire, William n'était pas un assez bon nageur pour se permettre un bain de minuit. Assez sportif, il s'en sortait tout juste avec une brasse maladroite, mais il n'aurait pas été rassuré de devoir affronter l'obscurité. Lui qui n'avait pourtant pas peur des activités pratiquées dans le noir, dans lesquelles il avait passé une grande part de son adolescence, il se retrouvait désormais à devoir dissimuler ses faiblesses devant la première fille qu'il voulait impressionner.
Alors qu'elle semblait être déséquilibré par un petit coquillage, peut-être, William la rattrapa par la taille - il avait, malgré lui, guetté le moindre de ses mouvements comme s'il avait attendu celui-ci, pour l'empêcher de tomber et de mettre fin prématurément à leur balade.

    - Et comment tu imagines ta soirée parfaite ? Demanda-t-il mine de rien, en la serrant contre lui, avec un sourire à la fois malicieux, et tendre. Il avait beau être un homme, et vouloir se moquer de ce genre de considération, le décor et l'ambiance paisible et romantique qui les entourait avait raison de son machisme. Je n'y ai jamais accordé beaucoup d'importance je dois dire...


Faute de ne pas être avec la bonne personne ? Dénué d'envie de faire le moindre effort ? William n'avait pas non plus été élevé avec le respect des dates... Il ne suivait même pas vraiment le calendrier. Les fêtes de famille n'avait pas plus de signification pour lui que les dimanches, jours de repos forcés autour d'une table bien garnie, pour la plupart des gosses... Sauf lui.

    - Je suis désolé si ce n'était pas dans tes plans, mais il faut vraiment, vraiment que je fasse quelque chose là... Déclara-t-il soudain, en écartant une mèche de ses cheveux roux puis en lui relevant le menton vers lui. Ici, loin de tout, il n'y avait personne pour les déranger... Et pourtant, William se pressa de poser ses lèvres sur celles de la jeune femme, comme s'il craignait d'être encore interrompu avant d'y avoir gouté. Fermant les yeux, glissant ses doigts sur sa gorge et ses épaules, il la maintint contre lui pendant quelques secondes d'un baiser impérieux et passionné. Ca me rendait dingue de ne pas oser, alors que j'en ai envie depuis que tu m'es tombée dessus dans l'ascenseur...


Il s'écarta légèrement, pour s'excuser, un peu gêné d'avoir cédé à cette pulsion... Mais elle lui avait rendu, non ? Il sentait encore la pression de sa langue sur la sienne, la chaleur de sa peau... Il ne pouvait pas être le seul à avoir été transporté par cette étreinte trop courte et intense, à la fois soulagement de satisfaire enfin ce besoin et frustration de ne pas l'avoir prolongé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Sam 3 Mar - 23:15


Will + Callie


& & &


Second round

Puisqu’il est d’accord, nous allons vers le bord de l’eau et alors que je veux retirer mes chaussures, je manque de perdre l’équilibre. Par chance Will me rattrape et m’évite de me taper la honte en finissant les fesses dans l’eau. Je me retrouve alors dans ses bras et la romantique en moi trouve son geste tellement romantique ! Toute la situation en fait. Alors quand il me demande quelle serait ma soirée parfaite :

« Comme ce soir… »


Il y a les bougies, même si elles sont sur des tables. La musique au loin. Le bruit des vagues. La plage. Et surtout lui. Lui et son sourire craquant, ses bras musclés, ses yeux qui pétillent, sa voix sexy… Alors que je me perds dans mes pensées, j’ai un sursaut de panique. Qu’est-ce qui n’est pas dans mes plans ? Je n’ai pas le temps de demander car ses lèvres scellent les miennes d’un baiser. Je ferme instantanément les yeux et je savoure. Mes mains glissent sur son torse et je m’accroche à son t-shirt pour ne pas tomber car je sens mes jambes trembler. Son baiser est passionné et je suis son rythme avec un tel plaisir que ce n’est qu’une fois qu’il y met fin que je réalise que j’ai cessé de respirer. Ça n’a duré que quelques secondes heureusement. Même si ses lèvres me manquent déjà. Je souris bêtement à ce qu’il me dit, je suis sur un nuage. Je ne sais pas trop ce que je suis sensée faire maintenant. Ça va être difficile de se promener main dans la main tout de suite. Là, je n’ai qu’une seule envie : sentir sa langue contre la mienne, ses bras autours de moi. Alors je fais un truc fou, pour moi, je tire sur le col de son tshirt pour l’attirer vers moi et me mets sur la pointe des pieds pour l’embrasser à mon tour. Un baiser plus tendre mais tout aussi intense. J’en ai des frissons partout et je sens mon estomac se nouer. Sa bouche est magique ! Lorsque le baiser prend fin, je me lèche les lèvres pour le faire durer encore un peu. Enfin je souris timidement à Will.

« Oui c’est vraiment une soirée comme celle-là, ma soirée idéale… »


Ma main glisse instinctivement vers la sienne, mes doigts cherchent les siens. J’ai un nouvel instant de panique : et s’il avait trouvé que j’embrassais mal ? S’il voulait que ça s’arrête tout de suite ?


« Tu n'es pas déçu, j'espère...»


BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Dim 4 Mar - 8:07

Alors qu'il pensait qu'elle allait peut-être le repousser, lui reprocher son manque de patience, ou son audace, tout simplement, William sentit les mains de Calliope s'accrocher à son col, et le tirer vers elle pour l'embrasser de nouveau. Cette fois-ci, c'était elle qui prenait les devants, et le O'Malley ne trouvait pas ça désagréable, bien au contraire... Il était heureux d'être assez mature pour arriver à contenir ses pulsions, car son bas ventre commençait à le faire souffrir délicieusement, alors qu'elle se pressait contre lui. Il ne tenait pas à l'effrayer, ou à passer pour un pervers, et contrôla donc gentiment l'intensité de ce baiser, pour ne pas rendre la séparation trop difficile, tout en restant encourageant... Il sentait bien, dans ses gestes et la fougue de ses lèvres, qu'elle ne savait pas trop où elle allait, et il craignait plus que tout qu'elle ait des regrets s'il la laissait poursuivre trop loin.

    - Non, je ne suis pas déçu, répondit-il, très calmement, en la fixant dans les yeux, pour qu'elle comprenne toute la teneur de cette déclaration, et n'en doute pas une seconde. Et la soirée n'est pas finie...


Il lui adressa un clin d'œil malicieux, satisfait qu'elle puisse trouver leur Saint Valentin si réussie, alors que rien n'avait été prévu. Elle paraissait si... Inexpérimentée. William n'avait pas autant d'histoires derrière lui que Corto, mais il connaissait suffisamment les femmes pour ne pas se sentir complètement perdu, et même plutôt à l'aise, quand il s'agissait de passer à l'action. Il n'avait jamais eu de plaintes, au contraire, et il estimait être dans une bonne moyenne, bien qu'il ne cherchait pas la performance comme beaucoup de ses semblables.

    - Il faut cependant que tu saches que... Même si j'ai été plus rapide que prévu, je n'espère pas qu'on couche ensemble ce soir, annonça-t-il soudain, d'une manière un peu inattendue, mais pas pour le moins tendre. Non pas que j'en ai pas envie... J'en ai très envie... Il insista un peu sur ses mots, avec un ton presque douloureux, en laissant glisser son regard quelques secondes sur les lèvres de la demoiselle. Mais tu peux me faire confiance, comme je t'ai déjà dit, on a le temps... Parce qu'un jour, je vais te faire l'amour, Calliope, et tu seras pas déçue, non plus.


Il avait dit cette dernière phrase sur un ton amusé, joueur, mais l'éclat de ses prunelles, toujours rivés aux siennes, était profondément sérieux. Il avait perçu néanmoins qu'il avait besoin de la rassurer... Sur son talent, son charme, et la suite de leur relation. Et il comptait bien lui répéter qu'elle n'avait qu'à être elle-même, et se détendre, et le laisser faire, autant de fois que cela serait nécessaire pour qu'elle se sente parfaitement à l'aise avec lui.

    - Tu veux qu'on se pose quelque part sur la plage ? Demanda-t-il, en reprenant la marche, et une attitude plus décontractée. Ou t'as envie de rejoindre tes amis, peut-être ?


Il ne voulait pas non plus l'accaparer, si elle était attendue... Il espérait bien, néanmoins, que dans les jours à venir, elle reverrait ses priorités en lui donnant une bonne partie de son temps. Malgré lui, William se sentait déjà un peu possessif... Ou plutôt, il pressentait qu'elle lui manquerait, quand elle ne serait pas avec lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Dim 4 Mar - 16:22


Will + Callie


& & &


Second round


Je suis soulagée. Je ne collectionne pas les petits amis et je n’ai fait l’amour qu’avec un seul, une fois en plus. Autant dire que je n’ai pas vraiment d’expérience. Même les flirts poussés je peux les compter sur les doigts d’une main.
Je rougis quand il ajoute que la soirée n’est pas finie. Même si je sens comme une délicieuse angoisse envahir mon bas ventre, je n’ai pas envie de céder à la tentation si vite. D’abord parce que j’ai peur tout simplement. Je ne garde pas un bon souvenir de ma première fois. Ensuite parce que je pense qu’il est primordial de prendre son temps, apprendre à se connaître sur tous les plans avant de décider de partager un moment aussi intime. Le comprendra-t-il ? Comme s’il lisait dans mes pensées, il me rassure. Je lui souris, un peu gênée quand même qu’on parle de ça. Et je finis par rougir totalement. Je ne sais plus où me mettre. Il me parle comme les hommes qui me font rêver dans les romances. Quand je les lis ça me fait glousser et là je dois me retenir pour ne pas passer pour une parfaite cruche. Je me mords la lèvre pour m’intimer le silence. J’ose à peine le regarder. Lui, ça l’amuse visiblement. Heureusement il me propose de bouger sinon je ne saurais plus où me mettre.

« On peut se poser un peu et le rejoindre après. La soirée ne fait que commencer et j’aimerais bien qu’on passe du temps tous les deux. On ne sait pas grand-chose l’un de l’autre… »

Nous marchons et je cherche un peu mes mots. Par quoi commencer sans le bombarder de questions ? Je ne veux pas ni le saouler, ni l’oppresser. Mon ex me disait souvent que je parlais trop. Mais bon, il sous entendait par là que je devais plus agir et ça sous entendait aussi quelque chose.

« Tu ne m’as toujours pas dit d’où tu étais. Je suis de Boston. Tu y es déjà allé ? »

Je me retiens d'en poser plus. Savoir d'où il vient est un début et le reste viendra. De fil en aiguille comme on dit.
BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Dim 4 Mar - 17:27


    - Pas de problème, répondit William, avec un sourire qui traduisait presque un certain soulagement, de repasser à des sujets moins... Tendus. Il avait promis, certes, et il comptait s'y tenir, mais parler de sexe avait quand même l'effet de lui mettre l'idée en tête, et cela rendait les choses difficiles. Que veux-tu savoir ?


Il espérait qu'elle n'en viendrait pas immédiatement à des questions épineuses, qui le forcerait à trouver des réponses détournées, ou à lui donner des informations sur lui qu'elle ne tenait pas vraiment à savoir. Il se laissa tomber dans le sable, assez loin des vagues pour ne pas être mouillé, et suffisamment près pour percevoir leur ronronnement dans l'ombre.
Pas besoin de serviette : les grains clairs étaient chauds, et leur contact agréable, malgré le fait qu'ils avaient la fâcheuse tendance à se glisser dans les vêtements.

    - Je... J'ai grandi à Chicago. C'était le moment de vérité, en quelques sortes, ou du moins les fondations... Il sentait qu'il fallait qu'il le fasse bien, et il prit un instant pour réfléchir à la façon dont il pourrait lui expliquer, en fixant la mer. En fait, je suis né dans le Kentucky et j'y ai passé quelques années, mais quand mon père a été jugé inapte à s'occuper de moi... Les services sociaux m'ont emmené. Ma première famille d'accueil était à Chicago. Le O'Malley fit une nouvelle pause, n'osant pas regarder la jeune femme, et lire dans ses yeux qu'elle avait compris ce qu'il insinuait... Qu'il y en avait eu plusieurs. Qu'il avait été baladé de foyers en foyers, car incapable de se faire adopter... Aimer. Je suis jamais allé à Boston. J'ai pas vraiment eu l'occasion de voyager.


Se tournant vers elle, enfin, il glissa une main dans son cou et l'embrassa... Mais ce baiser n'avait pas le gout de ceux qu'ils avaient échangés avant : il était plein d'excuses, visant juste à la dissuader de creuser plus dans son passé douloureux, à clore une discussion qui risquait de l'emmener sur un terrain glissant. Il essayait de capter sur son attention sur autre chose que son parcours chaotique, en usant de la faiblesse qu'il lui avait découvert, et se sentit instantanément coupable d'essayer de la manipuler ainsi.

    - Désolé, je... J'imagine que tes parents sont là-bas ? Demanda-t-il soudain, en changeant de tactique d'évitement. Tant qu'elle parlerait d'elle, il n'aurait pas à parler de lui, et cela l'arrangeait grandement. Surtout qu'il tenait vraiment à la connaître. Tu comptes y retourner bientôt ?


Il avait envie de la toucher, mais n'osait plus, comme si ces révélations l'en avaient rendu indigne. Bien sur, qu'avait-il cru ? Qu'une fille bien comme elle s'intéresserait vraiment à un sale gosse, qui s'était élevé pratiquement seul, dans les rues malfamés d'une ville des USA ?
Maintenant qu'il avait commencé, il valait peut-être mieux qu'il poursuivre sur sa lancée, voir jusqu'où Calliope pourrait supporter ses vices.

    - Tu sais... J'ai pas d'raisons de me plaindre, j'étais pas un gamin facile, alors, ça a pas aidé, tenta-t-il de détailler, pour justifier les sous-entendus. Je veux dire, je faisais rien pour m'intégrer, j'voulais pas de ces arrangements, alors c'est de ma faute si ça a mal fini.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Lun 5 Mar - 15:46


Will + Callie


& & &


Second round


Je m’assois sur le sable en essayant ni de tomber ni qu’on voit ma culotte. Je replie mes jambes sur le côté, avec un minimum de grâce. Le sable est frais mais pas trop, idéal pour se poser dessus. Pas comme en été où il brûle les pieds ! Installés, j’écoute Will me répondre. J’avoue que je ne m’attendais pas à ce genre de confidences et j’ai un pincement en cœur en l’imaginant tout petit, passant de famille en famille. Où était sa maman ? C’est tellement triste. Avant que je ne puisse parler, il se tourne vers moi et m’embrasse. Je ne m’y attends pas mais je ne le repousse pas. Au contraire, j’essaie d’y faire passer de la tendresse. Il s’excuse mais je secoue la tête doucement pour lui faire comprendre qu’il n’y a pas être désolé.

« Mon père y vit toujours mais il voyage beaucoup. Ce n’est pas prévu que j’y retourne pour l’instant. »


Pour Noël j’avais pris quelques jours pour y retourner mais maintenant, ça attendrait certainement Thanksgiving ou même le prochain Noël. Papa viendrait certainement me rendre visite comme il l’a fait l’an passé. Il a beaucoup de temps libre depuis qu’il ne travaille plus dans l’entreprise familiale. Alors que je vais pour lui poser d’autres questions, Will prend les devants. Il a visiblement envie de me préciser des choses et j’apprécie ses confidences. Pour moi c’est signe de confiance. Même si ça me brise le cœur encore une fois. Je pose ma main sur la sienne et la fait glisser pour entrelacer nos doigts.

« Tu n’étais qu’un enfant. J’imagine que tu devais espérer que ton père revienne… ou ne plus t’attacher… C’est humain. »

Je ne suis pas psy mais je suppose qu’il était plus facile pour lui de rejeter les gens pour ne pas souffrir d’abandon à nouveau et, ou, que son père puisse le reprendre facilement s’il revenait. J’ai envie de lui demander s’il est revenu et où était sa mère mais je n’ose pas. Je sens bien que c’est un sujet épineux. Je préfère le laisser m’en parler, ou  lui poser la question une autre fois, quand on se connaîtra mieux. A mon tour de lui confier quelque chose de douloureux. Je regarde l’océan.

« Ma mère est morte quand j’avais 16 ans. »

J’ai une boule dans la gorge de le dire. Je n’aime pas en parler car c’est toujours douloureux. Je sers sa main et je soupire.

« Elle me manque. Tous les jours. J’aimerais pouvoir lui dire que j’ai rencontré un garçon qui me fait craquer. »

J’ai les larmes aux yeux mais je souris en me tournant vers lui.

« Elle t’aurait adoré ! »


Oui, je ne connais pas grand-chose de Will mais il est parfait avec moi et pour ça, maman, l’aurait adoré. Plus son histoire, elle aurait été touchée.

« J’ai deux grandes sœurs. Je te les présenterais quand elles viendront, mais que si tu promets de ne pas craquer pour elle ! »

Evidemment je plaisante. Même si ça pourrait arriver. L’angoisse !

BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Mar 6 Mar - 7:35

C'était un peu tout ce que William avait craint : que la discussion prenne un tour pesant. Parler de famille, quand la sienne était plus que non fonctionelle, puisqu'elle était complètement inexistante, n'était pas la meilleure idée qu'il puisse avoir d'un sujet de Saint Valentin... Et Calliope ne rattrapait pas vraiment les choses, avec sa propre expérience.
Il se crispa légèrement, se détachant de son contact, quand elle commença à lui trouver des excuses... Son regard devint un peu plus sombre.
Non, il n'était peut-être pas celui qu'elle croyait. Il ne se considérait pas comme une victime, et ne supportait que très mal ce genre de sollicitude - en lui était ancré le concept des punitions, du mérite qu'il devait en avoir après toutes ses fautes. Mais ne les avait-il pas déjà payées ?

    - J'imagine que vous étiez proches... Conclut-il, des révélations de la demoiselle. Elle semblait avoir un bon soutien derrière elle, avec les membres de son foyer qui lui restaient, son père et ses sœurs. Le O'Malley en était sincèrement ravi, car il n'était jamais passé par le stade de la jalousie, depuis sa propre infortune : il était juste curieux de voir comme les autres réussissaient là où il n'avait eu aucune chance. Aussi incroyable que cela puisse te paraître vu notre rencontre, je ne craque pas pour une fille si facilement, habituellement. Tu as un effet plutôt unique sur moi, Calliope.


A vrai dire, meme si il avait eu des relations satisfaisantes, avec des filles à qui il ne pouvait rien reprocher, et qu'il avait apprécié, il n'avait jamais eu l'impression d'être vraiment amoureux, de ressentir l'attirance qu'il éprouvait pour la rousse. Bien sur cela n'avait rien d'une obsession malsaine, et l'idée de la posséder n'était que la conséquence naturelle du désir qu'elle suscitait en lui.
Il n'avait aucune intention de la changer, ou de la faire souffrir d'une quelconque manière... La question de l'infidélité ne se posait même pas.

    - Et je t'ai déjà dit que j'étais monogame... Tant qu'on sera ensemble, tu n'auras jamais à t'inquiéter d'une autre femme, déclara-t-il, une nouvelle fois, avec sérieux. Il commencer à se demander pourquoi elle avait si peu confiance en elle, et en les hommes, visiblement, en général. Pour moi, il y beaucoup plus d'intérêt à développer une complicité profonde avec une seule personne, et d'y concentrer toute mon énergie.


Il avait retrouvé un peu de sa bonne humeur, et jeta un regard en coin à la jeune fille, avec un sourire amusé, énigmatique. Après tout, elle n'avait pas eu l'air de le repousser, donc tout n'était pas perdu... Chaque chose en son temps. Il y aurait d'autres secrets à échanger, quand le temps viendrait.

    - Et je vais m'assurer de canaliser toutes tes pensées et d'épuiser toutes tes forces, pour que tu n'ai pas non plus envie d'aller voir ailleurs, assura le brun, en se penchant sur elle, pour la forcer à s'allonger, emprisonnant ses poignets, au niveau de son visage. Je te veux rien que pour moi, toute entière... Et je vais bien prendre soin de toi, si tu me laisses faire.


William n'était pas fou : l'expression de son visage, joueuse, venait compenser ses mots, qui auraient pu être, sinon, un peu effrayants. Mais cela faisait partie de la séduction, en quelque sorte. Le O'Malley percevait que Calliope craignait d'être négligée, d'une certaine manière, et il ne tenait pas à la laisser croire qu'il pourrait agir ainsi envers elle. Pour lui qui n'avait jamais eu l'occasion d'avoir la responsabilité d'un être proche, il lui semblait encore plus important qu'à un autre de construire un lien pour lequel il serait un protecteur... Ce n'était pas une tache qu'il prenait à la légère, de partager sa vie. Il pesa légèrement sur sa prisonnière, et accrocha son regard, sans oser bouger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : réceptionniste


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Jeu 8 Mar - 0:18


Will + Callie


& & &


Second round


Il ne les a pas vues mais mes soeurs sont belles. Bien plus que moi. Et plus sexy, glamour. Elles ne sont pas maladroites, elles savent ce qu'elles veulent dans la vie. Ce sont des femmes, des vraies, pas comme moi. Alors quelque part, je suis heureuse qu'elles ne soient pas là. Mais Will trouve encore les mots pour me rassurer. Pour une fois je n’ai vraiment rien à dire tellement ça me touche. Moi, unique ? Je le fixe comme s’il était une apparition divine. Je sens même les larmes me monter aux yeux et les fait cligner. Ce n’est vraiment pas le moment que je me mette à pleurer. Il me fait un sourire que je lui rends. Je finis même par rire à ce qu’il me dit. Je le laisse faire lorsqu’il m’allonge, me plaquant sur le sable de manière plutôt virile. Il me fait vibrer. Dire que je trouvais Ethan sexy, ça se voit que je n’y connaissais pas grand-chose. Will l’est tellement plus. Peut-être parce qu’il parle autant à mon cœur qu’à mon corps. Je plonge mon regard dans le sien, j’ai la sensation étrange que ce moment est important.

« Tu sais… je n’ai eu qu’une expérience… et pas géniale… »


J’ai envie qu’on prenne notre temps même si je sais déjà que j’ai envie de lui. Je ne suis pas douée pour bien cerner les gens, il faut même avouer que je me trompe souvent car je veux trop croire que les autres ne sont pas méchants. Mais avec Will je veux y croire. Je suis persuadée que je peux lui faire confiance. Evidemment j’ai peur d’avoir des sentiments qui ne seront pas partagés mais ça, c’est la vie. Si on ne se lance pas, on passe à côté d’elle tout simplement.

« Tu m’apprendras ? »


Ma voix est légèrement rauque parce que ça me prend aux tripes de dire ça. J’ai l’impression de demander quelque chose d’intense.



BY .SOULMATES


_________________
Somewhere beyond happiness and sadness I need to calculate what creates my own madness and I'm addicted to your punishment
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will Jeu 8 Mar - 5:19

La tension entre eux était perceptible, et William restait immobile, pour ne pas la brusquer. Il n'avait absolument aucune intention d'aller plus loin que quelques caresses, histoire de ne pas aller trop vite, tout en exprimant la tendresse qu'ils ressentaient... Car le O'Malley n'avait aucun doute qu'elle partageait ses sentiments, et il n'avait pas besoin d'aller vérifier dans sa culotte, pas encore. D'un coté, la frustration avait quelque chose d'intense, qu'il fallait apprivoiser.
Les révélations de la jeune femme l'étonnèrent autant qu'elles faisaient sens, maintenant qu'elle les formulait... Bien sur, sa maladresse lui avait mis la puce à l'oreille.

    - Tu te trompes, c'est toi qui m'apprendra... Murmura-t-il presque, en posant sa paume sur sa joue, pour l'obliger à le regarder encore. Il voyait bien que cela la perturbait un peu, mais il faudrait qu'elle s'habitue. Il faudra que tu me dises ce que tu aimes... On essayera, on découvrira ensemble, et il y aura peut-être des ratés, aussi, c'est pas grave...


William était assez confiant, mais il n'avait pas non plus été un dieu dès ses premières expériences, et il s'était vite rendu compte, également, qu'une femme n'était jamais semblable à une autre, et que même si les grandes lignes restaient constantes, certaines choses marchaient plus ou moins bien selon la partenaire.
Son cœur se serra à l'idée que Calliope avait pu avoir ce genre de souvenirs, qui visiblement l'avait marqué. Il ne savait pas vraiment ce que c'était que d'être une femme, dans cette situation, mais il imaginait que la déception devait être importante... Et il ne supportait pas d'envisager qu'un homme puisse lui avoir fait du mal, encore plus de cette manière.

    - J'veux pas que tu penses à ça, Calliope, poursuivit-il sur un ton tendre. J'te le ferai oublier, d'accord ? Ce n'était pas vraiment une question, car il l'embrassa une nouvelle fois, l'empêchant de lui répondre.


Mu par une sorte de colère sourde, protestation contre l'évènement qu'il évoquait, le baiser de William devint plus intense, et il se coucha vraiment sur elle cette fois, écartant avec autorité ses jambes pour les attacher autour de lui, et approfondir son étreinte. Il ne lui laissait guère le choix... Il était déterminé à lui montrer à quel point elle perdrait la tête, quand ils décideraient qu'il était temps d'effacer ces souvenirs désagréables.
Une de ses mains glissa sous le haut de la jeune femme, et s'empara de son sein droit. Délaissant sa bouche pour la laisser respirer, ou du moins haleter, les lèvres du jeune homme descendirent sur sa gorge. S'ils n'avaient pas quelques couches de vêtements entre eux, et la détermination de ne pas céder ce soir... William n'aurait peut-être pas pu être aussi doux qu'il le voulait, et serait déjà en train de la prendre sauvagement dans le sable.
Mais il ne perdait pas ses objectifs de vue, et il s'écarta tout aussi violemment, reprenant sa respiration, en lançant un sourire malicieux à la jeune femme.

    - Il vaut mieux qu'on rentre... Après tout, je ne suis qu'un homme, et il y a des limites à la maitrise que j'ai de moi-même, expliqua-t-il, en pouffant légèrement, à bout de souffle. Il espérait qu'au moins l'aperçu lui avait plu, histoire qu'elle soit plus impatience que stressée à leur prochain rendez-vous... En supposant qu'ils ne veuillent pas repousser encore. William n'avait pas d'exigences sur la question, au contraire. Que dirais-tu d'un restaurant, demain soir ?


Un lieu public, qui leur empêcherait de déraper, semblait une idée plutôt raisonnable. Malgré tout, il voulait la revoir vite... L'idée qu'elle serait seule dans son lit ce soir lui était presque insupportable, tant il avait envie de l'entourer de ses bras et de la protéger pendant son sommeil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hola, Mi nombre es
Contenu sponsorisé
half of my heart is in Havana




MessageSujet: Re: Second round - Callie & Will

Revenir en haut Aller en bas

Second round - Callie & Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Beson d'un avis " Gibson hound dog round neck " !
» A ceux qui possède Dobro Hound Dog Round Neck?
» dobro round neck biscuit à vendre
» 'Round About Midnight (1956)
» Round about Midnight

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Havana, ooh na-na :: 
Little Havana
 :: Vamos a la playa :: Plages et criques
-