AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[17/02] Frente a Frente feat: Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: [17/02] Frente a Frente feat: Will Ven 30 Mar - 22:25

Frente a Frente Pilar & Will
Aujourd’hui est une journée de repos bien mérité ! J’ai déjà mon programme tout tracé : prendre une douche, c’est fait. Regarder ma télénovela préféré tout en appelant abuela pour commenter en direct nos impressions, à faire. J’ai acheté mon pot de crème glacé parfum passion et préparer ma boite de mouchoirs. Dans l’épisode d’aujourd’hui Antonio devrait annoncer à Anabela qu’il l’a trompé avec sa cousine et qu’elle attend des jumeaux ! Mais le pus drôle c’est que Anabela le sait et qu’elle doit lui avouer quelque chose et j’ai vraiment hâte de savoir quoi !

Je me brosse les dents quand j’entends frappé à la porte du bungalow. Par habitude, j’attends qu’une de mes collocs aille ouvrir, mais c’est vrai, je suis seule. Les filles sont parties tôt et je ne sais pas où.
J’ai pas le choix que d’y aller moi-même. La brosse à dent pleine de dentifrice dans la bouche, je sors de la salle d’eau pour aller ouvrir. Ça toque encore  et je peux pas parler. Je ramène mes cheveux humide au dessus de la tête à l’aide d’un élastique tout en trottinant vers l’entrée. ‘ouvre la porte en grand et j’écarquille les yeux quand je reconnais celui qui est face à moi : le copain de Calliope mais son prénom m‘échappe.

Faisons un bref retour en arrière : il y a plusieurs jours de ça, Callie et moi sommes allées nous baladés sur la plage. Tout en mangeant une glace, elle m’avait raconté son coup de cœur pour un garçon. Oh ! j’étais contente pour elle, bien sur. Callie est ma meilleure amie et je lui veux que son bien et son bonheur, mais elle avait souffert par le passé à cause d’un garçon. J’avais peur que cela recommence d’une part et de l’autre j’avais peur que ce garçon me prenne ma copine. Ce qui était vrai lorsque nous étions tombés sur lui le soir de notre sortie entre filles de la saint valentin. Callie et lui sont partis un bon moment, nous laissant seules Lily et moi. Je n’avais pas trop apprécié cette escapade nocturne. Heureusement que Lily avait su trouvé le moyen de m’occuper l’esprit mais j’avais encore une boule en travers de la gorge.
Ce fameux soir, Lily m’avait dit l’avoir rencontré et parler avec lui. Elle m’en avait dit du bien et surtout, qu’elle lui avait demandé si il pouvait venir réparer la douche. C’est vrai que l’écoulement de l’eau était assez bas et qu’on mettait une plombe à se rincer, surtout les cheveux.

J’étais là devant lui, la bouche pleine de dentifrice et la brosse dans la main, impossible de parler. Donc d’un signe de main, je l’invite à entrer, lui fait signe d’attendre 2 minutes et je cours dans la salle d’eau me rincer la bouche. J’en profite pour mettre mes lunettes et je reviens le rejoindre

-¡Hola! No sabía que venía aquí hoy ¿ Viene para reparar la ducha?

Je plonge mes mains dans les poches frontales de mon sweat et je le regarde en attendant qu’il me réponde. Et si en fait il venait voir Callie ? Et puis je fini par voir qu’il a une caisse à la main, donc il vient bien pour ça. Je souri, surtout parce que je sais que ma copine rousse est absente et qu’il ne risque pas de partir encore une fois avec elle.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Dim 1 Avr - 2:43

Soucieux de bien se comporter dans cette nouvelle vie qu'il s'était créée, William tenait avant tout à être quelqu'un de parole. Il avait toujours été sincère et loyal, mais les affaires des rues l'obligeaient parfois à manier parfois le mensonge et l'hypocrisie... Les dures règles pour se faire respecter tout en imposant une certaine confiance.
Toujours était-il qu'il avait essayé de garder ces habitudes au plus loin de lui, et comptait bien obéir à chacune des promesses qu'il avait pu faire, le mieux et le plus rapidement possible. Il avait dit à Lily King qu'il réparerait sa douche, et il était donc là pour cela : il savait que Calliope était déjà au travail, et en avait profité. William ne voulait pas mêler sa carrière professionnelle avec sa vie privée, d'autant plus si cela impliquait aussi sa partenaire, et il avait donc pris soin de ne pas l'informer de cet accord avec Lily, tout simplement parce qu'il craignait que de le voir dans sa salle de bain, à l'ouvrage, ne change sa vision de lui, et ne provoque un malaise entre eux.

Maintenant qu'il se retrouvait à la porte, face à une colocataire qui visiblement avait profité de l'absence de ses camarades pour utiliser l'eau, il se demandait s'il avait eu une bonne idée... Calliope n'allait-elle pas mal interpréter son choix de surprendre une autre femme en pleine préparation ?
Il se força néanmoins à sourire d'un air décontracté - maintenant qu'il était là, il devait de toute façon aller jusqu'au bout de son entreprise.
Autant s'occuper de ce problème rapidement, et permettre à la Sattler, plus tard, de penser à lui quand l'eau chaude coulerait sur sa peau nue... Le O'Malley secoua la tête pour chasser ces images, et pouvoir répondre avec les idées claires à la brune qui venait de lui poser une question.

    - Si, precisamente, soy William, répondit-il avec un très bon accent. Si Will ne savait ni lire ni écrire, il avait compensé en développant une excellente communication orale, dans toutes les langues qu'il avait été amené à pratiquer. ¿ Podrias mostrarme la direccion por favor ?


Puisqu'elle avait tout de suite fait le rapport, le jeune homme hésitait à se présentait plus en détails... D'ailleurs, aurait-il du annoncer qu'il était le copain de Calliope, ou un ami de Lily ? Finalement, Pilar était la seule des demoiselles avec laquelle il n'avait pas parlé, et il la sentait légèrement réticente à cette perspective, pour une raison qui lui échappait... Peut-être la barrière de la langue ?
Tout en la suivant à l'intérieur, William réfléchissait à un moyen de faire la conversation, en évitant de regarder autour de lui, pour ne pas se montrer indiscret. Lui-même n'aurait peut-être pas apprécié que Calliope envahisse son lieu d'habitation sans le prévenir, et découvre des choses dont il aurait préféré lui parler avant qu'elle n'en déduise des conclusions tordues.

    - Tu ne parles qu'espagnol ? Demanda-t-il, en entrant à sa suite dans la salle de bain. Ne connaissait pas un vocabulaire technique très large en espagnol, bien qu'il progressait grâce à ses collègues régulièrement, William craignait de ne pas s'expliquer clairement s'il nécessitait son aide pour réparer la plomberie. Est-ce que tu sais où est le robinet pour couper l'eau ?


Il se questionnait à présent sur ses occupations, pour qu'elle se trouve au bungalow alors que ses colocataires étaient déjà parties. Les logements étaient attribués aux travailleurs, donc elle devait être en congé... Quel genre de job libérait ainsi du temps sur la journée, et embauchait une femme qui ne parlait peut-être que l'espagnol ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Dim 15 Avr - 15:06

Frente a Frente Pilar & Will
J’ai été très surprise lorsque le brun devant moi m’a répondu en un presque parfait Espagnol. Je me suis attendue à ce qu’il me dise « Hein ? je comprends pas » … mais non, il m’avait comprise.

J’ai affiché un petit sourire, embarrassé avant de le guider vers la salle d’eau
-Suis moi, c’est par là .. tu n’as pas la même disposition dans ton bungalow ?

Bah oui, si il était logé à la même enseigne, les habitations devaient être les mêmes non ?
Je n’en savais rien, je n’avais jamais mis les pieds ailleurs qu’ici. Bien sur j’ai été sympa je lui avais parlé dans sa langue cette fois

- Non, je parle ta langue, mais je pensais que tu étais du coin.


En fait, c’était pas vrai. Je n’avais rien pensé du tout. Mais bon, je savais maintenant qu’il comprenait. C’était bon à savoir, pour évité que je vienne à dire des choses qu’il pourrait mal prendre. Sait-on jamais.

Arrivé à la salle d’eau, je me suis appuyée contre le chambranle de la porte et je l’ai regardé faire jusqu’à ce qu’il me demande si je savais où se trouvait le robinet d’arriver d’eau. Je me suis redressée vivement et je lui ai sourie

-Bien sur que je sais ! J’ai vécue avec mi madre é mi abuela, trois femmes il fallait qu’on se débrouille seules, alors ça doit être dans la cuisine.

Et c’est là que je suis partie. J’ai ouvert les portes se trouvant sous l’évier et j’ai chercher en tâtonnant. Je suis tombée sur le robinet et je l’ai fermé. En me relevant j’ai testé celui de la cuisine, l’eau ne coulait plus, victoire pour Pilar !

-Voilà c’est fait !

Je suis venue le rejoindre, un grand sourire sur les lèvres

-Et maintenant, tu vas faire quoi ? Parce que chez moi, quand il y a ce genre de problème, ma mère utilise du vinaigre blanc pour détartrer, mais j’ai pas l’impression que ça vienne du tartre cette fois

Des astuces de grand-mères que Will ne pouvait peut-être pas savoir

-Ca fait longtemps que tu es là ? ton Espagnol est pas mauvais.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Jeu 19 Avr - 6:18

A priori, la jeune femme n'était ni pudique ni timide, et William sourit en la voyant commencer à prendre les choses en mains... Décidément, il avait l'impression qu'elle n'était pas le genre de personnes qui se laissait faire, ou impressionner. Et il ne savait pas trop si cette constatation le mettait vraiment à l'aise.

    - Si, c'est exactement la même, répondit-il poliment. A vrai dire, il avait demandé la direction de la salle de bain juste par principe plus que par besoin... Après tout, il se voyait mal rentrer, et l'écarter pour se diriger de lui-même vers la pièce en question. Une des valeurs de son métier, et règle de base, était de toujours suivre les clients, pour éviter les mauvaises surprises ou embarrasser ceux qui auraient pu etre pris de court par son intervention. Non, j'suis de Chicago.


Inutile de préciser où exactement. C'était la première fois que quelqu'un prétendait croire qu'il venait de la Havane, et il trouvait ça étrange... Il n'avait pas du tout le physique des natifs du coin - bien que la population soit de plus en plus mixte et diverse. Elle, par contre, avait un accent qui trahissait une certaine familiarité avec cette culture.

    - Et toi, tu es du coin ? Demanda-t-il avant de se mettre au travail, et qu'elle parte couper l'eau. D'après le résumé de son enfance, elle n'avait pas non plus eu des débuts faciles dans la vie... Mais au moins elle avait eu une famille unie, coté féminin. William sourit en l'entendant lui donner des conseils. Tout comme les malades qui avaient souvent consulté doctolib.com avant d'aller voir leur docteur, et leur donnaient leur diagnostic avant d'expliquer leurs symptômes, William rencontrait souvent des vacanciers qui voulaient lui apprendre son métier, et trouvait ça plutôt drôle... Surtout parce que si on le faisait venir, c'était bien parce qu'ils n'avaient pas réussi à résoudre le problème. Dans la plupart des situations que j'ai rencontrées ici, c'est un souci de joints assez classique, car les installations sont tout juste assez vieilles pour que le caoutchouc s'épuise. J'ai parlé au patron de tous les remplacer avant de devoir régler le problème au cas par cas, mais il étudie encore le budget.


Le jeune homme vérifia dans son sac qu'il avait bien emmené le matériel dont il aurait besoin : il ne lui restait qu'à trouver la source, et à changer ce détail de tuyauterie. Comme il le lui avait signifié, la plupart des bungalows étaient sur le même modèle, et il n'aurait surement donc aucun mal à s'en débrouiller.

    - Non je suis arrivé il y a quelques semaines... Débuta-t-il, avant de s'interrompre. Il ne pouvait guère dire qu'il avait appris l'espagnol à l'école, tant cela aurait été éloigné de la réalité. Je fréquentais quelques mexicains, quand j'étais ado.


C'était finalement une façon de décrire la vérité assez acceptable, sans préciser qu'il s'agissait d'un groupe de délinquants notoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Dim 6 Mai - 15:50

Frente a Frente Pilar & Will
J'avais confirmation, les bungalows ici étaient identiques. Mais il fallait avouer que j'appréciais le fait qu'il ne fasse pas comme si il était chez lui. Ca démontrait un certain savoir vivre et le respect du client. Pourtant, il savait où se trouvait la pièce et je lui ai quand même montré, je n'allais pas le laisser galérer et lui dire de faire comme chez lui. Je pense que Callie m'en aurait voulu si il m'était venu à l'esprit de laisser son petit ami se débrouiller seul.

La première impression était bonne. Je paraissais curieuse à première vu, suite à mes questions, mais quelque part c'était aussi intéressé, pour être certaine que Callie ne se plante pas.

-Chicago ? Je ne connais pas, sauf sur internet, mais c'est pas un endroit où j'ai voyagé. A dire vrai, je ne suis jamais sortie de Cuba. En même temps, j'ai encore le temps, j'espère voyager plus tard, quand j'aurais mis assez d'argent de coté.

Je termine ma phrase par un sourire et j'enchaîne

-Tu veux boire quelque chose ? J'allais me préparer un thé, je peux te faire un café ou un chocolat, ou même un thé ou ce que tu veux

Pendant qu'il me donne sa réponse, je file à la cuisine, qui n'est pas si loin de la salle de bain et donc je continu à commenter les réponses qu'il me donne

-Je suis du sud de la Havane, tu connais ? Tu es sorti d'ici depuis que tu es là ? C'est beau la Havane, c'est une ville très rythmé, baigné de musique, de couleurs, de vie !

Je prépare les boissons et je l'entend au loin s'occuper de la tuyauterie, il me dit que c'est un problème récurent et que ça vient des joints, j'opine de la tête, il s'y connaît donc je vais pas le contredire, ce n'est pas mon domaine.

Je reviens le rejoindre après avoir remplit ma tasse, laissant sa boisson dans la cuisine

-Abuela dit que l'école de la rue est la meilleure des écoles, c'est là ou on apprend le plus de choses. Ton Espagnol est bon

J'affirme d'un signe de tête quand mon téléphone se met à sonner

-En parlant du loup, abuela m'appelle c'est l'heure de notre telenovela

Un grand sourire sur les lèvres, je file au salon, récupère mon téléphone, la télécommande, je répond et active la télévision

-Si Abuela ! ¿ Puedo devolverte la llamada más tarde?

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Mar 8 Mai - 18:16

A vrai dire, la proposition de travail qu'avait eu William lui avait été particulièrement alléchante parce qu'elle lui permettait de s'éloigner de Chicago, justement. Pour couper avec sa vie d'avant, le jeune O'Malley aurait été plus que prêt à partir à l'autre bout de la terre, si nécessaire... Ce n'était pas des vacances, et c'était une question d'argent uniquement dans les conditions où il s'assurait une situation stable, mais il comprenait le point de vue de Pilar.

    - Oh oui bien sur, c'est super de voyager, tant qu'on a pas d'attaches, commença Will, qui au final n'était expert dans le sujet que par rapport aux déménagements incessants qu'il avait fait de foyers en foyers. Mais on retrouve un peu partout les mêmes...


Il s'arrêta, craignant encore une fois d'etre allé trop loin, ou de paraître défaitiste. En effet, on ne pouvait pas fuir les classes sociales, les problèmes, les galères financières... A un moment donné, il fallait affronter son quotidien, et, comme elle le disait sans doute avec plus de raisonnement qu'il n'en avait montré auparavant, ne partir que lorsqu'on était prêts.

    - J'ai pas eu trop l'occasion de visiter encore, mais c'est vrai que c'est accueillant ici, admit-il, avec l'arrière pensée qu'il avait menti depuis le début pour obtenir un traitement favorable, qu'il n'aurait peut-être pas eu en d'autres circonstances. Un café... Un expresso, ça serait parfait, merci. J'vais en avoir pour quelques minutes seulement, ajouta-t-il, histoire de donner une update sur son travail, tandis qu'elle s'absentait à la cuisine.


Visiblement, "abuela" était une figure particulièrement importante de la vie de la jeune femme, et Will sourit en l'entendant l'évoquer une troisième fois... Avait-elle été élevé par la vieille dame au point de n'avoir qu'elle comme référence ? Non pas qu'elle semble mauvaise, loin de là.

    - La rue a certaines leçons dont on peut se passer, grommela le O'Malley, pour lui meme plus que pour la demoiselle hyperactive, qui était au téléphone avec la grand mère en question, pour une question de show télévisé. William n'y connaissait rien, à vrai dire, et cet état de fait lui convenait parfaitement. Tu sais que la plupart des chaines offrent un service replay ?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Sam 12 Mai - 14:58

Frente a Frente Pilar & Will
-Un jour j'irais en France !

Dis-je avec enthousiasme

-Voir le sacré cœur et la tour Eiffel ! Ça doit être magnifique !

Ah oui ! Les voyages, sortir du quotidien, partir à l'aventure, un de mes rêves de petite fille

-Et j'irais voir des défilés de mode, ceux des grands couturiers, la France est un pays qui aime la mode, les beaux tissus, les parfums, les belles chaussures …

Ca pouvait être étrange d'être associé ainsi à la mode, car je n'en avais absolument pas le look avec mon pantalon de jogging et mon sweat bien trop grand pour ma carrure toute fine

-Tu as déjà voyagé toi ?

Demandais-je avec curiosité alors que je préparais son café dans la cuisine. J'avais élevé la voix pour qu'il puisse m'entendre, alors que la bouilloire commençait à sifflé.

-Si ça te dis un jour je peux te faire visiter

Je grimace, j'aurais mieux fais de me mordre la langue, et je reprend essayant de me rattraper

-Sinon, Callie connaît, elle pourra te montrer des coins sympa de la Havane

Oui voilà, c'était mieux, je voulais pas avoir de problème avec mon amie.

-Abuela n'aime pas ces trucs là, elle dit que c'est pas pour elle la nouvelle technologie, tu veux un cookie ? Je les ai fais hier soir

Je prenais l'assiette rempli de gâteaux et je lui amenai avec le café jusque dans la salle d'eau

-On aime bien commenter la série au téléphone, elle le regardera sans moi, je vais pas te laisser seul au cas où tu ais besoin d'aide

Oui c'était mal poli et ma mère n'aurait pas aimé ça. Pendant que je suis dans la salle d'eau, j'en profite pour lâcher mes cheveux, qui retombe jusqu'à mes reins. C'est une partie que j'aime le plus chez moi et que j'entretiens le plus possible. Je les brosse tout en regardant William travailler dans le reflet du miroir, j'opte ensuite pour une tresse qui retombe sur mon épaule et je profite de ce moment pour me lancer dans le sujet qui me brûle les lèvres depuis quelques jours

-Comment ça se passe avec Calliopé ? C'est une fille géniale tu sais et elle a l'air de tenir à toi, je voudrais pas qu'elle souffre encore...

Et voilà Pilar, tu viens encore de dire une bourde. Je me mords la langue, je ne sais même pas si elle lui a parlé du mufle qui lui a fait du mal

-Enfin, qu'elle souffre tout court …

Je tousse et boit une gorgée de mon thé tout en croquant dans un cookie, qui ne sont pas mauvais, détournant le regard consciente que j'aurais mieux fait de me taire.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Dim 20 Mai - 12:07

La France... William n'était pas très bien éduqué, forcément, mais il était finalement assez cultivé, car curieux... Et il ne faisait donc pas partie des 90% d'américains qui ne savaient même pas situer l'Europe - bien qu'il n'en tirait aucun sentiment de supériorité. Loin de lui l'impression d'être plus intelligent qu'un autre, mais il appréciait de pouvoir tenir une conversation sans paraitre ignorant, juste parce qu'il n'avait jamais su utiliser un livre pour autre chose que ses images.
Bon, il ne fallait pas non plus aller trop loin : le fait que la mode y soit présente ne lui était pas quelque chose de connu, pour la simple et bonne raison que ce n'était pas un domaine qui l'intéressait vraiment, et il n'était d'ailleurs même pas assez renseigné pour réaliser que son interlocutrice n'était pas vraiment habillée comme la fashionista qu'elle semblait être lorsqu'elle parlait.

    - Non, disons que j'ai changé souvent de foyers, mais pas vraiment de zone géographique, expliqua-t-il, sans entrer dans les détails. En effet, il n'était parti de la maison familiale que pour en visiter d'autres temporairement pendant des années, pour finalement se retrouver dans celle qui étaient la plus appropriée à tous les jeunes dans son cas, semblait-il : la prison. Pour venir ici, c'était la première fois que je prenais l'avion.


A l'évocation de Calliope, William sourit discrètement. Ainsi, elle avait parlé de lui, et Pilar avait fait le rapport... C'était plus qu'il n'avait espéré, déjà, alors qu'ils n'étaient qu'au tout début de leur relation. Et en effet, il attendait déjà avec impatience leurs futures sorties ensemble, quoiqu'ils puissent aller voir.

    - On a le temps d'organiser tout ça, répondit-il, en répondant volontairement d'une manière très évasive à ses incitations. Avec elle ou Calliope, il ne comptait pas partir le lendemain, il ne comptais pas changer d'avis... Il estimait que la patience signifiait clairement son sérieux. Voilà, ça devrait fonctionner comme ça ! Conclut-il avec un clic triomphant.


Il se redressa pour tester ses réparations : aucun plombier ne serait partis en faisant juste confiance à ses compétences, sans faire quelques vérifications, y compris avec le client. Disant cela, il proposait donc à la brune de venir tester le jet, et lui confirmer que l'installation lui convenait.
C'était une solution plus ou moins provisoire, car William avait l'intention de discuter avec le propriétaire d'un grand changement dans tout l'établissement principal et les bâtiments annexes. Selon ses calculs, il pensait pouvoir lui faire économiser de l'argent tout en faisant gagner un certain confort aux hôtes.

    - Non merci, je fais attention à ma ligne, plaisanta-t-il avec un clin d'oeil, lorsqu'elle lui présenta des cookies, qui avait en effet l'air délicieux. Il ne blaguait pas totalement néanmoins, car il prenait garde à ne pas manger n'importe, pour conserver son énergie... Après des années à manger n'importe quoi, et surtout la junk food la moins chère du marché, il redécouvrait les fruits et les légumes, et y trouvait un plaisir indescriptible, que son corps partageait esthétiquement. Je n'ai jamais compris comment on pouvait suivre un truc à la télé en parlant en même temps, déclara le jeune homme avec sincérité, sans pour autant la moindre pointe de jugement dans la voix.


En effet, il ne supportait pas vraiment d'entendre des gens bavarder dans les cinéma, tout comme il trouvait ça étrange de hurler sur les arbitres à l'écran lors d'un match de foot... En même temps, il ne prenait que très rarement le temps de se poser plus de quelques minutes sur le canapé, et s'il trouvait cela ennuyeux, il partait faire autre chose plutôt que d'ennuyer ceux qui souhaitaient regarder en leur posant des questions - et il n'était pas suffisamment curieux des déboires de personnages virtuels pour s'adonner à ces enquêtes.
Alors de là à téléphoner à sa grand-mère pour parler de la dernière série en cours... Non, William était totalement dépassé.

    - Je tiens à elle aussi, s'offusqua un peu le O'Malley, à la remarque de la brune. Pour qui le prenait-elle ? Après tout, quelques mois auparavant, il aurait sans doute pu être ce type... Mais ce qu'il éprouvait pour Callie était différent. Je sais qu'elle est géniale et je la ferai pas souffrir. J'crois bien que c'est elle qui a le pouvoir là, pas l'inverse...


Pourquoi serait-ce toujours l'homme qui s'en va ? La plus grande peur de William était que elle, se rendant compte qu'il n'était pas celui qu'elle croyait, s'enfuit en courant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Lun 21 Mai - 11:27

Frente a Frente Pilar & Will
Je ne sais pas si j'avais bien compris le sens de ses propos en disant « foyers ». Etait-ce parce qu'il changeait souvent de maison, ou bien était-il un enfant sans parents ? Je suis restée à réfléchir quelques minutes. Des enfants sans foyers j'en connaissais pas mal autour de moi. Il était arrivé aussi que Abuela en prenne quelques-uns sous son aile le temps de trouver un foyer stable. Car certains étaient des enfants battus et qu'ils étaient en danger. Donc, j'en déduisais que Will avait été un de ses enfants

-Tu n'as pas de parents ?

Osais-je lui demander avec une certaine retenue quand même avant d'offrir une autre solution tout à fait envisageable

-Ou tu changeais de maison avec ta famille ?

Et comme j'avais l'impression d'entrer sur un terrain épineux, je préférais rajouter quand même

-Enfin, t'es pas obligé de répondre.

Un petit sourire et j'enchaînais

-Oh ! J'ai jamais pris l'avion ! Tu n'as pas eu trop peur ? Il parait que ça te donne une sensation bizarre au niveau du ventre quand il décolle !

Il y avait des tas de truc que je n'avais pas encore fait, mais je suis jeune, et je travaille aussi pour pouvoir réaliser mes rêves au fil du temps. J'ai pas l'intention de rester là toute ma vie.
William me dit qu'il a fini

-Chouette !

Et me demande de vérifier le jet. Je passe devant lui pour activer la douchette, tout en faisant attention de pas me mouiller. L'eau coulait à flot.

-Haaaan ! Es muy bien ! Tu fais du bon boulot !

Je suis super contente ! Ça paraît dérisoire, mais quand on a les cheveux long et qu'on passe trois plombes a essayer de les rincer avec une flux d'eau qui coule à deux à l'heure, bah je peux vous dire qu'il y a de quoi mettre les nerfs en pelote.

-Muchas gracias William !

Je sautille sur place

-On te dois combien ? Il me semble que Lily a laissé une enveloppe pour toi avec quelques billets, elle veut que tu la prenne. Au fait, tu l'as connu comment Lily ?

On se retrouve dans le salon. Il refuse mes cookies, je n'en tiens pas rigueur, je cherche l'enveloppe et lui donne. Et la discussion repart sur mes habitudes incomprises avec Abuela

-Ca nous rappelle quand on vivait ensemble. Maintenant que je suis loin d'elle, elle ressent un vide, alors on compense de cette façon. Et puis c'est plus sympa, ça renforce nos liens

J'opine de la tête pour affirmer mes dires et je parle de Callie. Je me mords la lèvre en voyant sa réaction, je crois que j'ai été trop loin, je dois m'excuser de mon manque de tact

-Ne le prends pas mal, je suis désolée, je voulais pas t'offenser, mais je tiens à elle et en te voyant réagir comme ça .. et bien tu me montres aussi que tu y tiens autant que moi … Je te fais confiance.

Dis-je avec une pointe de soulagement. Callie avait de la chance, William était visiblement quelqu'un de bien.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Lun 21 Mai - 17:58

Bien sur, la jeune femme avait relevé le double sens, et William se retrouvait bien ennuyé. Elle avait l'air particulièrement curieuse, et malheureusement assez perspicace. Mais après tout, cette révélation n'incluait pas forcément son passé de criminel... Tous les enfants placés ne finissaient pas à la rue - juste une grande majorité.
C'était donc un détail de son passé qu'il décidait de partager, en espérant que personne ne fasse des liens, ou des jugements hâtifs. Rien n'indiquait à présent dans son comportement qu'il ait pu mal tourner, à part peut-être une trop grande débrouillardise, qui pouvait facilement s'attribuer à d'autres qualités.

    - J'ai des parents, j'imagine, comme tout le monde, mais ils n'ont pas voulu m'élever, déclara-t-il donc, avec simplicité. Il avait fait le deuil de cette relation familiale inexistante, en quelques sortes. Il n'avait jamais cherché à courir après ces fantômes qui de toute évidence le fuyaient, et ne l'accueilleraient pas à bras ouverts. Ceux à qui on m'a confié au début non plus, et cetera.


Il ne servait à rien de rentrer dans les détails. Aux services sociaux, toutes les histoires se ressemblaient, et n'émouvaient plus personne... C'était ainsi, trop souvent. Les couples stériles, ou non d'ailleurs, voulaient un enfant, puis changeaient d'avis, quand il était trop tard pour que le fruit de leur rejet puisse espérer être aimé à nouveau. Bien sur, cela se produisait... Enfin, William n'en avait jamais été témoin, bien qu'il ait rêvé, pendant longtemps, qu'il aurait cette chance.
Quand il avait finalement arrêté d'y croire, ce fut le moment où tout changea, et où il décida de lui-même qu'il ne laisserait plus jamais le doute s'installer, en se faisant consciemment détester par tout ceux qui essayaient de l'adopter.

    - Je crois qu'il y a proportionnellement moins d'accidents d'avions que dans n'importe quel autre transport, répliqua William avec un sourire, pour lui montrer qu'il ne lui en voulait pas d'avoir été un peu indiscrète. S'il y avait une matière scolaire dans laquelle il était doué, sans jamais l'avoir travaillé, c'était les mathématiques... Alors autant s'en servir. Parfait ! Et vous ne me devez rien, je ne suis pas en service, je suis juste venu dépanner.


Et puis les bungalows étaient au propriétaire, et toutes les réparations faites à l'intérieur étaient à ses frais. Et si l'on ajoutait à ça le fait que Calliope était, il fallait en tout cas l'espérer, sa petite amie, William ne comptait vraiment pas faire payer qui que ce soit.

    - J'ai rencontré Lily à son bar... Elle servait des clients plutôt malpoli et je crois que le fait que je n'en sois pas un l'a encouragé à me parler, expliqua-t-il avec un air un peu malicieux. Il ne voulait pas avoir l'air de se vanter... Il n'avait peut-être pas eu d'éducation propre, mais il avait appris quelques règles pour se tenir. Si tu as vécu avec ta grand-mère, j'imagine que tu n'as pas connu tes parents non plus ?


Sur le sujet de la Sattler, il ne voulait pas trop s'étendre... C'était tout nouveau, et il tenait à se concentrer sur eux et se construire ensemble, avant d'en parler à leur entourage. Non pas qu'il ait quoi que ce soit à cacher, mais il n'éprouvait pas forcément le besoin de s'étaler ou de prouver quoique ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Mer 23 Mai - 16:43

Frente a Frente Pilar & Will
-Ooh …

Voilà, je sens que je vais m'en mordre les doigts, trop de questions finissent par donner des réponses qui font remonter des souvenirs douloureux en mémoire.

-J'ai pas de père, enfin si, comme toi je dois en avoir un quelque part, mais ma mère m'a toujours dit qu'il l'avait laissé quand elle lui a dit qu'elle attendait un enfant de lui. En fait, ma mère m'a eut très jeune, elle avait seize ans. Mon pseudo père voulait que ma mère avorte, c'est contre nature chez nous, et Abuela m'a mise au monde. Par contre c'est moche que tu n'aies pas eu de foyer stable.

Je préférais ne pas continuer sur ce terrain, j'avais encore des tas de questions en tête, mais visiblement, je parlais trop encore et je m'en rendais compte.

-Ah mais je n'ai pas peur !

Dis-je en redressant les épaules, fière et  sûre de moi

-Mais ma mère m'a dit avoir prit l'avion une fois et avoie été malade au décollage, elle m'a dit que je le vivrais un jour, je l'espère bientôt, d'ici un ou deux ans.


Il refusa l'enveloppe que je lui tendait, je la rangeait de nouveau dans le tiroir de la cuisine, je dirais à Lily de voir directement avec lui si son refus la blessait.

En parlant de ma coloc blonde, je lui demandait où il l'avait connu et il me répondit

-Ah oui ! Ça arrive trop souvent, j'aime pas trop ce genre d'endroit, abuela dit que c'est un lieu de dépravation et de perdition. Mais bon, elle est très croyante et à part fumer le cigare, vu qu'elle y a travaillé une partie de sa vie, elle n'aime pas les petits plaisirs, sauf les telenovelas.

Je ris, parce que ma grand-mère serait bien malheureuse ici, ou alors elle s'arracherait les cheveux

-Donc tu as été son chevalier servant des temps moderne ! Lily paraît bizarre au premier abord, mais quand on la connaît c'est une fille sympa.

J'aurais pu rajouter vu ce qu'elle a vécue, mais je doute que William soit au courant, et c'est un sujet sensible dont seule Lily est en doit d'en parler.

-Je vis avec ma mère et ma grand-mère, comme je te l'ai dit mon père je le connais pas.

Je hausse les épaules, après tout j'ai très bien vécue sans lui

-Si tu avais les moyens tu rechercherais tes parents ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Sam 26 Mai - 15:14

La conversation prenait un tour très... Intime. Etrangement, il semblait pour William que depuis qu'il était arrivé à son travail avec l'intention d'être un homme nouveau, il se voyait confronté à ce genre de situation de plus en plus souvent... Alors qu'il aurait justement préféré les fuir, pour ne pas trop en dire de son passé. Mais en étant sympathique, ouvert, il attirait visiblement les confessions, et la curiosité, et il ne savait pas vraiment comment gérer ce nouveau statut.

    - Ton abuela compte visiblement beaucoup pour toi, constata William, qui avait l'impression que Pilar la nommait à chaque phrase, comme certains croyants qui se sentent obligés d'invoquer Dieu pour tous leurs arguments. Dans le cas de la brune, bien sur, le O'Malley trouvait cela bien moins déplacé et plutôt attendrissant. Ma mère aussi était très jeune... Je crois.


Et alcoolique, sans doute. A vrai dire, il n'en savait pas grand chose d'autre que ce qu'il s'était imaginé à partir de quelques indices glanés dans ses dossiers d'adoption. Rien n'était très clair, et il avait choisi de l'inventer comme il l'aurait voulu, pour avoir le moins de mal possible à croire qu'elle l'ait abandonné, pour de bonnes raisons.
Pour parler d'un sujet plus léger, il ne chérissait pas spécialement l'avion, mais il avouait facilement que c'était le transport le plus pratique qui puisse exister. Encore une fois, Pilar tenait son avis d'une des femme de sa famille, et cela fit sourire William. Il était vraiment temps qu'elle vive des aventures par elle-même et se construise ! Elle lui parlait presque plus des autres que de ses propres opinions.

    - Mais toi, pourquoi tu n'aimes pas ? Tu es croyante ? Demanda-t-il, sur un ton doux pour ne pas la vexer, doutant fortement qu'elle soit croyante au point de penser qu'un bar était réellement un lieu de perdition. Je crois que c'est comme tout, il ne faut pas en abuser. Mais en effet, quand on sent qu'on ne sauras pas résister à la tentation, il vaut mieux s'en éloigner.


Etait-elle faible au point de ne pas avoir confiance en ses capacités ? William l'était sans doute, en tout cas, puisqu'il mettait le plus de distance possible entre lui et son ancienne vie de dépendances - surtout celle de l'argent facile et des représailles.

    - Non, c'est à eux de me chercher, s'ils en ont envie, déclara avec une sombre détermination le jeune homme, au sujet de ses parents. Il n'avait aucune intention de les revoir si ceux-ci n'en exprimait pas le désir... Il n'avait tout simplement plus besoin d'eux, s'il l'avait eu un jour, enfant, quand il essayait de se trouver une identité. Il s'était presque plus attaché à sa première famille d'accueil, qui lui avaient donné son nom, et de l'amour pour les toutes premières années de son existence, en partie. J'ai appris à faire sans eux. Pourquoi, tu as envie de retrouver ton père ?


Il trouvait l'idée vraiment étrange, en fait. Pourquoi vouloir chasser quelqu'un qui voulait vous faire disparaitre, avant tout ? William jeta un coup d'oeil à son montre : il ne tenait pas à s'attarder trop longtemps, même s'il lui paraissait important d'apprendre à connaitre les amies et colocataires de Calliope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Mer 30 Mai - 16:57

Frente a Frente Pilar & Will
-Oh oui ! Elle compte beaucoup ! C'est une sacrée femme ! Certains ont peur d'elle parce qu'elle dit tout haut ce que d'autres ne disent pas. Elle n'a pas sa langue dans sa poche mais elle a un cœur énorme.

Je souris, attendrie en pensant à ma grand-mère. Elle était tout pour nous, sans elle on aurait eut une vie différente ma mère et moi. Peut-être même que je ne serais pas ici. Mais j'allais pas saoulé William avec  mon histoire. Je grimace quand il évoque sa mère. Enfin, celle qui l'a mise au monde. Peut-on considéré une mère la femme qui vous met au monde mais qui ne vous élève pas ? Dans ce cas là, mon géniteur ne peut pas être forcément mon père si il ne m'a pas élevé. Houla !

Je sors de mes réflexions lorsque Will me demande si je suis croyante

-Oh oui ! Bien sur ! Je suis tombée dedans dès que je suis née. Crucifix au mur, Chapelet qui ne me quitte pas, la bible en guise de livre de chevet, prière avant les repas .. Même l'église et le confessionnal les dimanches. Bon, depuis que je suis sur l'île, j'en réchappe quand je reste ici les week-end, sinon j'y ai droit.

Je ne vais pas lui parler du fait que je suis vierge et que je me préserve pour le mariage, ni que je n'ai jamais embrassé de garçon, puisque j'en intéresse aucun. Non non je vais gardé ça pour moi

Je me racle la gorge et je continu sur ma lancé, pour enchaîné sur le sujet du bar

-Abuela et ma mère y vont, mais elles fréquentent des endroits qu'elles connaissent et où elles sont connues. Donc, on se fait des soirées parfois, mais quand il s'agit d'endroit qu'on ne connaît pas, on évite à cause des mains baladeuses et des pots de colles. Moi y aller n'est pas un problème, mais j'évite de m'y rendre seule et tout dépend du type de bar. Tiens, la dernière fois il y avait soirée karaoké, avec Callie et Lily quand on t'a vu, bah là ça allait. Mais seule ….non très peu pour moi.


Je secoue la tête et je croise les bras en sentant un frisson me parcourir.

-Retrouver mon père oui et non, mais j'aimerais en savoir plus sur lui. Est-ce qu'il est beau ? Qu'est-ce qu'il fait dans la vie ? Est-ce que j'ai des frères ou des sœurs aussi. Ma mère m'a dit que je ne lui ressemblait pas et que heureusement, parce que je suis plus jolie que lui. Je crois qu'elle lui en veut toujours. J'aimerais juste savoir qui il y est … Je sais même pas si j'oserais l'aborder ou lui parler. Mais juste le voir une fois pour mettre un visage sur l'ombre que je m'imagine parfois.

Je comprends ce que veut dire Will parce que pendant longtemps je me disais pareil, mais aujourd'hui j'aimerais que ça change.

Je le vois regarder sa montre

-Tu devrais y aller, tu dois sûrement avoir d'autres clients derrière, je dirais aux filles que tu es passé, tu veux que je laisse un message à Callie ?
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bolero


Emploi : Agent d'entretien


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Sam 2 Juin - 6:37

La discussion était interessante, et Pilar une jeune fille plutôt fraiche et pleine de vie - William comprenait ce que pouvait lui trouver Calliope, malgré son coté un peu étrange, au premier abord. Parler d'une grand mère de cette façon était plus ou moins déstabilisant, et le O'Malley ne savait pas vraiment quoi lui répondre... Il se demandait presque, à présent, si elle avait déjà eu un copain, car cette abuela semblait tenir une part trop importante dans sa vie pour qu'elle n'y laisse rentrer personne d'autre.
Et puis, une vraie religieuse, à ce point... William trouvait cela plutôt rare : il avait connu beaucoup de femmes américaines qui se clamait croyante, blessed by God, et autres expressions qui au final ne résonnait pas du tout avec leur comportement... La brune dénotait très certainement, et semblait en parfait accord avec ses propos.

    - Je vois... J'ai l'impression que tu trouves des moyens de ne pas t'ennuyer quand même, conclut-il, avec un sourire amusé. Il ne se moquait pas d'elle, mais il fallait bien avouer que son attitude avait quelque chose de drôle, de sympathique. Il ne faut jamais se forcer, surtout pour ce genre de choses.


En effet, il y avait déjà assez de choses obligatoires dans la vie, qui nécessitaient une grande volonté, pour ne pas en rajouter avec les bars ou l'église, quand on aimait pas cela. William préférait dépenser son énergie au travail, et il avait appris à apprécier, finalement, d'être utile à la société.
A choisir, lui aussi choisirait sa famille à une soirée de beuverie... Le problème étant, évidemment, qu'il n'avait pas de famille, ni père, ni mère, ni abuela gentiment autoritaire et envahissante.

    - Bof, je ne crois pas que ça servirait à grand chose... Parfois la réalité est vraiment décevante, constata William, en haussant les épaules. Au fond, il voulait croire que ses parents allaient bien, et craignait de découvrir qu'il était juste le fruit de faibles drogués, qui ne le reconnaitraient que pour essayer de lui soutirer de l'argent. Et ensuite, pourrait-il s'en remettre, ou sentirait-il ces gènes pourris remonter à la surface ? Ne pas savoir lui permettait d'être qui il souhaitait, sans se soucier de possibles hérédités dans un comportement déviant, et s'en servir comme excuse inconsciente pour faire n'importe quoi. Oui, j'enchaîne bientôt, désolé... J'voudrais pas être en retard. Tu bosses pas toi ?


Il ne l'avait jamais été une seule fois depuis qu'il avait commencé. C'était pour lui une question d'honneur, et il serait mort de honte si quelqu'un avait pu lui reprocher le moindre manque de professionnalisme.
A l'idée de Calliope, son visage rougit légèrement. Il n'avait pas de message à lui transmettre par l'intermédiaire d'une autre personne... Il ne voulait aucun médiateur dans leur couple, pas même quelqu'un qui semblait bien intentionné... Il avait encore trop de mal à faire confiance pour menacer la plus précieuse relation qu'il avait jusqu'à présent.

    - Non, ça ira, remercia-t-il Pilar d'un signe de tête en se dirigeant vers la porte, sans oublier ses affaires. Je vais surement la croiser dans pas longtemps, au boulot !


Il lui adressa un salut poli avec la main, et sortit sur le seuil, un instant ébloui par le soleil et surpris par la chaleur... Il s'y habituait, au fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Bachata


Emploi : Habilleuse/Maquilleuse/Couturière
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will Sam 2 Juin - 18:50

Frente a Frente Pilar & Will
Je ne suis pas du genre à étalé ma vie comme ça, mais là je dois dire que ça ne me dérange pas. Et puis William je pense qu'on le verra un peu plus maintenant qu'il est avec Callie, ça permet d'apprendre à se connaître. Il ne faudrait surtout pas qu'il ait une mauvaise image de nous.

Certes, je ne ressemble pas aux jeunes filles de mon âge, mais mon éducation me plaît et me suffit.
Il n'a pas l'air surpris quand je lui parle de ma croyance, même si il sourit, je ne le prend pas mal. Je n'en rajoute pas plus non plus. Je risquerais de lui prendre tout son temps et il n'est pas là pour ça. Il nous a bien dépanné en réparant la douchette, c'est déjà pas mal.


Il me demande si je travaille, c'est vrai que je ne lui ai pas parler de mon boulot, mais étrangement j'ai pas envie de lui dire ce que je fais. C'est pas que j'en ai honte, au contraire, mais c'est complètement contradictoire avec l'image que je donne. Je réponds donc à sa question sans en dire trop

-Si mais j'ai des horaires assez flexible, aujourd'hui je ne travaille pas. Je fais de la couture.

Et comme il doit partir sa tombe bien. Je le raccompagne à la porte, pas de message pour Callie, pas de problème. Je le salut à mon tour et quand il part, je retourne prendre mon téléphone, j'appelle Abuela et on peut parler de notre telenovela.
Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hola, Mi nombre es
Contenu sponsorisé
half of my heart is in Havana




MessageSujet: Re: [17/02] Frente a Frente feat: Will

Revenir en haut Aller en bas

[17/02] Frente a Frente feat: Will

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ben harper feat Vanessa da Mata
» Dernier Pro feat Mc Tia (Rappeuse Danoise) - Prod Lp2
» naowaxx world feat gerard baste , orelsan , féfé...
» [Clip] MYSA Feat DEMI PORTION - M'évader
» [Clip] Mysa feat. Kadaz - Mon inspiration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Havana, ooh na-na :: 
Little Havana
 :: Employees Onlee :: Bungalows
-