AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Window Shopper [ Marcus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Patronne de bar


MessageSujet: Window Shopper [ Marcus] Mar 8 Mai - 10:38

J'étais partie des USA sans toute ma garde robe, oui parce bon sinon j'aurais du réserver un avion cargo...J'étais un peu fashionista sur les bords. Mais comme j'étais partie à Cuba sur un coup de tête, je n'avais pas eu le temps de tout prendre et puis vu le climat de l'île, mes vêtements d'hiver ne me serait pas utile. Sauf que bon qu'une quinzaine de shorts, pareil en pantalons et jupes, ce n'était pas assez pour moi.

Et je ne vous parle pas des hauts car je pouvais à peine en changer deux fois par jour. Donc ce jour là j'avais décidé d'aller faire les boutiques de la Havane car ça devenait vraiment urgent. J'irais au bar un peu plus tard mais ce n'était pas grave mon personnel pouvait gérer. Je m'étais donc levée tôt, allée faire du sport comme tous les matins puis une bonne douche et après trouvé la jupe parfaite avec un débardeur et des chaussures d'été j'étais prête à aller faire chauffer ma carte bancaire.

Financièrement je n'étais pas à plaindre, le bar marchait bien et j'avais fais des économies en travaillant à New York. Je n'étais pas milliardaire , même loin de là mais je pouvais me permettre parfois de dépenser sans trop compter. A quoi voyait on qu'un pas s'était ouvert à l'international? aux marques qui avaient ouvert leur propre magasin. Et ici les marques normales côtoyaient les marques de luxe. Tiens d'ailleurs je dirais pas non à un sac à main Longchamp.

J'avais trouvé mon bonheur assez facilement, et mes mains étaient déjà bien encombrées par de nombreux sacs. J'avais décidé d'aller boire un verre pour faire une pause dans ma journée explosage de compte en banque mais en passant devant une boutique de vêtements pour homme, je me dis que je pouvais faire un cadeau à mon père. J'entrais donc pour voir ce que je pouvais lui prendre. Les prix n'étaient pas donnés mais ils avaient de très jolies chemises légères.

Un homme était aussi en train de regarder les chemises, il semblait hésiter entre deux modèles. J'avais remarqué sur les vendeuses étaient un peu trop occupées à le dévorer du regard plutôt que de venir l'aider à faire un choix. Je m'approchais en souriant.

"D'un point de vue purement féminin, la chemise blanche vous irait beaucoup mieux que la beige." Je touchais la fibre de la chemise et j'allais en prendre une autre, plus légère. "Celle que vous avez ira bien pour le soir mais en journée vous allez mourir de chaud, celle là ira mieux pour la journée." Je lui tendis la chemise que j'avais dans la main.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Héritier


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Mar 8 Mai - 11:25


Eduqué par une mère qui prenait les apparences extrêmement au sérieux, Marcus avait toujours su se mettre en valeur, sans beaucoup d'efforts. Il fallait bien avouer que la nature l'ayant bien gaté, il trouvait les choses plus facile : un rien faisait ressortir ses yeux bleus, et peu de vêtements pouvaient dissimuler sa silhouette sportive.
Malgré cela, le Butler n'adorait que moyennement le shopping, surtout lorsqu'il devait choisir seul ses achats... Une présence féminine pour l'aider, ou du moins entretenir une certaine distraction, était toujours une option qu'il essayait d'entretenir, quitte à devoir partager sa carte bleue - dont le plafond semblait illimité.
Pour une fois malheureusement, il avait du abandonner ses groupies et autres potes improvisés, pour des raisons de timing, et Marcus se retrouvait à envoyer des SMS désespérément sans réponse à sa mère pour avoir des conseils sur les chemises... Qui bien entendu lui allaient toutes parfaitement, ce qui ne manquait pas de troubler les vendeuses au point qu'elles n'osaient pas être plus qu'observatrices de ses essayages. L'une d'entre elles l'avait d'ailleurs reconnu, et avait envoyé le lien de son compte instagram à sa meilleure amie dans la foulée.

    - Pardon ? Sursauta-t-il en entendant une voix féminine s'exprimer à son attention, et tournant son regard vers la brune qui venait de lui donner quelques indications, lui tendait une autre chemise comme pour appuyer ses propos. Marcus lui adressa immédiatement un sourire de circonstance, de ceux qui lui valait souvent des bégayements en retour. Oh, je crois que je vais toutes les prendre de toute façon.


Il prit l'habit qu'elle lui montrait par politesse, et fut bien étonné de constater qu'elle avait raison, et qu'il devrait surement ajouter ce modèle à sa collection. Cependant, un coup d'œil à la taille qu'elle lui proposait lui arracha un petit rire amusé. Elle ne l'avait clairement pas sortie du rayon pour lui, ou alors elle avait du mal à évaluer les mesures.
Il se redressa un peu plus pour gonfler légèrement son torse, bien que sa posture naturelle montre déjà clairement ses épaules larges et sa hauteur de quelques centimètres de plus que la normale - qui lui avait valu une jolie carrière de basketteur lors de ses années d'université, en club privé très coté.

    - J'espère que c'était pas le dernier exemplaire, ca j'crois pas que ça m'ira, niveau largeur... Railla-t-il, sur un ton moqueur, qui n'avait rien d'orgueilleux, bien au contraire. Marcus avait beau savoir qu'il présentait un physique avantageux, il ne faisait qu'en jouer, sans vraiment se prendre au sérieux. D'ailleurs, ses photos sur les réseaux sociaux le montraient plus souvent dans des situations cocasses que prenant des poses de mannequins. Vous êtes une sorte de personal shopper, ou quelque chose comme ça ?


Il avait remarqué qu'elle ne portait pas l'uniforme de l'établissement, et ne semblait pas de mèche avec sa troupe d'admiratrices plus ou moins discrète, à laquelle il lança un regard en coin. Et elle était d'ailleurs habillée plutôt bien, dans un style qui n'était pas particulièrement pompeux, comme pouvait l'être sa fashion fiancée, qui tenait à porter sur elle sa richesse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Patronne de bar


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Mer 9 Mai - 12:03

La chemise que je lui avais tendu était juste pour lui faire voir le type de tissus et qu'il se rende compte de la différence entre celle qu'il avait dans la main et l'autre. Mais je ne m'attendais pas du tout à ce qu'il me dise qu'il allait toutes les prendre. Ah ben ça va tranquille le gars, il se paie la boutique. Enfin j'en avais un peu rien à faire moi j'avais juste présenté ce vêtement pour l'aider. Qu'il ai les moyens de se payer Cuba en entier n'allait pas changer ma vie.

"Ah ben si vous prenez la boutique, je vous ai dérangé pour rien, excusez moi."

Je le regardais prendre une posture pour faire son paon. Il me donnait envie de rire, mais comme je ne le connaissais pas et que j'étais polie je ne le fis pas. Mais j'étais certaines que les vendeuses dans mon dos étaient en train d’hyper ventiler. Fallait pas qu'il enlève la chemise sinon elles allaient tomber dans les pommes, car je ne doutais pas un seul instant qu'il était plutôt très agréable à regarder. D'ailleurs maintenant pour le regarder j'étais obligée de lever la tête. J'étais du genre petit gabarit et là ben je me sentais toute petite.

Oui bon j'avais pas trop fait attention à la taille...pour ma défense je n'avais pas pour habitude d'acheter des vêtements pour hommes. A part mon père je n'avais jamais acheté de vêtements pour un mec. Même pas mon meilleur ami et encore moins un petit ami. Donc les tailles hommes et moi , on se connaissait pas trop, et puis à la base c'était juste pour lui montrer la différence de tissus.

"Encore une fois désolée, je ne suis pas habituée aux tailles hommes, mais ce n'était pas la dernière chemise."

Quand j'entendis qu'il me demandait si j'étais une personnal shopper, là je souris amusée. Celle là on ne me l'avait dit. Je sais que ça existait comme métier mais je n'avais jamais utilisé ce service car je savais m'habiller toute seule. A N.Y c'était un métier en vogue, on en croisait beaucoup dans les magasins.

"Non, pas du tout, mais vous me sembliez un peu perdu et comme les deux vendeuses sont plus occupées à vous dévorer du regard plutôt que vous aider, ben voila. Mais apparemment je ne suis pas douée pour ça. "

Du coup, je n'avais pas encore acheté ce que je voulais pour mon père et il était dans le rayon de vêtements qui m’intéressaient. Bon la chemise un peu plus chaude était un bon choix pour L.A. Parfois le soir il faisait un peu frais et même la journée. Mon père aimait bien le beige et moi bof, seulement je lui faisais un cadeau à lui donc j'en pris une de cette couleur mais j'hésitais entre manches courtes et manches longues. Bon vu que j'avais un homme en face de moi il pourrait peut être m'aider.

"D'après vous pour un homme dans la cinquantaine, il vaut mieux manches longues ou manches courtes? Je ne sais pas laquelle choisir."


J'avais une chemise dans chaque main et les lui montrait. Oui j'étais pénible et une tornade, pauvre jeune homme qui avait eu le malheur de faire les magasins ce jour là. J'étais vraiment désolé pour lui en fait mais promis après je ne l'embêterais plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Héritier


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Mer 9 Mai - 21:16

Si la jeune femme se retenait de rire, Marcus, lui, ne se priva pas. Elle se moquait clairement de lui, et il trouvait cela drôle. Oui, il aurait pu acheter le magasin entier, sans doute, mais il n'était pas certain que sa mère approuve ce choix. Elle préférait les boutiques plus luxueuses, celles qui offraient du champagne pour observer ses accompagnateurs en cabine d'essayage. Marcus se prêtait souvent à ce genre de défilés pour lui faire plaisir, et, au contraire de la brune qui semblait gênée de l'attention qu'il provoquait, la veuve Butler s'enorgueillissait de voir son unique fils faire pâlir toutes ces femmes qui méritaient juste de lui ajuster ses vêtements.

    - Vous ne me dérangez pas ! A vrai dire, je crois que c'est l'une des premières fois que je choisis une chemise seul... Confia-t-il à l'inconnue avec sérieux, réalisant la véracité de ses mots au fur et à mesure qu'il les prononçait. En effet, il n'avait jamais vraiment rien fait sans une main féminine pour le guider. Il était dépendant des femmes qui l'entouraient, et voulait faire de lui leur objet, chose qui ne lui avait jamais déplut, dans la pratique, mais dont l'idée le troublait à présent. C'est un peu effarant, non ?


La question n'était pas claire, et il ne savait pas vraiment à qui il la posait, et pourquoi... Un coup d'œil vers les vendeuses qui piaffaient derrière les rayons en lui jetant des coups d'œil enflammés, certaines bravant les règles de leur travail pour fouiller activement les archives de leur smartphone, ou envoyer quelques preuves de leur rencontre.
Et pourtant, Marcus n'avait jamais rien fait de particulier dans sa vie... Il était né riche, et il avait la chance d'être beau, aidé ensuite par un milieu dans lequel l'esthétique était primordiale, renforçant encore ses bases par les techniques les plus pointues pour améliorer encore son apparence. Sa mère ne lui avait refusé aucune crème de peau, aucun soin capillaire, pour qu'il puisse atteindre les sommets de son potentiel.

    - Allons, tu n'as jamais acheté de cadeaux à tes petits amis ? La questionna Marcus, en passant instinctivement au tutoiement, tandis qu'il la cherchait gentiment. Il aimait les provocations sympathiques, jamais lourdes ou désagréables, mais juste assez piquantes pour entrainer des réactions amusantes chez ses victimes. Ou peut-être que tu as une sorte de fétichisme malsain pour les hommes de petite corpulence ?


Il lui adressa un clin d'œil moqueur. Si c'était le cas, il n'était certainement pas dans ses critères, en tout cas, donc sa remarque n'avait rien d'un flirt. Marcus appréciait les plaisanteries, d'autant plus si elles lui étaient destinées, et ne se privait pas d'un peu de ridicule, quand l'occasion s'y prêtait... Il avait trop de charisme pour que quoi que ce soit puisse ternir sa réputation, de toute façon.

    - Je songeais justement qu'aller leur demander risquerait de les traumatiser, alors j'envisageais d'enfiler un de ces pulls informes pour les faire réagir... Plaisanta le jeune homme en montrant du doigt une pile de sac en crochet de laine, qui auraient été une faute de mode atroce, en plus de tuer le charme d'un bébé phoque aux yeux des plus grands fans de gifs animaliers. Hé, j'ai pas dit que t'étais de mauvais conseils, si je t'ai pris pour une professionnelle, c'est bien parce que tes conseils paraissent avisés.


Foncièrement aimable, Marcus ne tenait pas à ce que l'on déforme ses propos, et le prenne pour quelqu'un d'impoli. Il avait certes les moyens de se tromper, mais il ne méprisait pas pour autant l'avis des autres, et était peiné de voir la jeune fille se déprécier ainsi, alors qu'elle avait visiblement fait preuve d'un bon sentiment.

    - J'étais sur la mauvaise piste avec les nains, ton truc c'est plutôt les vieux alors... Tenta-t-il encore de blaguer, pour détendre l'atmosphère. Tout dépend du contexte, je dirais... Les hommes préfèrent souvent être à l'aise dans leurs vêtements, avant tout critère esthétique. Donc si ton cinquantenaire habite dans le coin, j'opterai pour les manches courtes, avec le temps qu'il fait ici.


S'il avait répondu sur un ton tout à fait amical, Marcus prenait pourtant la question au sérieux, et il ne voulait pas passer pour un instagrameur superficiel, qu'il n'était pas totalement. Au fond, il se laissait juste porter par le courant.

    - Du coup, tu fais quoi dans la vie, si c'est pas indiscret ? Demanda-t-il, mine de rien, en reposant la chemise blanche pour prendre sa taille, deux fois plus grande. C'était un modèle près du corps, mais il ne voulait pas non plus être bloqué dans ses mouvements par le tissu un peu rêche. Je m'appelle Marcus, au fait.


Un gloussement à peine dissimulé à cette déclaration s'éleva derrière les rayons des jeans. Il venait surement de confirmer son identité pour celles qui doutaient encore, et s'empresserait du coup de le géolocaliser sur leurs applications avec une vérification à 100% légitime - un grand honneur sur la communauté connectée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Patronne de bar


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Ven 11 Mai - 10:52

Première fois qu'il achetait une chemise tout seul comme le grand garçon qu'il était? Je n'en croyais pas mes oreilles et d'ailleurs la surprise dû se lire sur mon visage. Je n'étais pas Sherlock Holmes mais j'étais assez maligne pour commencer à mettre ensemble les pièces du puzzle. Un homme qui a les moyens d'acheter une boutique comme ça pour le fun, jeune, beau gosse, et qui n'a jamais fait un truc simple tout seule...mon dieu un héritier ...c'était bien ma veine...Moi qui étais venue ici pour côtoyer des gens normaux, fallait que je tombe sur le genre de spécimen qui m'avait incité à quitter New York. Encore que lui était sympa ce qui était assez rare avec ce genre de personnes. Au plaza j'en avais côtoyé que trop et mon opinion d'eux n'était pas très agréable.

"Il faut bien une première fois à tout"

Je me rendis compte de suite que ma phrase pouvait être à double sens et je rougis un peu. Mince fallait vraiment que je me mette des filtres des fois. J'étais trop naturelle pour mon propre bien. Effarant était le bon mot mais je n'étais pas plus surprise que ça en fait si vraiment il venait de ce milieu. Si là il me disait avoir une maison d'été dans les Hamptons, je pense que je partirais de suite. Je me retournais pour voir les deux pintades toujours en mode ragots et à le dévisager. Le pire dasn tout ça , c'est que ça n'avait même pas l'air de le déranger, alors que moi à sa place je crois que je leur aurais déjà fais manger leur caisse enregistreuse.

Je ne m'étais pas du tout attendue à sa répartie...ben c'est qu'il avait de l'humour dis donc. Le tutoiement ne me dérangeait pas. Ahh s'il savait à quel point mes petits amis n'avait jamais eu d'importance dans ma vie...le seul truc qui me faisait réellement vibrer c'était ma réussite professionnelle. Les hommes ou femmes avec qui je sortais n'étaient juste là que pour assouvir certains besoins pour mon corps.

"Je ne suis jamais restée assez longtemps pour leur offrir quelque chose. Et puis normalement c'est aux hommes d'offrir des cadeaux"

Et vlan qu'allait'il faire de cette répartie? S'il voulait jouer, on serait deux. Je pris un air comme si j'avais été démasquée, mais avec un sourire en coin.

"Plus ils sont petits et moches et plus je les aime."


Bon l'homme que j'avais en face de moi avait l'air d'être un spécimen à part, par rapport aux gens de sa classe sociale que j'avais rencontré. Je ne pouvais quand même pas trop les détester car c'était leur argent qui indirectement m'avait aidé pour mon bar ici. Et oui vu que pour la plupart ils n'ont aucunes notions de l'argent, un pourboire de 100€ est équivalent à rien pour eux. Quand il parla d'aller voir les vendeuses et de mettre un pull hideux, mon regard alla des vendeuses au pull, pour enfin se poser sur lui.

"Vu leurs regards tu pourrais même venir en tutu rose à paillettes qu'elles t'imagineraient sans vêtements donc autant y aller naturel et les achever un bon coup."


Par contre y'a un truc que je ne comprenais pas, c'était pourquoi elles étaient sur leurs smartphones. Il était connu ce mec? Oui moi et instagram on est pas amis. Je vis ma vie sans l'étaler aux yeux du monde. Pour toute réponse, je lui souris sincèrement pour le compliment sur les choix de vêtements, bon j'avais juste des progrès à faire pour la taille. Et là j'éclatais d'un rire franc en entendant qu'il continuait sur ses blagues. S'il savait que c'était pour mon père, je pense qu'il aurait la mine décomposée, mais ses conseils étaient aussi très pertinents. Sauf que mon père voyageait beaucoup entre les US et la Russie et il pouvait faire très chaud à Moscou.

"Tu as découvert mes faiblesses, mince je vais devoir de réduire au silence."
Je lui souris, vraiment amusée. " Merci pour les conseils, je pense que je vais prendre les deux au final et ma mère choisira pour lui laquelle mettre. AH oui...je parlais de mon père , monsieur le tombeur."

Comme quoi on en revenait au fait que les hommes ne choisissaient pas complètement seuls leurs vêtements dès qu'une femme était dans leur vie. J'avais donc terminé ma matinée shopping et j'étais contente de mes achats, j'aurais de quoi m'habiller pendant un mois ou deux et en plus mon père aurait un cadeau. Quand à monsieur compte en banque bien rempli, il avait aussi choisi une chemise à sa taille et en effet je m'étais bien plantée. Y'avait un beau bébé fallait être honnête.

"Je tiens un bar dans la ville et toi? Moi c'est Mila, enchantée de te rencontrer Marcus"

J'entendis glousser quand il dit son prénom. Bon donc confirmation qu'il devait être connu mais pas de moi. Je me dirigeais vers la caisse pour régler mes achats et après ben je sais pas, en regardant ma montre j'avais encore un peu de temps devant moi donc pourquoi pas aller me boire un verre en bord de mer. J'avais aussi bien envie de voir la réaction des vendeuses quand Marcus irait à la caisse, y'aurait il des évanouissements?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Héritier


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Dim 13 Mai - 20:52

Bien qu'assez léger, Marcus n'était pas idiot pour ne pas remarquer l'étonnement sur le visage de la jeune femme, à la constatation qu'il n'avait pas quinze ans, et était pourtant confronté à sa première séance de shopping en solitaire. Si le jeune homme se moquait complètement du jugement des autres, et se jouait du ridicule, chose qui le faisait malgré lui échapper à ce genre de honte, il ne se doutait pas moins pour autant de ce que pourraient penser les témoins de ses aventures. Bien sur, la situation était anormale, et méritait d'être soulignée... Mais dans quel but ? Se moquer n'aurait guère fait que renvoyer la balle dans le camp de celui qui pensait attaquer... Le Butler fut ravi de voir que Mila ne semblait pas de ceux-là, chose qui lui faisait gagner plus d'estime encore à ses yeux et le rendait curieux sur son avis.

    - En effet, et vous voulez m'ôter ce plaisir, rendez-vous compte ! Plaisanta-t-il, en prenant un ton particulièrement caricatural de la haute société, pour appuyer la lueur de compréhension qu'il avait deviné dans son regard. Elle le prenait pour un gosse de riche, et avait parfaitement raison. Il attrapa au hasard une autre chemise, ornée de flamants roses, dont toutes les tailles étaient encore disponibles, et pour cause. Je crois du coup que je vais prendre celle-ci, qui symbolise parfaitement une "première fois", je pense, puisque je n'ai jamais non plus porté rien de tel.


Il regarda l'étiquette pour vérifier la taille, et ses prunelles bleutés tombèrent sur le prix, sans vraiment y prendre garde. A vrai dire, il n'avait pas réellement notion de la valeur des choses : 50$ était-il un cout élevé pour un vêtement de la sorte, ou au contraire, était-ce proportionnel à sa probabilité d'achat ?
Marcus avait fait des études, évidemment, et il savait compter, jusqu'à un point plutôt avancé de mathématiques, incluant toutes sortes d'équations complexes... Cependant, dans les problèmes donnés en classe, il n'avait jamais su si les données communiquées étaient plausibles, ou si les produits avaient des classements choisis totalement au hasard, pour satisfaire l'objectif de l'exercice.
Dans la plupart des magasins ou restaurants où il allait, les tarifs n'étaient même pas affichés, en général - car tous les clients étaient capables de payer n'importe quelle addition, et pourboire.

    - Et ensuite, tu vas te plaindre qu'on ne te considère pas comme une femme indépendante et égale de l'homme, non ? Répliqua-t-il en haussant les épaules d'un air exaspéré. A vrai dire, la question ne s'était jamais posée pour lui, car s'il pouvait se payer tout et n'importe quoi, il n'accordait pas non plus d'attention à la grosseur des cadeaux qu'on pouvait lui faire... Il appréciait autant quelque chose qui avait du sens sentimental, puisqu'il pouvait lui-même s'offrir tout ce qui avait une valeur financière. Peut-Être que tu devrais considérer le rapport de cause et de conséquence dans ta déclaration, ajouta-t-il, nouvelle pique pimentée d'un clin d'oeil qui confirmait qu'il ne le pensait pas, au fond.


En effet, il imaginait bien que si une jolie jeune femme comme elle était célibataire, ce n'était certainement pas parce qu'elle ne voulait pas mettre la main au porte-feuille, bien que le manque d'affection et de preuves pouvaient très bien conduire n'importe qui à ce résultat. Il éclata de rire à sa remarque sur ses préférences en matière d'hommes, s'attirant plus encore de coup d'oies envieux des victimes de son charme alentours.
Sa bonne humeur était communicative, et surement son meilleur atout, au final, car elle ne faisait que mettre en valeur un physique qui aurait pu effrayé, s'il avait arboré une personnalité froide et distante.

    - Je comprends que tu sois célibataire, ce sont des qualités dures à trouver ! Affirma l'héritier, avec un ton faussement sérieux. Surtout depuis Game of Thrones, Tyrion a détrôné le commun des mortels, comme moi, dans le coeur de la gente féminine... C'est tellement difficile, maintenant, de se regarder dans la glace et être trop grand pour voir sa couronne.


Marcus parlait tout naturellement avec ses mains, et provoquait inconsciemment ainsi l'envie de l'observer plus encore... Les vendeuses semblaient tenter de lire sur ses lèvres ce qui pouvaient bien provoquer une imitation royale, et elles se rapprochèrent malgré elles, gagnées par leur curiosité.
Le beau Butler en profita pour croiser leur regard, puisque la brune venait également de les évoquer.
Un sourire amusé étira ses lèvres assez charnues pour donner envie de tester leur douceur, sans pour autant gâcher par trop de féminité les traits de son visage viril. Marcus était tout à fait conscient de l'effet qu'il avait sur le sexe opposé - et même parfois quelques homosexuels plus ou moins refoulés, et il voulait tester la résistance de cette demoiselle qui paraissait moins sensible à son allure que les autres.

    - Si tu le dis, mettons ta théorie à l'épreuve ! Proposa-t-il, clairement joueur, en retirant d'un geste totalement étudié et sexy son tee-shirt, laissant réapparaitre son sourire irrésistible qu'une fois que son torse avait été révélé et créée son spectacle. Il y avait bien sur de quoi admirer : des pectoraux fermes, des abdos dessinés, une taille fine et des épaules larges... Il était un modèle d'équilibre, de ceux que les pages des sites de fitness s'arrachaient pour vendre leur programme de préparation à l'été... Tout en sachant pertinemment que Marcus avait passé trop d'heures à s'entretenir pour que quiconque puisse espérer lui ressembler en quelques semaines, et encore moins avec un budget normal. Il enfila la chemise à flamants roses, pour justifier ce déshabillage en bonne et due forme (même sil était persuadé que personne ne lui demanderait des comptes ou se plaindrait s'il avait juste eu envie de se mettre à l'aise). Alors, bilan de l'expérience ? Demanda-t-il en faisant un tour sur lui-même comme s'il attendait son opinion sur l'habit qu'il portait, alors qu'il parlait clairement de ses prétendantes transies.


Il accepta avec un clin d'oeil la révélation qu'elle lui faisait sur son père, qu'il avait fortement sentie venir... Il ne se prenait pas pour un bon critique de caractère, mais il aurait vraiment eu du mal à voir la brune avec un homme plus âgé, voir carrément croulant. Elle n'avait pas du tout les caractéristiques d'une croqueuse de diamants, et il n'avait jamais rencontré, en toute honnêteté, une belle femme qui décida sans raison de perdre sa jeunesse avec un papy. L'amour était certes aveugle, et le temps apportait de l'expérience... Mais il y avait des limites.

    - Je suis en vacances... En fait, c'est mon travail, en quelque sorte, expliqua Marcus, avec une grimace, parce qu'il ne savait pas comment aborder la chose avec quelqu'un qui n'avait pas l'air du tout familier avec ce genre de situation. Disons que j'ai la chance de n'avoir pas besoin de gagner d'argent, parce que je suis bien né.


Etait-ce vrai ? Après tout, il n'avait pas connu son père, pour la même raison. Et quoi que sa mère ait pu penser de son géniteur, Marcus avait manqué de cette figure masculine, et ce qu'il lui avait légué ne comblait pas tout... C'était le genre de banalité que toute personne dans le besoin aurait surement trouvé ridicule et surfaite, mais c'était néanmoins ce que ressentait Marcus, au fond.
Sa mère avait pris toute la place, et cela provoquait un déséquilibre, qui, à défaut de se percevoir extérieurement, laissait quelques cicatrices au jeune homme. Il se demandait quelques fois ce que cet homme aurait pensé de lui, à présent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Patronne de bar


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Lun 14 Mai - 21:17

Ma journée devait à la base être très calme, du sport, du shopping, un peu de bronzage l'après midi et enfin le taf pour la clôturer. Y'avait pas à dire j'avais une vie de célibataire des plus délurées...parfois je me disais que mon avis de réussir prenait trop de place dans ma vie. J'étais faite comme ça. Mais là la journée ne tournait pas comme je l'avais prévu car me voilà à discuter vêtement avec un gosse de riche, classe sociale que je détestais. Mais lui avait l'air d'être à part car il avait de l'humour et c'était une qualité. D'ailleurs je souris en voyant la chemise qu'il avait choisi...le pire c'est que je me doutais qu'il serait capable de la mettre et c'était amusant.

"Je suis vraiment désolée d'avoir perturbé ta première fois, mais il parait que c'est mieux à deux que tout seul."

Raaaah mais il fallait que j'arrête moi avec mon humour très limite car à force il pourrait penser que je le drague. Se serait maladroit mais pour certains hommes il n'en fallait pas plus. Bref, je regardais plus attentivement cette magnifique chemise avec des flamands roses. Comment dire? beurk mais j'avoue que j'avais vraiment envie de le voir porter un truc aussi immonde rien que pour le ridicule de la chose.

"Je suis sûre qu'elle va t'aller merveilleusement bien".

J'avais eu beaucoup de mal à me retenir de rire. Plus on discutait tous les deux plus ça tournait au ping pong verbal sans méchancetés. Je trouvais ça très rafraîchissant de croiser quelqu'un qui pouvait aussi bien manier les mots tout en restant drôle. C'était pas si courant que ça en fait et puis il maniait aussi l'ironie qui là n'était pas comprise par beaucoup de monde alors que moi j'avais élevé ça au rang d'art. Mais là je venais gentiment mais surement de me prendre deux beaux clashs en travers de la tronche. Je pourrais être vexée mais en fait je l'avais bien cherché, j'avais sous estimé sa capacité à me répondre.

"Heyyyyy je SUIS une femme forte, mais la galanterie, les petites attentions ça fait plaisir" Il y allait fort quand même du coup je m'approchais pour lui faire bien face et je dus lever le visage car il était grand. Je tentais de prendre un air méchant mais je ne pense pas que ça soit très crédible "Ca veut dire quoi rapport cause à conséquence? Tu sous entends que je ne sais pas garder un homme?"

Moi aussi je savais envoyer des piques et dire que j'aimais les hommes petits et vieux avait été trop tentant. En fait je n'avais pas de type d'homme préféré mais ça il n'avait pas à le savoir. " Pauvre de toi le beau gosse typé Jaimie Lannister....à moins que tu aies une soeur...et dans ce cas ben euh..." Je mimais un frisson de dégoût. Et oui mon bichon bronzé moi aussi je connaissais Game of Thrones, une des rares séries que j'arrivais à suivre.

Je n'avais pas vu les vendeuses se rapprocher, c'est quand il arbora THE sourire de séducteur que je compris qu'elles étaient pas loin car sinon je ne comprenais pas pourquoi il me souriait comme ça. En me retournant je les vis limite avec l'eau à la bouche en le regardant. Là j'avais l'impression de manquer quelque chose mais bon tant pis. D'ailleurs le sourire colgate ne m'avait pas du tout impressionné. J'aimais le naturel chez un homme Et là sans que je sois prête à assister à un strip tease il enleva son tshirt pour mettre la chemise. Mes yeux regardérent tout seul et c'est vrai qu'il avait de quoi se la péter car y'avait rien à jeter sur son corps et il incitait aux idées les plus délicieuse. Mais je pense que mon regard super étonné et pas du tout voyeur était l'exact opposé de ceux des vendeuses. Là j'étais sûre qu'elles en bavaient, s'imaginant déjà lui faire plein de choses.

C'était la première fois que je voyais un homme être regardé comme un morceau de viande à déguster. J'eus presque le réflexe de me mettre entre lui et elle pour leur cacher la vue, car je détestais ce type de comportement. Il mit la super chemise qui ferait fureur à toute les fashion week. Même s'il était très beau, cette chemise était vraiment moche. " Je me suis trompée, elle ne te va pas du tout, par contre tu sais faire les premiers secours car y'en a deux là bas qui hyperventilent je crois...je crois même les avoir vu baver."

On s'était présentés, un peu tard après tout ce qu'on s'était gentiment envoyé comme piques et je vis qu'il était un peu gêné pour me dire ce qu'il faisait dans la vie. Je devais l'aider là ou pas? Je n'en savais rien, finalement je n'étais pas très douée pour les relations sociales. J'étais donc à la caisse et je payais mes achats, voilà mon shopping était terminé et le sien et bien je ne savais pas. Je me décalais de la caisse pour le laisser régler aussi et je regardais les vendeuses et là une idée me vint en tête. J'avais décidé de faire ma peste. Je sais qu'elles ne nous avaient pas entendus parler quand on avait parlé de vêtements et là l'occasion était trop belle. Je m'approchais de Marcus pour lui murmurer un truc à l'oreille.

"Si t'es joueur, j'ai une idée. "

Je passais mes bras autour de sa taille avec un grand sourire et un regard joueur. Lui savait que je jouais, mais les vendeuse venaient de devenir livides.

"On va boire un cocktail? j'ai envie de plage et puis après d'aller bronzer comme ça tu verras le nouveau maillot que j'ai acheté que pour toi."

Je devais me retenir pour ne pas rire aux éclats en voyant l'état de décomposition qu'elles affichaient. Et j'espérais que Marcus ne fasse pas trop durer car je n'allais pas rester sérieuse bien longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Héritier


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Mer 16 Mai - 20:56

Même si Marcus ne pouvait guère être qualifié de pervers, pour la bonne raison qu'il était parfaitement équilibré dans ce domaine, il ne pouvait que relever le sous entendu de la jeune femme. Il haussa un sourcil d'un air interrogateur, avec un sourire moqueur. Bien sur, il n'avait qu'à claquer des doigts, ou presque, pour obtenir une partenaire, à ce niveau, et rien ne justifiait pour lui la solitude, sauf si c'était ce qu'il recherchait vraiment sur le moment... Mais même pour cela, il était du genre à aimer partager avec quelqu'un, et n'était guère adepte des plaisirs un peu honteux que les hommes prenaient par sorte de nécessité, au bout de quelques jours de chasteté.
Même en l'absence de sa fiancée, et il était pourtant très demandeur d'attentions quand il pouvait en obtenir, avec l'endurance d'un jeune homme de son gabarit, Marcus n'était pas tenté par cet aspect de la virilité qui en faisait souvent les victimes de blagues grivoises.

    - C'est pas grave, je ne pratiquais le shopping sans coéquipier que parce que la situation m'y a forcée... Je ne suis pas pressé d'avoir une première expérience autonome en cabine d'essayage, répliqua-t-il, sur un ton légèrement provocateur. Justement, les attentions font plaisir dans les deux sens, mademoiselle, et je ne me permettrai jamais de juger de ta vie sentimentale.


Il la fixa avec intensité, comme s'il essayait de deviner ce qu'elle cachait derrière cette remarque. Avait-il touché un point sensible ? En général, quand une jolie fille comme elle n'était pas déjà prise, c'était soit que le timing était erroné, soit qu'elle avait un défaut bien caché.
Marcus commençait à être curieux de sa situation, et comme il avait cette inclinaison en général, il avait envie de l'aider... Sans pour autant connaitre toutes les stratégies féminines qu'elle pourrait envisager d'utiliser, ni même savoir si elle en avait envie, tout simplement.

    - Je suis fils unique, conclut-il à la théorie de Mila, en riant. D'ailleurs, cet état expliquait surement un certain nombre de choses, dont même lui n'était pas conscient. J'avoue que j'attends le dénouement de la série pour m'identifier à un personnage... Je n'ai pas envie de souffrir de paranoïa après que mon modèle se soit fait massacrer sauvagement par ses prétendantes éconduites.


Il fit une grimace, et montra discrètement d'un geste du menton les femmes qui se dissimulaient toujours plus ou moins discrètement derrière les rayons pour l'observer. Il approuva les propos de la brune en éclatant de nouveau de rire : il ne tenait pas vraiment à se moquer, mais il était vrai que leur visage trahissait un certain... Comique. Et Marcus n'était pas du genre à se formaliser de ces marques d'admirations, bien au contraire, il les encourageait presque inconsciemment.
Alors qu'il pensait accepter le jeu que venait de lui proposer sa nouvelle compagne de blague, il sursauta brusquement à son toucher et s'écarta, un instant beaucoup plus sérieux, en la repoussant gentiment mais néanmoins fermement.

Les vendeuses venaient de devenir livides pour deux bonnes raisons : surement de la jalousie, mais aussi le choc brutal que leur infligeait la découverte probable d'un scandale croustillant... Marcus était fiancé depuis plusieurs mois à une belle instagrameuse qui s'exposait comme lui sur les réseaux sociaux, et leur couple avait fait leur buzz. Ashley, la sirène en question, ne manquait pas d'exposer des photos de son amoureux à son bras sous tous les angles, pour prouver son bonheur d'avoir mis le grappin sur la célébrité d'internet.
Et même si certaines avaient eu le coeur brisé, tout le monde prenait l'amour, bien entendu, et une infidélité du Butler aurait fait baisser sa cote jusque dans les profondeurs de l'océan - malgré le fait que la plupart de ses suiveuses n'attendent que ça, et plus particulièrement d'être celle qui le ferait renoncer à ses engagements. Mais la tentation n'avait jamais eu raison de Marcus, qui tenait dur comme fer à ses valeurs, dussent-elles le rendre malheureux.

    - Désolé, mais ma fiancée risquerait de ne pas apprécier cette plaisanterie... S'excusa-t-il, alors que Mila était celle qui avait manifestement dépassé les limites de la convenance. Bien entendu, elle ne devait rien connaitre de son actualité, si elle ne faisait pas partie de ses abonnées, et il ne lui en voulait pas... Mais il espérait s'être dégagé assez rapidement pour que personne n'ait pu prendre une photographie qui, diffusée, aurait pu avoir des conséquences désastreuses. Avec espoir, il vit à la mine dépitée des vendeuses qu'elles n'avaient pas eu le temps de braquer leurs objectifs, et loupé la scène. Cela ne les empêcherait surement pas de parler, mais Ashley n'avait foi qu'en ce qui pouvait se publier sur une application qui validait sa légitimité. Je ne suis pas contre une invitation dans ton bar, par contre, si tu tiens vraiment à m'offrir un cocktail.


Il lui adressa un clin d'oeil amical, en essayant de paraitre décontracté. C'était la meilleure tactique pour faire taire les rumeurs : ne surtout pas s'enfuir. Après tout, il n'avait rien à se reprocher. Et puisqu'il la trouvait agréable, il n'était pas contre lui donner un peu de publicité, puisque sa présence, surtout s'il s'identifiait dans les lieux, pourrait lui apporter beaucoup de clients.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Patronne de bar


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Dim 27 Mai - 19:26

Mon regard se fit légèrement plus dur. Je ne jugeais pas sa vie futile de gosse de riche donc je ne comprenais pas trop pourquoi il me faisait la leçon sur comment garder quelqu'un. Je n'avais pas envie de faire d'attentions à personne car personne n'en méritait selon moi. Je ne m'étais jamais attachée à personne car les gens me gonflaient vite. J'avais ma famille, même si elle avait des défauts plutôt importants et j'avais mes amis. Mon monde s'arrêtait là alors faire des attentions pour quelqu'un que je mettais dans mon lit juste pour le sport je n'en voyais pas trop l'intérêt.

"Si jamais un jour j'ai du temps à perdre avec quelqu'un je penserais à ton conseil."

Je faisais ma mauvaise tête mais là il avait touché un point sensible. Je détestais vraiment être jugée sur ma façon de mener ma vie. J'avais déjà une mère assez chiante sur le sujet pour que je ne tolère ne serait ce qu'une seule réflexion de la part d'un étranger. Et encore là j'avais répondu plutôt gentiment car un autre jour je l'aurais vraiment clasher beaucoup plus méchamment. Mais il était gentil donc pas la peine de déclarer la guerre. Ca va faire cliché mais étant moitié russe moitié USA, j'avais un don certain pour déclencher des guerres.

Je n'arrivais plus trop à suivre le fil de la conversation, comment on en était arrivés à parler de Game of throne? Mystère. Donc info il était fils unique, ah là je pouvais comprendre car c'était mon cas aussi. S'identifier à une personnage dans cette série n'était pas une chose facile car comme le disait Marcus c'était prendre un risque d'avoir une très grand déception.

"Je ne crois pas que les prétendantes soient le danger majeur pour les hommes dans la série. Mais pour ma part je suis team Daenerys, partir de rien et avoir tout, ça fait rêver."

Comme je l'avais prévue les vendeuses avaient la bave au coin des lèvres en le voyant se déshabiller. Si elle savait à quel point je les trouvais ridicules et encore je restais gentille. Certes il était beau à regarder mais pas de quoi en perdre la vue. Alors si j'avais bien compris en regardant leurs réactions il était connu, mais même ça ne me faisait pas devenir morte de faim à le voir. J'avais vu mieux, j'avais vu pire mais pour moi qui avait un certain gout pour l'automobile, je ne jugeais pas une voiture sur sa carrosserie...En tout cas pour les deux vendeuses, le physique semblait suffire à les rendre toute choses...pauvres femmes.

Je ne compris pas vraiment sa réaction à s'écarter comme ça d'un coup. Je voulais juste m'amuser avec ces filles, et pas aller plus loin avec lui. Sa fiancée? Je n'étais pas étonnée et ne voulais pas lui attirer des ennuis, mais que faisait il ici seul? c'était quand même jouer avec le feu. Et puis voilà aussi une des raisons pour laquelle je refusais d'être en couple. Sans même parler d'infidélité mais j'aimais jouer et je savais que tout le monde n'avait pas le même gout du jeu que moi. Y'avait quand même un truc qui m'échappait dans cette histoire mais ce n'était pas grave. Je fis claquer mes doigts sous les yeux des deux vendeuses pour régler mes achats. Je sortais ma carte, payais.

"Hum aujourd'hui c'est mon jour off, après le shopping je vais aller en bord de mer pour boire un verre. Mais sinon tu peux venir un autre jour, mon bar s'appelle le Manhattan"

Et ensuite aller me baigner un peu avant de retourner chez moi pour me reposer un peu. C'était mon premier jour off depuis des années donc je comptais bien en profiter au maximum pour prendre soin de moi. A mon âge j'aurais peut être dû sortir mais je préférais me mettre un bon film, tout en faisant mes ongles et en parlant sur skype avec mes amis. J'avais trop rarement le temps de faire ça et vu nos fuseaux horaires respectifs trouver un créneau était difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Héritier


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Sam 2 Juin - 8:46

La conversation touchait à sa fin : Marcus sentait qu'il avait un peu vexé la jeune femme, et s'en voulait de s'être montré peut-être trop familier. Après tout, ce n'était pas du tout son genre de donner des leçons, bien au contraire... Il ne partageait pas sa vie sur les réseaux sociaux pour montrer l'exemple, et il suivait des personnes qui n'avait pas du tout les mêmes habitudes que lui, et qu'il trouvait pour autant très intéressantes.
Sa popularité, au fond, prouvait de ce bon caractère - avant Mila, aucun de ses interlocuteurs ne s'étaient vraiment senti jugé, du moins pas à sa connaissance. Ceci dit, parfois, les instagrammers étaient perçus par les gens qui ne se connectaient pas vraiment comme des célébrités non méritantes et narcissiques... Ce qui était sans doute vrai pour une partie d'entre eux.

    - J'voulais pas me montrer intrusif... Ajouta-t-il, pour s'excuser. Il ne comprenait pas trop pourquoi elle avait interprété si mal ses propos, mais, n'ayant toujours vécu qu'avec des femmes, il connaissait leur sensibilité, et préférait être prudent en général, quand il ne savait rien du passif de son contact. Parfois, les communications par WhatsApp se révélaient plus simples que celles du quotidien, apparemment, parce qu'il pouvait effacer les phrases qu'il pensait finalement ambiguës, après réflexion. Si tu permets, je voudrais que tu passes tes articles sur mon compte.


C'était une façon de s'excuser, et qu'il ne voyait pas du tout machiste ou sexiste. Après tout, il avait les moyens, et elle l'avait aidé, d'une certaine manière... Tout travail méritait salaire. Il n'avait que de bonnes raisons pour payer ses achats.
La caissière l'avait entendu et blêmit. Si la plupart des femmes étaient d'abord attirées par son physique, la plupart n'auraient pas non plus refusé d'être chouchoutées par un homme à la fortune confortable... Associer ces deux qualités dans un seul homme augmentait son charme considérablement.

    - J'imagine que pour être propriétaire à ton âge, tu as tout à faire l'ambition d'une Danaerys, confirma Marcus, avec un sourire appréciateur. Il admirait ce genre de caractère, qu'il ne pensait pas spécialement posséder. C'est très admirable.


Lui-même ne se sentait pas capable de monter le moindre business. Il n'en avait d'ailleurs pas besoin... Il était assez riche pour tenir ainsi jusqu'à la fin de sa vie, sans rien faire, et en menant un quotidien des plus onéreux. Sa mère s'assurerait qu'il ne manque jamais de rien, en tout cas, et elle avait la fibre des affaires plus que lui, investissant sa pension dans la bourse ou autre rachats d'entreprises florissantes. Marcus ne s'y était jamais vraiment intéressé... Tout comme il lui était égal que sa participation à Instagram lui apporte une somme rondelette tous les mois également.

    - Boire un verre, ça va te rappeler le travail ! Plaisanta-t-il, alors qu'elle décrivait son programme de jour de repos. Je te laisse te reposer alors, je passerai te voir un de ces jours, c'est noté.


Il sortit son téléphone, et tapota à une vitesse impressionnante sur l'écran. Il avait des dizaines de notifications non lues, qu'il aviserait plus tard, en rentrant à l'hôtel. Il essayait de répondre à tous ses followers, par politesse, même si la plupart répétaient la même chose... Malgré l'habitude, il était touché de l'attention qu'on lui témoignait, et tenait à le montrer, et à la rendre au mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

A Propos de moi
Info sur moi :
Dispo RP :

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Patronne de bar


MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus] Ven 8 Juin - 14:27

Si j'avais pu le toiser je l'aurais fais, seulement voila je n'étais pas très grande, voir même petite surtout face à lui. Non mais il se prenait pour quoi pour me proposer de payer mes achats? Peut être que certains ou plus surement certaines auraient été aux anges d'entendre une telle proposition mais pas moi. J'aimais payer mes achats. Je reconnais que je n'étais pas quelqu'un facile à comprendre, j'avais une fierté assez développée. Merci les gènes russes.

"C'est très gentil de ta part mais je refuse."

Là j'avais fais preuve de beaucoup de diplomatie pour ne pas l'envoyer dans les cordes beaucoup plus violemment. Pff c'est vrai au final qu'on se calme avec l'âge. Je ne savais toujours pas qui il était et je m'en foutais en fait. Il était une rencontre sympa dans un magasin voila tout. Par contre oui il respirait l'argent. Notez bien que je n'ai pas dis qu'il puait l'argent, j'avais employé un autre mot plus gentil car il n'avait pas l'air d'être complètement comme tous les autres de son espèce.

L'argent était un sujet un peu sensible chez moi. Dans ma famille la réussite était jugée par le niveau du compte en banque. J'aurais pu être astronaute qu'ils en auraient rien eu à cirer car ça paie moins que d'autres métiers. Donc chaque centime que je gagnais était pour moi une satisfaction, mais au fond pour quoi? Pour plaire à d'autres personnes? Bref là c'était un cadeau pour mon père donc c'était à moi de payer.

"Admirable je ne sais pas car j'ai été élevé pour réussir donc pas vraiment le choix non plus. Mais pour elle, elle est arrivée très haut en devenant elle même à 100% et puis elle se tape Jon Snow c'est plutôt un bon choix."

Parfois en regardant des séries ou des films, voir même en lisant, je m'identifiais à certaines personnes et ça me motivait quand j'avais des coups au moral. Dans ces cas là je ne pouvais pas me retourner vers ma famille car ils ne comprenaient pas, il fallait toujours être au top et ça humainement ce n'était pas possible. Je souris amusée, en fait il avait mal compris ce que je voulais dire concernant le fait de boire un verre.

"Boire un verre dans mon bar oui ça me rappelle trop le travail, boire un verre ailleurs, pas de soucis, un de ces jours si on se recroise. "

Il m'était déjà arrivée de faire une soirée off dans mon bar mais à un moment de la soirée je m'étais mise à travailler et ce n'était pas sympa pour les gens avec qui j'étais. Donc maintenant soit c'était dans un autre bar, soit chez moi avec des amis proches. J'hallucinais sur la vitesse à laquelle il tapait sur son téléphone. On voit le mec accro... pas mon cas du tout.

'Bonne fin de séjour à Cuba, et peut être à une prochaine fois Marcus."

Je lui souris et sortis du bar avec mes achats, direction mon autre étape de ma journée "no stress".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Hola, Mi nombre es
Contenu sponsorisé
half of my heart is in Havana




MessageSujet: Re: Window Shopper [ Marcus]

Revenir en haut Aller en bas

Window Shopper [ Marcus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Futur Marcus Miller à 10 ans
» [obtenu] une tablature de marcus miller s'il vous plait
» Marcus Miller
» Marcus Miller "free"
» Marcus Miller à l'Olympia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Havana, ooh na-na :: 
Little Havana
 :: Cuba Libre :: Les boutiques & restaurants
-