AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : Vendeuse & influenceuse mode


MessageSujet: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Mer 4 Juil - 21:52




Swalla la la Freaky Freaky

- AARON — TINA -


We are young, and wild, and free  

J'ai fini ma journée, je porte une tenue à moi : une robe noire avec des parties translucides et les épaules dénudées. Elle a eu du succès auprès de clientes alors je leur ai donné mon instagram. Je vais peut être avoir des commande. Je ne produis qu'à la demande pour l'instant, j'ai pas les moyens d'avoir un vrai showroom mais ça va venir. Il faut que je trouve une bonne couturière aussi. Je sais dessiner les vêtements mais je ne suis pas douée pour les faire ensuite. Je demande à Mamoune. Elle pourra pas toujours, surtout si je commence à en avoir beaucoup.
Je m'achète un thé glacé et je le sirote en marchant. Il y a de la musique donc je ne mets pas mon casque mais j'ai toujours mon téléphone dans une main au cas où je vois quelque choses d'intéressant à photographier. C'est le genre de choses qui énerve mon ex. Il n'a pas compris que c'était aussi mon boulot. Je ne suis pas encore payée pour ça par contre je reçois des cadeaux de designers, marques etc pour les porter et leur faire de la pub. Seulement quand j'aime. Quand j'aime pas je leur en fais aussi mais de la bonne.
Je flane entre les boutiques quand mon regard est attiré par une enseigne avec des néons. Ce n'est pas un bar. C'est un tatoueur. Comme ça fait quelque temps que je pense à m'en faire un, je m'approche. Je regarde les photo de tattoo, il y en a des impressionnants. Je me demande si les gens ont eu très mal. Je suis pas douillette, ça va. Mais il y a des endroits qui doivent faire mal. Je finis par apercevoir un mec derrière le comptoir. Il est canon, ça suffit pour que je pousse la porte. « Hola ! »
Il pourrait être hispanique, même s'il a pas une tête de cubain. Je continue en anglais du coup, avec mon petit accent du pays. « Je réfléchis pour un tatouage, tu peux me renseigner ? »
Ici on ne s'attarde pas trop sur le vous, comme les anglophones. De toute façon en anglais ça se dit pareil.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Jeu 5 Juil - 20:28



swalla la la freaky freaky






Il commence à y avoir un peu plus d'aller et venu dans le salon de tatouage. Aaron ne saurait dire si c'est son travail qui les attires ou si c'est lui. La plus part étaient des jeunes femmes qui gloussaient une fois qu'elles étaient à l'intérieur. Certaines ne captaient pas vraiment son travail mais, discrètement, s'amusaient à le prendre en photo.

Le jeune homme n'était pas dupe, et il fallait l'avouer que c'était flatteur. Il en jouait même, affichant parfois un sourire en coin, ou bien encore leur jeter des regards par dessous ses cils épais. Si elles repartaient sans demander de renseignements, au moins ça l'occupait. Bon, certes, ça ne remplissait pas le tiroir caisse mais au final, il espérait que ça ferait venir du monde.

Les derniers potentiels clients venaient de partir, et finalement, il avait réussit à avoir deux rendez vous. Un couple voulant célébré leur union sur l'île et qui voudrait également gravé sur leur peau ce moment magique. Ce n'était pas le plus gros des travaux, Aaron aimait surtout les gros œuvres, remplir un bras, un dos ou même une cuisse. Mais quand on est vierge de tatouage et qu'on franchi le pas, il fallait commencer soft.

D'ailleurs, la nouvelle qui entrait était une de ce genre.
Aaron était derrière le comptoir lorsque la brune entra. Il leva les yeux vers elle et sourit, admirant sa jolie robe divinement bien portée. Il fallait bien avouer que sur l'île, les filles étaient quasi courte vêtue et qu'il aimait se rincer l'oeil, sans toutefois aller dans la perversion. C'était pas son truc de siffler une fille ou de l'accoster comme souvent il avait vu de façon déplacer et grossière.

-Hola 


Dit-il en retour, affichant un grand sourire, prenant le pli sur cette façon de saluer qui n'était pas vraiment la sienne, mais il s'adaptait.
Il contourna le comptoir et s'approcha d'elle en l'écoutant faire sa demande. Si à première vue la demoiselle aimait s'apprêter pour sortir, lui n'était pas en reste puisqu'il aimait aussi soigner son apparence.

La discussion continua en Anglais, ce qui l'arrangeait, même si il savait parler Espagnol, il n'était pas spécialement à l'aise avec cette langue.

-Ca dépend, as-tu en tête une idée précise ? Qu'est-ce que tu aimes dans la vie ? Si c'est ton premier il faut qu'il te corresponde afin que tu ne te lasses pas avec le temps. Faire un tatouage ne se fait pas sur un coup de tête pour faire comme les copains et les copines, il doit te représenter avant tout et c'est un acte réfléchi. On peut voir ensemble dans les modèles existants ou je peux t'en créer un sur mesure.

Tout en parlant, il se tourna vers le comptoir attrapa son cahier à dessin, un crayon et invita la demoiselle à s'asseoir sur un des fauteuils posé dans un coin servant de salle d'attente.
codage par LaxyDunbar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : Vendeuse & influenceuse mode


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Ven 6 Juil - 18:35




Swalla la la Freaky Freaky

- AARON — TINA -


We are young, and wild, and free  


Je vois bien qu’il se rince l’œil et ça ne me déplait pas. Je fais pareil donc je serais mal placée pour me plaindre. Avec l’histoire de Weinstein je suis d’accord pour dire qu’il y en a marre des mecs qui abusent mais il ne faut pas tomber dans l’extrême non plus. Au même titre qu’une femme n’est pas une pute car elle est sexy et qu’elle n’appelle pas au viol parce qu’elle flirte ou se promène en mini, les hommes ne sont pas des harceleurs sexuels s’ils vous regardent ou vous tentent de vous aborder. Aujourd’hui c’est devenu du grand n’importe quoi. Moi aussi je devrais me faire arrêter pour harcèlement sexuel vu que je ne me gêne pas pour draguer et même allumer celles/ceux que je veux. On n’en est pas là avec beau gosse. Je lui demande de me renseigner et le voilà parti dans une tirade qui m’amuse. J’ai un sourire en coin. Il croit que j’ai quel âge en vrai ? « J’ai jamais fait comme les copains. »
Que les choses soient claires. Je ne suis ni une gamine ni une suiveuse. Il me prend peut être pour une touriste en mal de sensation qui veut un souvenir de ses vacances. Je le suis et m’installe sur un des fauteuils. Son discours est bien rodé pour ne pas laisser le choix et finir par avoir une cliente. Ils et elles doivent craquer et se laisser convaincre même si ils ou elles ne sont pas totalement surs. Comme moi au magasin. Sauf que les fringues c'est pas pour la vie.« J’en ai déjà un et je voudrais une libellule. Ici. »
Je montre un point sur mes côtés, sous la poitrine. Ce sera trop sexy. Tout en étant simple. Je suis paradoxale, lo sé.« Je ne veux pas de couleur. J’aime la mode, la mùsica, danser, les jeux vidéos, le sexe, la tequila… Et toi ? » J’ai bien dit le sexe. Je ne me cache pas. Je ne suis pas accro mais je ne suis pas du genre à tenir un mois sans rien faire. Comptez pas sur moi !« Donc tu dessines ? C’est bien ça. Il y a trop de tatoueurs qui impriment seulement. Como te llamas ? »
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Sam 7 Juil - 18:12



swalla la la freaky freaky






Dans le travail Aaron était professionnel et passionné. Il avait un discours bien rodé mais c'était important pour mettre en garde le client qu'il soit vierge ou pas. Il en avait vu à New York des clients revenir pour couvrir une erreur parce qu'il ou elle avait fait comme les copains. Il ne jugeait pas la jeune femme mais ainsi il pouvait en apprendre sur elle.

Et ce qui était certain était qu'elle savait ce qu'elle voulait. Et ce qu'elle voulait était une libellule toute simple au niveau des cotes. Aaron regarda l'endroit qu'elle lui indiqua. Un endroit assez sensible pour les douillets, dû à la partie osseuse

-T'es douillette ?

Demanda-t-il tout en prenant un crayon pour commencer à dessiner.

-Et ton autre tatouage, il est où ? Ca fait longtemps qu'tu l'as ?

Simple curiosité, et si elle pouvait lui montrer c'était encore mieux. Il aimait se donner une idée sur le travail fait par les autres, afin de voir si il pouvait se placer parmi les meilleurs. Il n'en était pas encore là, mais il espérait un jour être reconnu par son travail et pourquoi pas, faire des salons des meilleurs tatoueurs partout dans le monde.

L'écouter énoncé ses petits plaisir le fit sourire. Il était concentré dans son dessin, ne levant que très rarement les yeux, malgré les jolies jambes nues de la demoiselle devant lui.

-Presque tout pareil … répondit-il à sa question avant de reprendre – La mode, je chante, j'gratte, chuis pas bon danseur par contre, l'alcool, fumer, dessiner, le sport et j'en passe...

Il omit volontairement une passion, et ce n'est qu'en lui montrant le dessin qu'il venait de faire et en la regardant fixement qu'il ajouta

-Et le sexe aussi …

Un ptit sourire en coin, il s'adossa contre le dossier du fauteuil, laissant ainsi la demoiselle admirer son travail

-Me llamo Aaron ¿y tú? ... La plus part des dessins qui se trouvent dans ce livre sont d'moi et je travail avec du calque pas d'impression. J'pose le modèle sur ta peau et si ça t'va, j'tatou.
codage par LaxyDunbar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : Vendeuse & influenceuse mode


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Dim 8 Juil - 11:33




Swalla la la Freaky Freaky

- AARON — TINA -


We are young, and wild, and free  


« Pas trop mais sur l’os ça fait très mal à ce qu’on dit. »
Il commence à dessiner, j’essaie un peu de voir et puis j’abandonne en me disant qu’avoir la surprise c’est bien aussi. « Il est à l’intérieur du poignet. Je l’ai fait à mes 18 ans. »
Je tourne mon bras et bouge mes bracelets pour qu’il voit le tatouage. Il est simple lui aussi. Familia. Je n’ai pas choisi de lettres gothiques, ou police spéciales. « C’est l’écriture de mon père et ma mère. »
Il veut dire beaucoup pour moi. Ma famille c’est celle de mon cœur, ma famille d’accueil. Ils se sont occupés de moi comme si j’avais été leur fille et j’ai eu la chance d’avoir des frères de cœur super. Beaucoup de gens trouvent ce genre de tatouages bidon, mais c’est parce qu’ils ne connaissent pas l’histoire derrière. Alors je sais pas pourquoi mais je lui explique.
« J’ai été adoptée par ma famille d’accueil à mes 18 ans. »
C’est un hommage, ça marquait le coup. J’en suis fière. Nous parlons de ce que nous aimons faire. J’aime ses réponses, je l’imagine en train de chanter et jouer de la guitare. J’aime les musiciens. C’est sexy. Même un mec bof peut donner envie, regardez Ed Sheeran. En temps normal, même pas je le regarde. Trop roux, trop blanc, il a un œil qui dire merde à l’autre, la totale quoi. Mais quand il chante, ce mec me fait vibrer. Revenons au tatoueur. Pas bon danseur, ça peut s’arranger ça. Il me montre le dessins et me lache en même temps qu’il aime le sexe. Je souris pour les deux et me mordille la lèvre inférieure. On flirte là ?
« C’est très joli, on aura l’impression qu’elle vient de se poser sur moi… »
Ma voix est un peu rauque car j’imagine aussi ses doigts poser sur ma peau. Je sens que ce tatouage va être caliente. Aaron. Pas hispano donc mais quand même intéressant.
« Christina. » Il travaille de la bonne façon. J’aime pas les tricheurs. « Dime, combien de temps ça prendrait ? Ce sera beaucoup douloureux ? Je sais qu’il y a les crèmes mais j’en veut pas. On est en mars, en juin je peux me mettre au soleil ou c’est trop tôt ? » Il propose peut être du réconfort après.
« Tu viens d'où Aaron ? »
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Dim 8 Juil - 18:59



swalla la la freaky freaky






L'endroit choisi par la jeune fille était une partie assez douloureuse, Aaron le savait, mais elle en était-elle consciente ? À première vu oui

-J'te rassure, pour les miens j'ai douillé aussi alors que j'suis pas douillet, mais y'a des endroits qui sont plus sensible que d'autres, peau plus fine, partie osseuse, tant que tu es consciente que tu en souffrira ça te fera oublier la douleur, ça paraît con mais le subconscient envoie parfois des infos à notre corps qui donne une autre tournure à la situation. P't'etre qu'au final tu sentiras rien parce que dans ta tête tu y seras préparer

CQFD. Il lui fit un clin d'oeil, essayant de la rassurer sur ce point et lorsqu'elle lui montra son tatouage au poignet, il prit sa main et le regarda, simple, bien placé et avec une signification qui lui plaisait. L'encre était encore bien présente, il n'était pas très vieux et donc n'avait pas besoin de retouche. La famille aussi était importante pour lui, et sur son corps il en parlait.

-C'est tout à ton honneur

Lui dit-il avec sincérité en écoutant son histoire. Il était sensible à ce genre de détail. Très peu pourtant ne comprenait pas la puissance du mot « Famille » parce qu'ils n'avaient pas la même notion de ce qu'elle représentait.
C'était un bon point pour la jeune fille, qui plaisait un peu plus au tatoueur.

Lorsqu'il lui montra le dessin il ne parut pas surpris qu'il lui plaise, en fait, elle ne pouvait que l'aimer car il était à son image, tout  en simplicité et en finesse, délicat et pur.
Sa voix se mua et il ressenti un frisson lui traverser le corps. Ça signifiait un trouble chez elle qu'il venait, inconsciemment ou pas, de lui donner. Il s'en amusa en la regardant d'un façon assez intense.
Depuis qu'il était arrivé il n'avait pas vraiment eut l'occasion de conclure d'une certaine manière avec la gente féminine, et il en ressentait le besoin. Il n'était pas non plus du genre harceleur, mais dès qu'il voyait une opportunité, il prenait la balle au bond. Si il avait de quoi satisfaire son plaisir de mâle lorsqu'il était à New York, ici les choses étaient différente.

Mais là c'était pour le travail et il ne devait pas mélanger le plaisir avec. En dehors c'était différent, il avait le temps de se renseigner sur la brune et de voir pour une suite caliente.
Elle portait un prénom qui lui allait très bien et qui sonnait divinement au creux de ses oreilles.

Il se pencha en avant, appuyant ses avant bras sur ses cuisses pour lui répondre, rapprochant ainsi la distance qu'il y avait entre eux

-Il faut compté plus d'une heure, les contours sont rapide à faire, ce sont les détails des ailes et du corps qui vont prendre plus de temps et j'te promet d'être le plus doux possible pour que t'en souffres pas trop. Ca dépend tu comptes le faire maintenant ? Dans ce cas après l'travail fait, j'te met d'la crème pour cicatrisé, j'le protège avec un film tu gardes ça quelques heures, le soir tu dors de façon à c'qu'il soit découvert et qu'il frotte pas les draps. L'idéal est que tu mettes d'la crème sur deux jours, et après air libre en évitant l'exposition prolongé au soleil. Si tu suis bien les indications, en juin, avec quand même des précautions, tu pourras te balader en bikini ou mono sur la plage.

Il afficha un sourire satisfait et tout en se levant, il ajouta

-J'suis natif d'Angleterre, mais j'arrive de New York.

Il se doutait bien que son coté basané intriguait puisqu'il n'était pas hispanique, et comme il attendait sûrement la question il ajouta pour assouvir la curiosité de la jeune femme

-Mon père est Pakistanais.

codage par LaxyDunbar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : Vendeuse & influenceuse mode


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Sam 14 Juil - 22:12




Swalla la la Freaky Freaky

- AARON — TINA -


We are young, and wild, and free  


Il avoue qu'il n'est pas douillet mais qu'il a eu mal pour les siens. Au moins un qui ne fait pas genre. J'apprécie. J'aime bien les mecs sûrs d'eux mais pas ceux qui se la jouent bêtement. Sinon je ne sais pas si savoir que j'aurais mal fera que j'aurai pas mal mais ce serait bien. Je lui montre mon tatouage et lui explique les grandes lignes. On dirait qu'il comprend, j'en conclus la famille c'est important pour lui aussi. Encore un truc qui me plait. Pendant qu'on discute, il dessine et à la fin il me montre. J'adore. S'ensuit un échange de regard à la fois simple et profond. Je ne détourne pas les yeux face à son regard intense. Au contraire, je lui rend. Je ne l'allume pas, ce n'est pas ça. C'est en douceur. D'ailleurs nous continuons à bavarder comme si on avait compris qu'il y avait atomes crochus, juste qu'on n'est ni des bêtes ni des gamins. Chaque chose en son temps. Je suis d'abord là pour un futur tatouage. Même si on flirt carrément. Il se rapproche pour me répondre. Je ne bouge pas mais je sens une sorte d'électricité statique qui m'hérisse les poils des bras. C'est agréable. J'écoute ses informations. Il faudra que je trouve au moins deux heures dans mon emploi du temps, je prévois large. Je lui ai dit que je voulais pas de crème anesthésiante. C'est con mais je veux sentir le tatouage, le vivre vu qu'il va faire partie de moi. Après oui, la crème pour le soigner ça j'en veux. « Je ne tarderais pas à le faire. Je veux faire ma belle cet été ! » , dis-je en riant.
Je lui demande d'où il est et en écoutant sa réponse, je cherche les traces de son accent. Savoir s'il est plus anglais ou américain. Il continue en m'expliquant que son père est Pakistanais. Honnêtement je crois qu'ils ressemblent aux Indous, mais je ne suis pas certaine. Je ne sais même pas où c'est sur le globe mais je ne vais pas m'afficher.
« Un beau métissage. »
C'est la vérité. « Tu as des traits à la fois fins, presque androgyne, et en même temps il y a quelque chose de dur et de très viril qui émane de toi. Ajouté à tes tatouages... Tu as déjà été modèle ? Modèle photo je veux dire. Je dessine aussi mais que des fringues. Comme la robe que je porte. »

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Dim 22 Juil - 10:24



swalla la la freaky freaky






Aaron explique à la jeune femme ce qu'il fera, même si elle connaît déjà la procédure, tout les tatoueurs ne travaillent pas forcément de la même manière. Il tient quand même à préciser une chose

-Je n'te met pas d'crème anesthésiante, je sais que certain le fond sur demande, pour ma part, je n'travaille pas comme ça.


Il lui montre ensuite le dessin et ça lui plaît. Il est soulagé même si il sentait qu'il ne pouvait que lui plaire. S'ensuit la discussion sur le moment où elle le ferait. Qu'elle ne choisisse pas de le faire aujourd'hui arrangeait le jeune tatoué. Elle n'avait pas la tenue adéquat, même si il n'aurait pas dit non pour la voir sans sa robe. Mais il envisageait, au fur et à mesure de la conversation et de l'alchimie qui se dégageait entre eux, de la voir hors contexte et pourquoi pas, de lui retirer lui-même ses vêtements pour découvrir son corps nu. Les pensées du brun vagabondaient au son de la voix de Christina s'imaginant ailleurs déjà dans d'autres circonstances. Il ne mélangeait pas le plaisir et le travail habituellement, mais elle n'avait pas l'air indifférente à son charme.

-Prévois une aut'e tenue plus pratique pour l'travaille à faire.

Il répondit aux questions de la jeune femme sur ses origines. Il avait un accent plutôt Anglais. Elle parut apprécié le mélange, en même temps, Aaron les porte fièrement et ne les caches pas, ça fait parti de lui. Lorsqu'elle lui demande si il a déjà été modèle, il rit franchement. Se trouvant déjà debout, il contourna le comptoir pour aller prendre son carnet de rendez-vous

-Non non pas vraiment, j'préfère dessiné qu'être  devant un objectif. C'est pas mon truc. Mais j'te remercie pour le compliment.

Elle avait dessiné la robe qu'elle porte, le brun l'observa longuement détaillant chaque courbe de son corps avec une certaine admiration

-T'es douée, elle est belle et l'modèle qui la porte es pas mal non plus ..

Ajouta-t-il avec un sourire charmeur. Était-ce un message envoyé de sa part ? Possible.

-Tu peux v'nir quand, que j'te prévois un créneau ? Et t'es dispo un soir pour qu'on s'voit ailleurs ?

Sans la quitter des yeux, il attendit une réaction de la brune. Il se sentait sûr de lui sur ce coup. Si elle refusait il se prendrait une grosse gifle en pleine face, mais il doutait qu'elle rejette son invitation.

codage par LaxyDunbar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba


Emploi : Vendeuse & influenceuse mode


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Lun 23 Juil - 22:35




Swalla la la Freaky Freaky

- AARON — TINA -


We are young, and wild, and free  

Il ne travaille pas avec la crème, je me trompe peut-être mais j'imagine qu'il pense comme moi : le tatouage fait partie de nous, alors il faut le ressentir de A à Z. Un peu comme une mère avec son enfant, même si je sais que la comparaison est un peu grosse. Il m'explique que je dois prévoir une autre tenue pour qu'il puisse me tatouer. J'ai un sourire malicieux, ça m'amuse. Je finis par dire oui d'un signe de tête. Je sais déjà quel genre de vêtements je vais porter ce jour là. La discussion part sur ses origines. Je lui parle sincèrement de la vision que j'ai de lui. J'aimerais bien l'avoir pour modèle mais il préfère reste en second plan. Je ne m'avoue pas vaincue. « Pourtant tu seras canon dans mes vêtements. Un jour peut-être. » Il observe ma robe, je vois dans son regard qu'il apprécie la vue pas que pour mes courbes. Malgré le fait qu'il ajoute à demi mot que je lui plais. Je commence à vraiment apprécier notre petit jeu. Je le remercie. Voilà qu'à demi mot encore il me propose de se voir en dehors. Exactement ce que j'attendais. Honnêtement, ça ne me dérange pas de faire le premier pas, on a passé l'époque où seuls les mecs pouvaient inviter les filles, cependant ça me plait quand c'est eux qui le font. Je me sens désirée. Alors je réfléchis d'abord pour le tatouage. « Je ne travaille pas le mercredi. Tu me dis si t'as un créneau. » Puis je prends délicatement son crayon en lui souriant et sur le dessin de mon futur tattoo j'écris mon numéro.
« Appelle moi et se trouvera un soir. »
Je déteste attendre mais je préfère que ça vienne de lui. Je n'ai pas vraiment de doutes, je suis certaine qu'il me contactera. Je ne fais aucun plan sur la comète mais entre nous il se passe un truc, comme si on était du même moule. « Je vis à Havana, je te montrerais un coin sympa. » Ma façon de lui dire que j'aimerais mieux le voirvers chez moi plutôt qu'ici. Je pense que c'est le bon moment pour partir donc je me redresse et lui fais un clin d'oeil. « Hasta pronto, Aaron. »

code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina] Jeu 26 Juil - 21:04



swalla la la freaky freaky






Etre modèle c'était pas le truc de Aaron. Posé devant un objectif et faire le beau très peu pour lui. Par contre il fut étonné d'entendre de la bouche de la demoiselle qu'il aurait put être canon dans ses fringues. Elle fait des fringues pour femmes non ? Ou bien il avait mal compris. En fait, il n'avait pas été au delà de la robe qu'elle avait créée et qu'elle portait. Mais même si il avait la carrure d'un mannequin, 1,75m, 66kgrs, tatoué, musclé juste ce qu'il fallait, un physique attrayant et des yeux captivants, il ne se voyait pas dans cet univers.
Passé derrière le comptoir, le tatoueur prend son carnet pour y voir ses rendez vous. Il a pas mal de créneaux libre mais elle préfère qu'il l'appelle. Tant mieux, comme ça il pourra la contacter afin de la revoir en dehors.
Amusé par la jeune femme, il sourit en la regardant partir. Bon après tout, il avait vécu une journée pas terrible la veille, aujourd'hui était un jour plus favorable avec une belle rencontre qu'il comptait bien revoir très vite.
D'ailleurs, il regarda ses jours de dispos autant pour le tatouage que pour la soirée.
La journée passa assez vite et il ne tardera pas à la recontacter.

codage par LaxyDunbar

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat


Hola, Mi nombre es
Contenu sponsorisé
half of my heart is in Havana




MessageSujet: Re: 17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina]

Revenir en haut Aller en bas

17 mars 2018 - Swalla la la Freaky Freaky [Aaron+Christina]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» sortie nouvel album le 10 mars 2018
» RAMPAGE - 2 & 3 mars 2018 - SPORTPALEIS ANVERS - BELGIQUE
» QAPITAL - 31 Mars 2018 - Ziggodome - Amsterdam - NL
» TANKARD Le 16 Mars 2018 Le Grillen COLMAR
» sortie mars 2018

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Havana, ooh na-na :: 
Little Havana
 :: Cuba Libre :: Les boutiques & restaurants
-