AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[16/03] Little Frog feat : Jane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: [16/03] Little Frog feat : Jane Mer 11 Juil - 22:01



Little Frog


La veille, Aaron avait répété avec le groupe qu'il avait trouvé un soir en rentrant au bungalow. En passant au coin d'une ruelle, il avait entendu de la musique qui l'attira sans vraiment réfléchir. Il avait eut la chance de tomber sur eux par hasard, en pleine répétition. Le contact était bien passé et le style musical de la voix de Aaron passait bien avec le style instrumental de chacun. Depuis, dès qu'ils le pouvaient ils se retrouvaient le soir pour jouer ensemble dans un pièce inutilisée du salon de tatouage.. Soit il chantait, soit il les accompagnait à la guitare. La musique était sa passion, autant que le dessin. Il arrivait à combiné les deux quand il le pouvait. Mais son plaisir ultime était de tatouer des corps avec des compositions musicales, ce qu'il n'avait pas encore eut l'occasion de faire. Si il devait faire un bilan sur son début dans cette nouvelle vie à Little Havana il y avait plus de positifs que de négatifs.

Ce matin, il était arrivé relativement tôt au salon. Ce n'était pas pour faire l'ouverture mais pour faire un inventaire et ranger le matos de la veille, jeter les cadavres de canettes et autres bouteilles laisser sur place. Évoluant avec un sac en plastique dans la main, il vidait les cendriers, jetait ce qui traînait et attrapa sa guitare qu'il posa contre le comptoir. Il fallait que tout soit ranger et propre avant l'ouverture, qui généralement ne se faisait qu'en début d'après midi. Le salon pouvait ouvrir le matin mais seulement sur rendez-vous. Aaron n'avait pas encore eut l'occasion d'en avoir. D'ailleurs, il avait très peu de clients, c'était un des points négatif. Il fallait qu'il se fasse connaître, ce qui viendrait avec le temps. Il était conscient que rien n'arrivait aussi rapidement. Et puis, il y avait eut son client de la veille, le jeune Watson. D'ailleurs, en y repensant, il sourit. Son histoire était assez comique. Il se demandait d'ailleurs comment avait dû réagir sa sœur en découvrant le tatouage qui la symbolisait.

Il n'allait pas tardé à le savoir. Se trouvant dans l'arrière salle à noter sur un cahier à cet effet, le nombre de produit qu'il restait. Si lui n'avait pas beaucoup de clients, Miguel, le gérant et tatoueur tenant le salon, avait son lot d'habituer. Entendant la clochette de la porte d'entrée, il grimaça en se rappelant qu'il ne l'avait pas fermé à clé. Il s'en voulu et cria de là où il était

-Es cerrado vuelva más tarde

Il espérait bien que la personne partirait, il ne prit pas le temps de vérifier, il n'entendit pas la clochette retentir de nouveau, occupé à noter ce qui manquait.
C'est lorsqu'il sorti de la pièce pour se rendre dans la pièce principal qu'il tomba nez à nez avec blondie. La furie de l'hôtel se trouvait devant lui, sûrement aussi étonnée que lui de le voir là.
Aaron leva les yeux au ciel et souffla

-Toi … qu'est-ce'tu veux ?


Demanda-t-il sèchement en passant à coté d'elle pour aller mettre sa guitare dans un lieu sûr. Avec elle, il s'attendait à tout depuis sa rencontre qui lui avait laissé des marques

-J'm'attendais pas à t'voir ici .. j'pensais qu't'étais enfin partie ailleurs … genre une aut'e planète …


Pour le coup, elle ne pourrait pas lui reprocher sa tenue, il était habillé et assez classe même
https://zupimages.net/up/18/28/wdad.jpg



codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Etudiante


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Mar 24 Juil - 12:58

De tous les scenarii que Jane avait inventé après l'aveu de son frère, elle n'avait pas pensé une seconde à ce que le tatoueur puisse être le jeune homme qu'elle avait croisé à l'hôtel, et avec qui elle avait déjà eu une altercation plutôt violente. La colère dans laquelle l'avait mise la découverte de cette grenouille sur l'omoplate de Jimmy l'avait d'ailleurs complètement empêché de réfléchir, avant de s'élancer à la recherche de cette boutique dont il avait fini par lui donner l'adresse, contre maintes menaces.
Le Watson avait paru amusé par sa réaction, ce qui avait d'autant plus énervé la jeune femme : il l'avait fait exprès, et elle l'aimait trop pour lui en vouloir... Elle devait donc trouver un autre coupable. Celui qui avait accepté de céder à la demande ridicule du blond lui semblait le meilleur coupable possible, et c'était la raison pour laquelle elle entendait bien épancher ses émotions, et faire un scandale auprès de lui. Jimmy, qui visiblement s'était pris d'amitié pour son bourreau, avait essayé pour ceci de la retenir ou de la convaincre, mais sa soeur avait toujours le dessus et il n'en changea pas pour cette issue, à son grand désespoir. Il hésita même à appeler pour prévenir le brun de fermer sa porte, mais finit par songer qu'une rencontre entre ces deux-là pourrait avoir quelques bénéfices, qu'il laissa donc se découvrir, avec curiosité pour ces conséquences qu'il avait provoquées, sans en entrevoir le tournant.

    - Toi ! S'exclama-t-elle en découvrant l'identité du fauteur de troubles, presque au même instant que lui. Elle en resta un instant stupéfaite, si bien qu'elle dut secouer la tête pour se remettre les idées en place, et se rappeler de la raison de sa présence. Ce que je veux ? C'est toi que je vais envoyer sur une autre planète, pour ce que tu as fait à mon frère... Gronda-t-elle, en se rapprochant sans aucune crainte, malgré ce qu'il lui avait fait à leur précédente interaction.


Son sang bouillait, elle avait envie de lui faire mal, comme il lui avait fait lui-même, indirectement. En effet, tout ce qui touchait l'un des Watson touchait l'autre, non d'une manière directe ou magique, mais avec un fort sentiment, profond, qui la prenait aux tripes, rapport à cette souillure dont il avait marqué sa peau, comme si c'était la sienne.
Les larmes lui montèrent aux yeux, et une idée lui vint alors qu'elle cherchait à les refouler, en vain... Puisqu'elle n'empêcherait pas la démonstration de sa faiblesse, elle l'utiliserait à son profit, avec tout ce qu'elle savait, et toute la manipulation dont elle était capable. Si les jumeaux Watson avaient toujours réussi à cacher leurs natures profondes, bien différentes, c'était en grande partie parce qu'ils avaient un don pour jouer la comédie assez prononcé. Le rôle de Jane avait toujours été celui de la fille extrêmement populaire, mais l'étendue de son talent ne s'arrêtait pas là.

Elle se remémora le visage de l'enfant, triste, qu'elle avait trouvé dans le cahier abimé du jeune homme, et son visage prit la même expression nostalgique, pendant qu'elle laissait les premiers sanglots couler sur ses joues, réduisant encore la distance entre Aaron et elle. Puisque l'agressivité ne fonctionnait pas, ou qu'il y répondait trop bien, elle allait se servir d'une autre méthode, pour se venger.
Quand elle fut assez prêt, elle leva les yeux vers lui, parfaitement consciente du charme qu'elle exerçait : si personne n'y avait jamais été insensible, le brun, du moins, ne pouvait échapper à la flagrante ressemblance qu'elle mettait dans l'émotion de son visage, avec la fillette de crayon qu'elle avait longtemps observé, au point d'en connaitre par coeur les traits.

    - Jimmy est mon sang, ma chaire, mon double... Ce qui nous lie est plus fort que tout, et je ne laisserai jamais personne le toucher impunément... Sa voix même avait pris un ton presque doux, enchanteur. Elle profitait de l'effet de surprise que ce brutal changement provoquait chez le jeune homme pour resserrer mine de rien les mailles de son filet. Plus elle s'approchait néanmoins, et plus ce jeu de séduction avec le jeune homme la troublait : elle éprouvait pleinement l'excitation du danger, mêlé d'un autre sentiment indéfinissable. Il ne sait pas ce qu'il fait, et je dois le protéger, tu comprends ?


Elle ne se rendait surement pas compte à quel point elle touchait juste sur ce point, et combien cette caractéristique les réunissait, tant il lui paraissait loin d'elle par nature, de part tout son être. Quand elle fut presque contre lui, le rapprochement n'ayant duré au final que trop peu de temps pour qu'il puisse comprendre et s'écarter, elle glissa une main sous sa chemise, comme si elle cherchait un contact sensuel, maintenant son illusion de désespoir...
Et brusquement, la demoiselle enfonça ses ongles dans son dos, griffant le jeune homme jusqu'au sang, pour être certaine d'y laisser une cicatrice qu'il aurait du mal à faire partir définitivement. Puis tout aussi rapidement, le coeur battant étrangement fort, elle bondit à une distance de nouveau raisonnable, ses yeux bleus redevenus les siens, trahissant la fureur qui ne l'avait finalement jamais quitté.

    - On est presque quittes maintenant, déclara-t-elle, provocatrice.


Et que pouvait-il faire contre elle ? Appeler la police pour agression ? Elle se défendrait en prétendant un acte sexuel particulièrement passionné, ou autre excuse qui de toute façon, serait en sa faveur : les jolies blondes de bonne famille gagnaient toujours face aux tatoueurs aux airs de voyou, au regard de la police.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Mar 24 Juil - 21:21



Little Frog


Il ne s'attendait pas à la voir. En fait, il espérait ne plus la voir. Cette fille était une peste point. Mais sa venu dans le salon était un mystère. Plus pour longtemps. Il se souvenait de la veille et de l'altercation qu'ils avaient eut. Elle lui avait bien fait comprendre que son style représentait tout ce qu'elle détestait. Ça tombait bien, il ne l'aimait pas non plus. Alors pourquoi l'avait prit en grippe comme elle l'avait fait ? Une question qu'il ne s'était pas posé car il s'en foutait royalement. Mais là, c'était franchement bizarre.

Après le premier étonnement passé, les révélations de la blonde sur sa venue faisaient plisser le front du brun. Son frère ? Qu'est-ce que son frère avait à voir la dedans. Aaron ouvrit la bouche pour lui demander et Tilt ! La révélation

-Watson ? Jimmy Watson c'est ton jumeau ?
Constata-t-il avec une pointe d'humour qui se transforma en rire moqueur
-La grenouille c'est toi !

Voilà qui illumina sa journée ! Plus pour longtemps, car les intentions de la demoiselle n'étaient pas faites pour le remercier du travail accomplit. Reprenant un air sérieux sous les accusations de la blonde, il retrouva un visage plus grave

-Ton frère est assez grand pour prend'e ses décisions seul, sans avoir besoin d'ton approbation !

Dit-il avec lassitude. Il commençait à regretter sa venu sur l'île si c'était pour la supporter à chaque coin de rue. Si c'était pour qu'elle crache son venin sur chaque chose ou acte qui ne lui conviendrait pas, la princesse qu'elle était se croyait tout acquis. Hors, Aaron n'était pas de ceux qui se traîneraient à ses pieds. Et encore moins intéressé par ce genre de poupée qui se croyait irrésistible.

-C'est bon, tu sors maint'nant !

Lui montrant la direction de la porte, il n'eut pas le temps d'en faire plus. La situation prenait une tournure différente. Le dragon se transformait en un souvenir douloureux pour le tatoué. Comment avait-elle pu reproduire si bien le dernier souvenir qu'il avait de sa sœur ? Comment et où avait-elle eut cette image d'elle.

Alors qu'elle employait une méthode pas très orthodoxe, des images ressurgirent dans l'esprit de Aaron. Des images enfouit depuis 8 ans. Il ne bougeait pas, gardant son  regard devenu sombre et remplit de douleur dans celui de la blonde qui s'amusait de voir sa souffrance.

Leïla ne voulait pas aller à l'école ce jour là. Elle avait supplié Aaron de l'aider à rester à la maison. Il avait essayé en parlant à ses parents. La petite fille avait pressentie quelque chose, Aaron en était certain à présent et c'est aussi pour ça qu'il s'en voulait, il n'avait pas insisté car il savait que c'était pour le bien et l'avenir de sa petite sœur chérie. Ses parents avaient refusés et son père avait déposé l'enfant le matin même. Il était encore sobre ce matin là. Pourtant, la situation allait changer quand il avait apprit le jour même qu'il perdait son travail. Il s'était mis à boire, sans que le jeune garçon qu'il était à l'époque ne l'avait su. Comment aurait-il pu d'ailleurs puisque lui-même était en cours. C'est lorsque son père était parti rechercher la petite Leïla que le drame se produisit. En ne s'arrêtant pas à un feu rouge, un camion leur fonça dedans, coté passager à l'arrière de la voiture, là où elle se trouvait. Et c'est là qu'elle perdit la vie.
Le visage larmoyant de la jeune fille fut le dernier souvenir qu'il avait d'elle, le matin de sa mort.
Et la garce de blonde s'en servait pour le toucher au plus profond de lui. Ce qu'elle arrivait bien puisque, sans se rendre compte, les larmes perlaient aux cils du brun.

-Leïla …

Murmura-t-il de douleur en caressant la joue de la jeune fille. Perdu dans ses souvenirs lointain. Un sourire étira légèrement ses lèvres. Un sourire tendre, remplit d'amour pour cette petite fille qu'il chérissait tant.

Lorsqu'il senti les ongles de la fille se planter sur le bas de son dos, il poussa un cri de douleur et la repoussa violemment

-Salope !

Hurla-t-il en réalisant ce qu'il venait de se passer. Sans réfléchir, il l'attrapa par la gorge et mit une légère pression pour bloquer sa respiration sans toutefois l'étouffer complètement. Il était rage et colère pour pleins de choses : le coup de la veille, l'usurpation d'identité de sa sœur et les griffures qu'elle venait de lui infliger sur le bas de son dos , là où il y avait le tatouage qui était pour Leïla

-Ca t'amuse hein !
Dit-il d'une voix envenimer de colère
-Ca t'amuse d'prend'e l'identité d'une gamine de 8 ans qui est morte ? C'est ça ton jeu ! T'as pas d'identité alors tu copies celle des autres ! Garce !

Ajouta-t-il avec rage en la rejetant contre un fauteuil lâchant par la même occasion sa prise qui ne dura que quelques secondes

-DEGAGE !


Hurla-t-il en passant ses doigts sous son t-shirt pour sentir le sang qui coulait. Pour qu'elle accélère le pas et surtout parce qu'il ne voulait plus l'avoir dans son champs de vision, il l'attrapa par le bras et la poussa lui-même vers l'extérieur après avoir ouvert la porte. Il la jeta sans ménagement dans la rue, se foutant du regard des passants et referma la porte avec fracas derrière lui. Il retira ensuite son gilet et son t-shirt et parti dans l'arrière salle pour se trouver de quoi se nettoyer. Il rageait intérieurement.



codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Etudiante


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Mer 25 Juil - 11:10

Le nom de son frère dans la bouche de cette racaille lui était insupportable : il avait compris, au moins, de quoi elle parlait, et la colère lui fit monter le rouge aux joues lorsqu'il l'appela grenouille. Seul Jimmy avait le droit d'utiliser ce mot, et encore... Elle ne l'acceptait que très peu, et piquait une crise quand il se le permettait, car il le faisait souvent par provocation plus que par tendresse.
Il y avait toute une histoire derrière ce surnom, de celles que les familles conservent pourtant, parce qu'elles révèlent l'intimité et la complicité qui les unit.
Aaron Khan ne faisait pas partie de ce cercle, et il était donc inadmissible qu'il puisse connaître ce secret. La honte l'envahit en songeant que son jumeau lui avait peut-être expliqué l'origine de cette assimilation animale, dans des détails qui ne la mettaient pas vraiment en valeur. Et si elle ne tenait plus à l'impressionner, ni à gagner son respect, constatant bien que l'un comme l'autre serait vains, elle ne voulait pas non plus qu'il accède à ses faiblesses pour les utiliser à sa manière.

    - Pas du tout ! Gronda-t-elle en serrant les poings, sa coiffure qui avait souffert de son énervement et de sa course dans les rues de Cuba libre lui donnant un air particulièrement sauvage. Si ce n'était pas son style, et qu'elle aurait surement pris le temps d'arranger ses mèches volages en sachant à qui elle aurait à faire, cette allure lui allait pourtant très bien, plus naturelle que sa façon habituellement sophistiquée de se préparer. Parce que ça te semble une bonne décision de se faire tatouer un batracien sur l'épaule, hein ? C'est pas le bon sens ou la conscience professionnelle qui fait la réputation de ta boutique, il faut croire.


Jimmy avait toute sa tête, et bien plus même, mais il était socialement étrange, pour le moins... Jane l'avait toujours traité comme un enfant, comme si ses difficultés à se fondre dans son entourage, à suivre les normes sociales, en faisait quelqu'un de fragile ou inconscient. Son désir immense de le protéger l'empêchait de comprendre... Elle ne voulait pas le changer, mais elle avait peur du regard des autres, elle se sentait le besoin constant de le défendre, au risque qu'il puisse en souffrir - mais leur réaction face à l'adversité n'étaient pas semblables, et elle se perdait dans des interprétations qui ne pouvait pas convenir à leurs deux personnalités.
Parce qu'elle aurait été mortifiée de se réveiller avec un animal d'encre sur la peau, elle s'imaginait que son frère ne réalisait pas à quel point lui-même aurait du en souffrir. Quand il s'agissait de son frère, le raisonnement de Jane était aveugle à son environnement - les impulsions de son coeur dominaient, et lui faisaient perdre toutes limites.

Elle sut qu'elle avait été trop loin lorsque le tatoueur prononça ce prénom : Leila... Le ton qu'il employait parlait directement à son âme. Elle était familière de ce sentiment d'amour absolu, et la détresse qui faisait trembler son souffle la bouleversa.
C'était fait néanmoins, elle avait franchis la ligne, et à peine y avait-elle déposé sa marque qu'un ouragan se déchaina contre elle... Emportée par la rage du brun qu'elle avait provoqué, elle se retrouva brusquement dehors, au milieu des piétons tout aussi ahuris qu'elle par sa sortie expéditive du magasin. Jane trébucha, retrouvant difficilement son équilibre après ce choc, autant physique qu'émotionnel.
Une morte de huit ans ? Leila ?
Elle leva ses prunelles bleues vers la porte désormais fermée, hésitant à la pousser de nouveau, pour s'excuser... Elle devinait, sans vraiment être sure. Elle comprenait en tout cas son énorme erreur, et elle regrettait son manque de jugement.

Tout à ses réflexion, elle oublia qu'elle avait perdu l'équilibre sur le bord de la route, et que la circulation, dans une grande ville, ne s'arrêtait pas en même temps que le plan machiavélique d'une adolescente vexée, ou que la chute d'un espoir qui n'avait pas tenu ses promesses.
Un crissement de pneus la fit sursauter, et elle cria en écho avec le hurlement d'un homme qui essayait de la prévenir. Le coup fut bref, et parut indolore, tant l'intensité de la souffrance l'avait en réalité coupée du monde. Elle s'écroula telle la jolie poupée qu'elle avait toujours tenté d'être, et tout devint noir.
Une fraction de secondes seulement s'écoula avant qu'elle n'essaye de lutter de nouveau pour se redresser. Une voix résonnait à ses oreilles, mais elle n'entendait plus vraiment, et sa vue était trouble. Le goût du sang, dans sa bouche, lui provoqua un hoquet, qui s'écoula en un spasme de douleur dans tout son corps.

    - Jimmy... Souffla-t-elle, en se battant encore et encore contre la tétanie dont ses muscles paraissaient être victimes. Jim... Ses doigts se resserrent sur la main qui la secourait, et elle s'y accrocha, comme à la vie qui risquait de la quitter, si elle la laissait faire. Ses ongles s'enfoncèrent pour la deuxième fois de la journée dans la peau qui était le seul contact tangible qui lui restait encore, avec l'extérieur. Il ne peut pas... Sans moi...


Elle avait peur, dans ses minutes critiques, pour celui qu'elle abandonnerait, plus que pour son propre destin, pourtant plus inquiétant, à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Ven 27 Juil - 11:24



Little Frog


Grimaçant devant le psyché qui lui renvoyait son reflet, le tatoueur se contorsionna pour constater les dégâts causés par la furie aux griffes acérés. Tout en plissant les yeux, il se pencha légèrement pour voir si son tatouage n'avait pas été touché. Le sang encore frais cachait quelque peu les stigmates de ses blessures. Attrapant une compresse qu'il badigeonna d'aseptisant, il serra les dents en sentant le liquide lui brûler la peau. Il n'était pas douillet mais le liquide sur une plaie béante était une vraie torture. Lorsque la plaie fut nettoyée, il la recouvra d'une compresse neuve et la fixa à l'aide de sparadrap. L'avantage d'être tatoueur était qu'il possédait le matériel médical adéquat pour ce genre de blessures.

Se trouvant dans l'arrière salle qu'il occupait pour se reposer ou pour jouer avec le groupe, il entendit néanmoins un boucan venant de l'extérieur. Un bruit de pneu frottant le sol après un coup de frein sec, des cris et des éclats de voix. Intrigué, il attrapa son t-shirt qu'il enfila tout en se dirigeant vers la porte. Par la baie vitré, il vit le corps d'une personne sur le sol dans la rue, mais les quelques badauds qui se trouvaient autour l'empêchait de voir de qui il s'agissait. Aaron prit son smartphone qu'il avait laissé sur le comptoir et sorti tout en composant le numéro des urgences. Arrivé devant le corps il resta figé en voyant que la Watson était la victime. Se frottant le crâne il souffla

-Et merde …

Dit-il avant de lever les yeux et de regarder les personnes présentes pour chercher le coupable

-Qui a fait ça ?

Demanda-t-il en Espagnol ne sachant si les spectateurs étaient tous originaires du coin ou non. Un homme s'approcha visiblement choqué de ce qu'il venait de se passer. Aaron tenait son téléphone d'une main contre son oreille et attrapa le gars par la manche de sa chemise pour qu'il ne se sauve pas. Et sous l'autorité du brun, il ne fit pas un pas. Tout en attendant d'être prit en ligne par le service d'urgence il s'approcha de la demoiselle, gardant le chauffard entre sa poigne ferme

-Oui ! Les urgences ? Y'a eut un accident, une jeune fille a été renversé et elle est inconsciente sur le sol .. quoi . ? j'en sais rien ce qu'elle a … Que j'fasse quoi … ? Ok attendez j'regarde …

Le brun s'agenouilla à coté de la victime tout en intimant d'un geste autoritaire de l'index à l'homme de ne pas bouger, à l'aide de deux doigts il ouvrit un œil de la demoiselle

-Bah elle a les yeux bleus .. ah ! si y'a une réaction … oui sa pupille s'dilate ..elle est vivante .. dommage .. Ajouta-t-il avec une pointe de déception avant de répondre à l'interrogation de la personne qui était au bout du fil -Non rien continuez …. Tout en suivant les directives, il continua à chercher une quelconque autre blessure sur la Watson qui pourrait s'avérer dangereuse ou non. Il passa sa main sous les cheveux de celle-ci cherchant une trace de plaie crânienne -Y'a rien juste du sang au niveau d'la bouche. Mais vous pouvez pas envoyer quelqu'un pour la prendre ? Rien dans l'immédiat ? Vous vous foutez d'moi ?! .. ok ok j'm'en charge … J'suis situé en ville, devant une grande bibliothèque et entre une boutique de toilettage et une épicerie ..La boutique de tatouage ..

Après sa discussion et visiblement contrarié de ne pas avoir de secours dans l'immédiat, il se redressa en regardant l'automobiliste

-Vous ! vous prenez vos papiers et vous m'suivez …

Aaron se pencha pour passer ses bras sous le corps de la blonde, il la souleva facilement et la porta ainsi tout en faisant attention à ne pas la blesser encore plus qu'elle ne l'était. Un autre gars s'approcha, se tenant la main

-C'est vous Jimmy ? Regardez elle m'a griffé …  Dit-il en lui montrant sa main, décidément cette fille ne savait faire que ça, ce qui fit sourire le brun qui répondit au badaud
-Non c'est pas moi mais j'le connais .. Vous inquiétez pas, ça passera …

Que pouvait-il lui dire de plus sur ça ? Lui même était une victime des crises de la blonde et il restait impuissant face à cette furie.

Entrant dans la boutique suivi du conducteur, il partie déposer son fardeau sur le lit de camp qui se trouvait à l'arrière et revint voir le gars

-J'vais prendre vos papiers, il me faut vot'e nom pour la d'moiselle au cas où elle ai b'soin d'vous contacter.

L'homme s'exécuta, il donna ses papiers dont Aaron fit une copie, et nota son numéro de téléphone

-Elle va s'en sortir ? Demanda-t-il avec une profonde angoisse

-Si elle s'en sort pas se s'ra pas une grande perte, croyez moi …

Dit Aaron avec sérieux en lui rendant ses papiers, ce qui eut pour effet de choquer et de déstabiliser l'autre homme qui le regarda longuement cherchant à comprendre si il était sérieux dans ses propos ou non. Voyant sa stupéfaction Khan lui sourit et tenta de le rassurer

-C'est bon, j'plaisante, filez et faites attention …

Ce qu'il fit, et lorsqu'il fut sorti, Aaron ferma la porte, prit son smartphone une nouvelle fois, chercha le numéro de Jimmy qu'il avait noté à coté de ses informations et composa le numéro. Au bout de plusieurs sonneries, il tomba sur son répondeur

-Jimmy Watson ? C'est Aaron, le tatoueur, y'a un problème avec ta sœur, rappelle moi quand t'aura c'message.

Il raccrocha, rangea son mobile dans sa poche et parti rejoindre la blonde derrière.
Inconsciente, endormie, elle paraissait vulnérable. Cependant, il n'en oubliait pas qu'il était blessé par sa faute. Certes, elle ne risquait pas de recommencer dans son état, mais il n'avait pas encore envie de subir ses foudres. Cherchant autour de lui, il repéra un morceau de corde qu'il utilisa pour lui attacher les mains entres elles, fermement, qu'il posa contre son ventre. Il se pencha sur le visage de la blonde pour voir d'où venait le sang. Ne voyant rien et ne voulant pas toucher, il parti se laver et se désinfecter les mains. Attrapant de nouveau une compresse stérile il la mouilla d'eau claire et revint s'asseoir à coté du corps inerte de la blonde.

-J'devrais t'laisser moisir ici tiens ..

Dit-il tout en commençant à nettoyer sa bouche dont le sang commençait à sécher. Ça lui permettra de voir ainsi d'où provenait le sang. Elle c'était sûrement mordue l'intérieur de la lèvre en chutant. Ses gestes étaient doux et délicats, ce qui pouvait contraster avec l'apparence qu'il donnait et que les autres percevaient.



codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Etudiante


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Dim 29 Juil - 7:37


Si Jane sentit qu'on l'emportait, elle n'en avait pourtant pas vraiment conscience : elle était tout juste à cette fine limite, sur laquelle rien n'est clair, mais tout n'est pas totalement obstrué. La souffrance était présente, lancinante, et les sons bourdonnaient à son oreille. Encore une fois, elle appela Jimmy, et des larmes douloureuses coulèrent de ses paupières closes.
Son frère n'était pas là, et ce n'était pas ses bras qui l'emmenaient, mais elle s'y accrocha néanmoins, de toutes les forces qui lui restaient. Jane était une battante, et l'avait toujours été, faisant avec ses moyens, toujours au mieux pour elle et ceux qu'elle aimait. Malgré ce qu'elle pouvait montrer parfois, la Watson était loin d'être superficielle, elle avait juste compris que les apparences comptaient parfois plus dans la réussite que les autres atouts dont elle pouvait faire preuve... Et elle avait bien l'intention d'utiliser tous ses atouts pour obtenir ce qu'elle voulait dans la vie.

D'ailleurs, celle-ci ne pouvait pas se terminer là, car elle avait à faire. Remontant peu à peu à la lucidité, Jane fut d'abord enveloppée par un parfum d'homme qu'elle trouva agréable, particulièrement rassurant, poignant. Après son odorat, ce fut autour du goût de lui revenir, lui faisait de nouveau percevoir cette saveur âpre du sang qui tâchait ses lèvres, et commençait à y sécher, témoignant d'une blessure qui ne serait surement pas d'une grande gravité... Néanmoins, la demoiselle, qui retrouvait le sens des priorité en même temps que les autres, craignit un instant pour l'état de son joli visage.
Il n'y avait rien que le maquillage ne pouvait cacher, sans doute, mais elle était particulièrement fière de sa peau laiteuse, sans défauts, de sa bouche charnue, et de ses yeux clairs... Elle ne tenait pas à devoir se cacher pendant des semaines de la communauté, pour ne pas afficher une joue gonflée, une arcade sourcilière éclatée, ou des lèvres tuméfiées.
L'ouïe se rétablit avant la vue, et elle entendit les paroles d'Aaron sans vraiment les comprendre pourtant, en papillonnant des cils, pour essayer de découvrir celui qui lui parlait, alors qu'elle était impuissante à appréhender le moindre mot.

    - Qu'est-ce... Commença-t-elle, avec une voix rauque, en tentant de se redresser, ce qui lui arracha une grimace de douleur, et lui fit réaliser que ses mains étaient entravées. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?


Le choc venait de la réveiller complètement, et un mouvement brusque de surprise et de peur lui permit de se retrouver dans une position entre couchée et assise, qui n'était guère confortable pour sa jambe meurtrie, mais lui évitait un peu de pression. Si les éraflures semblaient peu inquiétante, à travers son collant déchiré, sa cuisse et son genou avaient pris néanmoins, déjà, des couleurs assez vives, qui témoignaient d'une grosse ecchymose naissante, nécessitant un examen médical.
Après cette observation rapide, les prunelles bleues de la jeune fille se reposèrent sur le brun à ses côtés, qui tenait une compresse, et s'en était surement servi pour les premiers soins, vu sa couleur écarlate. Le souvenir d'une sensation de fraicheur, de douceur, sur sa bouche, la rendit presque timide.

    - Merci, murmura-t-elle avec une sincère gratitude, avant de repenser aux liens qui lui nouaient les poignets. Pourquoi cette protection ? Elle fronça les sourcils, ne trouvant pas d'explication logique à cet état. Elle racla doucement sa gorge, que l'hémoglobine avait rendue sèche. Elle n'osait rien demander de plus, ne sachant pas vraiment si le tatoueur cherchait à l'aider ou à se venger de son affront. Dans cette position, la blonde était des plus vulnérables, et elle ne s'en cachait pas, l'expression de son visage trahissant clairement ses émotions, entre angoisse et reconnaissante. J'ai besoin de faire pipi... Couina-t-elle, impuissante et honteuse, les sanglots montant à ses yeux.


Ce n'était pas le moment idéal, et elle ne pouvait pas se débrouiller seule, indubitablement. Elle était livrée au bon coeur d'un homme qui la détestait, et elle était plus fragile qu'elle ne l'avait jamais été devant lui. Le karma, peut-être.
Toujours était-il qu'elle n'arriverait ni à se déplacer seule, ni à se déshabiller, et qu'elle était à deux doigts de mouiller sa culotte, après la collision dont elle avait été victime... Et elle avait subit assez d'humiliation pour la journée : elle avait l'espoir qu'Aaron établirait une trêve, pour qu'elle puisse au moins être emmenée dignement à l'hôpital, vers des personnes compétences.

    - S'il te plait, ajouta-t-elle, en le suppliant du regard. Les cheveux décoiffés, les traces de son accident sur le corps, et toutes barrières de snobisme tombées, Jane était incontestablement plus attirante qu'elle le croyait, et surtout plus convaincante, pour quiconque ne se laissait pas embobiner par son jeu de princesse habituel. Cette fois-ci, elle ne prétendait plus. Est-ce que Jimmy va venir ?


Il connaissait son frère, et elle était persuadée que pour se débarrasser d'elle au plus vite, il n'avait pas hésité longtemps à l'appeler. Prononcer le prénom de son jumeau lui serrait l'estomac, et elle déglutit difficilement, incapable de trouver le courage de demander un verre d'eau, chose qu'elle aurait exigé dans d'autres conditions juste pour l'ennuyer, vu leur relation conflictuelle. Maintenant qu'elle dépendait du Kahn, elle n'était plus en position de force, et devait faire profil bas, si elle ne voulait pas aggraver son cas. Elle inspira profondément, et décida qu'il était temps de ranger son orgueil.

    - Je suis désolée pour la griffure, et... La dernière fois, se lança-t-elle, presque dans un souffle. Je sais pas ce qui m'a pris... C'est toi, tu... Quand je te vois, j'ai envie de... Je sais pas.


Elle détourna les yeux pour ne pas qu'il puisse y lire quelque chose qu'elle-même ne voulait pas s'avouer. Fixant le matériel de musique qui occupait la pièce autour d'elle, elle tendit les mains vers lui, dans un signe pour qu'il la détache. L'un d'eux paraissait gonflé, et la corde appuyait sur la chair abimée, d'une manière assez insupportable. Jane serrait les dents, tentant de minimiser sa douleur pour ne pas trop se rabaisser, mais elle avait bien du mal à se contrôler : pour la première fois depuis longtemps, elle avait l'impression de n'être qu'une petite fille, ridicule et perdue, qui ne comprenait rien à rien, et était incapable de faire quoi que ce soit seule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Dim 29 Juil - 22:01



Little Frog


L'accident que venait de subir la jeune fille ravivait de douloureux souvenirs dans la mémoire de Aaron. Ajoutez à cela le petit jeu malsain de la Watson quelques minutes plus tôt et il se sentait de nouveau responsable de son état. Comme si l'accident de sa sœur se répétait une nouvelle fois, 8 ans plus tard. Certes, elle n'était pas sa sœur, mais si il ne l'avait pas chassé du salon comme il l'avait fait, elle n'en serait pas là. Pourtant, quand il y pensait, elle l'avait bien mérité, oui. C'était fait maintenant et il ne pouvait pas revenir en arrière. Cependant, il pouvait essayé de la garder en sécurité le temps que les secours viennent la chercher, et ça, il ne savait pas quand cela se ferait.

Tout en lui nettoyant la bouche de son sang sécher, il constata que la demoiselle commençait à reprendre connaissance. Aaron suspendu son geste, la laissant bouger et comme le lui avait demandé le médecin au bout du fil, il la regarda afin de constater ses réactions. Elle grimaça c'est donc qu'elle avait mal quelque part. Le tout était de savoir où. Il n'était pas médecin loin de là, mais il avait bien écouté les instructions et il ferait en sorte de se racheter en les suivants à la lettre

-T'as eu un accident .. en sortant d'ici une voiture t'es rentrée d'dans. Il se doutait bien qu'elle réagirait mal, enfin il s'attendait à ce qu'elle soit déstabilisée et même choquée. -J'ai b'soin d'savoir où t'as mal. Finit-il par dire en plissant le front alors qu'elle lui demandait de faire pipi -Attends ..attends .. Ajouta-t-il en avançant la main pour la stabiliser sur le lit de camp mais en bloquant sa main de peur de la toucher, de peur qu'elle ne cri ou qu'elle s'affole si elle venait à penser qu'il veuille lui faire du mal -J'vais t'aider d'accord, mais d'abord laisse moi t'aider et laisse toi faire okay ?

Attendant quelques secondes qu'elle accepte son aide, il finit par observer son corps, enfin les parties visibles. C'est là qu'il se rendit compte qu'elle avait les jambes abîmés. En fait, il n'avait pas vu plus tôt, seul sa bouche avait capté son attention car il y avait du sang. Il n'avait pas chercher à regarder plus loin. Genoux et tibia égratignés, cuisse tuméfié, collant déchiré. Collant ? Qui portait encore des collants dans un tel endroit ? Le brun haussa un sourcil en voyant le trou sur le tissu fin

-Première chose .. dit-il en levant son index en direction de la demoiselle -J'ai prév'nu ton frère et les s'cours. Deuxième chose .. Continua-t-il en levant son majeur à la suite de l'index – J'ai des consignes à suivre parce qu'il n'y a personne qui peut v'nir pour le moment, même ton frère répond pas quand j'l'appel ..Troisième chose .. Fit-il encore en levant son annulaire à la suite de son majeur -J'veux bien t'emmener aux toilettes pour qu'tu fasse c'que t'as à faire mais .. Avant même de continuer il posa sans prévenir ses mains sur la jambe abîmé de la jeune femme, et d'un coup sec il déchira le collant, lui retira sa chaussure et fit descendre le morceau de toile fine afin de lui en débarrassé – Ca risque d'coller. Et avec 4 sœurs, enfin 3 maintenant, il s'y connaissait en matière de collant et autre tissu inutile que les femmes portaient. Cela dit, dans certain moment intime, ce genre de produit avait un coté affriolant et séduisant qui éveillait son coté mâle.

Maintenant que sa jambe était débarrassé de superflue, il constata qu'elle était bien amoché. Il prit son carnet à dessin et un crayon à papier et commença à noter

-J'dois faire un listing de tes blessures … Comment t'écris ecchymose ? Laisse tombé, j'vais mettre gros bleus. T'as mal comment ? Se rappelant qu'elle avait encore les mains attachés et qu'elle avait besoin de satisfaire une envie pressente, il posa le carnet et prit les mains de la jeune femme -J'tai attaché pour évité qu'tu griffes encore. Dans la rue un gars a voulu t'aider, il a goûté tes ongles. A croire que tu sais faire qu'ça.

Une fois les liens défait, il se leva et se tourna vers le petit lavabo, il prit un verre et le remplit d'eau, le tendant ensuite à Jane

-Bois, après j't'emmène aux toilettes.

Il l'a laissa boire tout en l'observant. Il aurait aimé faire de même avec Leïla, l'aider à s'en sortir. La Watson s'en sortirait, il en était certain, elle avait eut plus de chance que sa sœur. Mais si elle ne s'en était pas sortie, il aurait eut une deuxième mort sur la conscience et ne s'en serait pas remit cette fois.

-Prête ? Une fois qu'elle eut terminé de boire, il prit le verre, le posa, se pencha vers la blonde, passa son bras sous ses genoux et l'autre dans son dos -Accroche toi .. Dit-il en la soulevant du lit avec facilité. Il l'emmena dans une autre pièce, plus petite, plus exiguë, ne pouvant y être à deux, il la déposa devant la porte et la maintenu fermement pour qu'elle ne tombe pas -Tu veux pas qu'j't' retire ta culotte quand même ?

Il fut étonné lorsqu'elle s'excusa, déstabilisé même. Perplexe, il reprit vite un visage fermé

-T'as envie d'quoi ? M'arracher les yeux parcequ'chuis un voyou ? Un rebelle ? T'aimes pas les mecs, les tatouages, les piercings c'est ton choix, mais évite d'agresser sans raison, la prochaine fois ça passera plus, c'est clair ?!

Sa mâchoire se crispa sous la colère, il se détourna d'elle pour la laisser faire ses besoins si elle arrivait à s'en sortir seule.



codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Etudiante


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Lun 30 Juil - 3:54

Alors que la réponse d'Aaron atteignait son cortex, Jane revoyait défiler les images de son accident : le bruit des pneus, les cris, le choc... Tout lui revint d'un coup en mémoire, la faisant sursauter comme si elle le revivait une deuxième fois. Le souffle coupé par la violence de ce souvenir, la demoiselle prit une profonde inspiration pour calmer son coeur, que le récit avait emballé. Elle jeta un nouveau regard autour d'elle, en enfonçant ses doigts dans le canapé sur lequel elle avait été couché, comme si elle tenait à s'ancrer dans cette réalité où, si la douleur n'était pas passée, elle était encore bel et bien vivante, et s'accrochait à cet état, quoi qu'il en coûte.
Un personnel médical aurait surement dit qu'elle avait passé le pire, et qu'elle n'était plus en danger... Elle aurait pu mourir cependant, elle le savait, le sentait dans ses tripes. Elle avait touché ce destin glacial, du bout des doigts, et, parce qu'elle n'était pas du genre à se laisser faire, elle l'avait repoussé, de toutes ses forces. Un sanglot la secoua, parce que cette peur primaire venait de nouveau de lui broyer le ventre, de remonter à la surface de sa conscience.

    - J'ai... J'ai mal à la jambe et... Au poignet, réussit-elle quand même à articuler, entre deux larmes incontrôlables, pour répondre à la question du jeune homme. A vrai dire, elle avait des douleurs diverses, qu'elle ne s'expliquait pas et n'arrivait pas à identifier... Son corps entier était endolori. Je n'veux pas mourir, ajouta-t-elle entre deux hoquets de pleurs, en fixant le brun, qui était pour l'instant son seul secours.


Comme il s'y était attendu, elle eut néanmoins un mouvement de recul, réflexe craintif, quand il approcha la main, avant de réaliser qu'il ne voulait que l'aider, et se détendre. Pour la première fois sans doute depuis qu'ils s'étaient rencontrés, elle l'écouta, sans chercher à l'interrompre, sans animosité. Elle devait reconnaitre qu'elle appréciait sa manière de la traiter, là, avec douceur et parfaite intégrité, reprenant chaque détail pour ne pas la laisser dans l'incertitude, prenant soin de ne pas la brusquer.
Quand il déchira son collant, la demoiselle ne put retenir un gémissement, entre douleur et... Autre chose. Ses prunelles, fixées sur Aaron, la trahissaient totalement, alors qu'elle-même subissait sans comprendre les désirs de son corps qui redécouvrait la vie. Elle serra par instinct les cuisses, autant pour satisfaire cet afflux de plaisir que pour retenir son envie pressante, qui au final lui procurait presque la même sensation.

    - E-C-C-H-Y-M-O-S-E-S, épela la blonde, dans un souffle. Si son frère avait un esprit absolument prodigieux lorsqu'il s'agissait d'apprendre, il fallait à Jane plus d'efforts, qu'elle fournissait toujours avec un grand sérieux, et une volonté sans faille. L'orthographe, les leçons de grammaire, les règles de calcul... Tout ce qu'elle pouvait retenir par coeur, elle se le répétait pendant des heures, jusqu'à ce que celles-ci lui semblent naturelles. Tout était dans le paraitre encore une fois : elle passait devant ses professeurs pour une jeune femme extrêmement instruire et naturellement douée, alors qu'elle passait des heures à travailler ce que ses camarades comprenaient en quelques minutes. Le fait qu'il lui dise qu'elle ne savait faire que griffer la blessa donc malgré elle, parce qu'il touchait trop près de ses faiblesses. Sur une échelle de 0 à 10, disons qu'une griffure ce serait 2 et que ma douleur à moi c'est 8, déclara-t-il, légèrement sarcastique.


Il y avait de fortes chances qu'il y ait toujours ce genre de provocations entre eux, même si l'atmosphère s'était clairement détendue. Elle accepta l'eau avec une gratitude non dissimulée, et avala le verre entier en quelques gorgées rapides, le tenant d'une seule main, celle dont les mouvements étaient le plus aisés. Elle n'avait pas même essayé de se servir de l'autre... Elle redoutait de ne pas arriver à faire obéir ses doigts, et renverser le précieux liquide sur le sol.
Malgré sa soif épanchée, Jane n'osa pas dire un mot quand le jeune homme la saisit pour l'emmener aux toilettes. Le rouge lui monta aux jours alors qu'elle le dévisageait... Profitant de ce moment serrée contre lui. Elle devait bien reconnaitre que sa poigne, l'autorité dont il faisait preuve envers elle, la déstabilisaient, et que son visage était aussi étrangement beau, de près comme de loin.
Quand il la charria sur sa culotte, Jane baissa les yeux vers le sol, honteuse. Si, elle avait clairement besoin qu'il l'aide, et les larmes qu'elle avait séché revinrent lui bruler les yeux.
Elle refoulait sa souffrance pour ne pas se plaindre, mais elle était bel et bien là, constante.

    - S'il te plait... Couina-t-elle, tout bas. Elle en venait à devoir le supplier presque de lui enlever sa culotte, chose complètement impensable quelques heures auparavant. Mais maintenant elle en était là, son poignet blessé ne lui permettant pas d'exercer la moindre pression, même sur un tissu de dentelle, au risque de s'évanouir sous l'intensité de la douleur provoquée par l'effort. Tu ne respectais pas la règle ! Se défendit-elle en haussant la voix suffisamment pour qu'il se retourne à nouveau vers elle. Elle soupira, réalisant bien qu'elle ne voulait pas retourner dans ce débat. J'ai envie... J'ai besoin que tu enlèves ma culotte, conclut-elle, en ignorant sa menace.


Son ton calme vibrait de sensualité, malgré elle. Et si elle n'était à priori pas à son avantage, les cheveux défaits, les vêtements salis et abimés, ses prunelles à elles seules, évoquant dix interprêtations à cette dernière phrase, auraient certainement suffies à conquérir n'importe quel homme hétérosexuel à qui elle l'aurait adressé. Et si Kahn n'y était peut-être pas sensible, parce que c'était lui, ou que c'était elle, dans cette situation, il devait surement être forcé d'admettre que la demoiselle était aussi douée pour évoquer la luxure que pour grimer l'expression de sa soeur... D'autant plus talentueuse probablement qu'elle ne le faisait pas exprès, cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Lun 30 Juil - 22:04



Little Frog


Elle se plaignit de la jambe et du poignet, et avec la corde qu'Aaron avait utilisé pour lui maintenir les mains, ça risquait pas d'arranger les choses. Mais il n'avait pas eut le choix et la réaction qu'elle eut quand il voulu l'aider prouva sa décision. Il fallait avant tout qu'il la rassure, même si à la base c'est pas vraiment ce qu'il aurait voulu faire. Il aurait préféré que les secours viennent la chercher et s'en occupe, point.

Après avoir appeler le service d'urgence de l'île, il leur donna les notes qu'il avait écrit sur les blessures de la demoiselle, et si elle lui avait épelé le mot Ecchymose, il ne l'avait pas utilisé. Non pas que c'était un mot qu'il ne connaissait pas, mais il le prononçait plus qu'il ne l'écrivait, il n'avait jusqu'à présent jamais tatoué ce mot sur le corps d'un tatoué. Cependant, il remercia la jeune femme d'un signe de tête pour cette information. Et sa réponse au sujet de la douleur lui arracha un froncement de sourcil à croire qu'elle mettait en doute les douleurs d'une griffure. Il aurait pu lui montrer justement les fameuses griffures qu'il avait soigné, mais vu qu'elle n'appréciait pas son corps, il ne le fit pas.

Le coup des toilettes finit quand même par l'achever, et il se demanda si elle ne se foutait pas de lui. La jeune fille voulait, suppliait même qu'il lui enlève sa culotte. Dans d'autres circonstance il l'aurait arracher avec ses dents avant de prendre sauvagement la femme qui la portait. Mais là c'était complètement insensé. Non seulement la demoiselle aussi jolie soit-elle avec ses vêtements déchirés et ses cheveux ébouriffés, sans compté sa lèvre gonflée qui ne faisait qu'accentuer un peu plus le coté charnue de celles-ci, n'était pas son style de fille autant physiquement mais encore plus par ses caprices répétés, mais en plus de ça, c'était comme si il abusait d'une personne faible. Et si elle venait à aller porter plainte contre lui en l'accusant d'abus de faiblesse ?  Il avait fait de la taule et maintenant se méfiait de ce genre de demande.

-Okay mais avant .. Aaron laissa la demoiselle le temps de quelques secondes et revint avec un carnet à dessin et un crayon qu'il tendit à la jeune femme, qui sûrement surprise et se demandant pour quoi faire, il répondit à son interrogation - J'prend mes précautions, tu signes en bas et j'mettrais mes conditions après c'est ça ou j'te laisse te pisser d'ssus. Il ne lui laissait pas vraiment le choix et selon justement la décision de la demoiselle, il accéda à sa demande.

Aaron se baissa devant elle et glissa ses mains sous la jupe de Jane. Elle pouvait se tenir à ses épaules si elle avait besoin pour son équilibre. Ensuite, il fit glisser le collant, ou du moins ce qu'il en restait pour le lui retirer, caressant involontairement ses jambes au passage. Retirant la deuxième chaussure qu'il lui restait, vu qu'il lui en avait retiré une, il jeta le morceau de toile fine par dessus son épaule une fois qu'il l'en débarrassa -C'est quoi l'intérêt d'porter des collants par c'temps ? Demanda-t-il en lavant ses yeux noisettes vers elle. Vint ensuite le tour de la culotte, qui lui fit malgré lui, monté une bouffée de chaleur dans le corps, éveillant un désir qu'il ne put contrôler, ce qui eut pour effet de le déstabiliser. En tirant sur l'élastique, et en la faisant glisser, il frôla ses fesses et ferma les yeux en se maudissant pour ce qu'il ressentait. Aaron est un homme, jeune et en bonne condition physique, pas insensible, loin de là, à la gente féminine, et la situation était telle qu'il n'arrivait pas à gérer ce que cette proximité lui faisait. Faisant en sorte de terminer au plus vite ce supplice, il se leva d'un bond lorsque la culotte se trouva aux chevilles de la demoiselle -C'est fait ! Dit-il avec froideur et colère, avant de se tourner et de s'éloigner d'un pas – J'vais m'rouler une clope, tu t'débrouilles pour la remettre et tu m'appelles quand t'as fini j'te ramène sur le lit d'camp. Sans vraiment attendre de réponse, il parti vers le comptoir pour se rouler sa cigarette, y ajouter un peu d'herbe afin de le détendre et lui permettre de chasser de son esprit les images hot qui s'étaient insinuées malgré lui.



codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Etudiante


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Mar 31 Juil - 6:43


La requête du jeune homme était exagérée, et Jane le lui fit comprendre avec un regard courroucé : elle signa néanmoins, impuissante à prendre une autre décision. Dans d'autres circonstances, il n'aurait pas pu abuser ainsi de ses faiblesses, et elle espérait bien pouvoir contester, si les conditions futures de ce contrat ne lui convenaient pas... Elle n'était pas née de la dernière pluie, et son père avait dans ses amis des avocats qui sauraient la défendre, si Aaron profitait de sa signature pour toute réclamation inappropriée.

    - Je porte des collants parce que c'est ce que font les filles bien élevées quand elles portent des jupes courtes... C'est vulgaire de montrer ses cuisses nues dans la rue, déclara-t-elle, comme s'il s'agissait d'une loi universelle. J'imagine que le genre de femmes que tu fréquentes ne se soucient guère des convenances.


Encore une fois, elle faisait la princesse... Mais cette attitude contrastait pour le coup avec le fait qu'un homme tatoué oeuvrait entre ses jambes, pour lui enlever ce collant qu'elle prétendait presque être un symbole de pureté. Elle frémit malgré elle lorsque ses doigts caressèrent sa peau, son corps répondant étrangement à ce contact, probablement comme l'aurait fait une de ces groupies en chaleur qu'elle dénigrait quelques secondes plus tôt. La honte lui fit monter le rouge aux joues en réalisant cette réaction incontrôlable de son anatomie féminine. C'était forcément très mal : son copain ne lui avait jamais fait cet effet, même lors de leur première étreinte, pour laquelle la curiosité l'avait rendue plus impatiente que vraiment excitée.
Elle se racla la gorge comme si de rien était, tentant de penser à autre chose pendant que ses doigts d'homme viril tiraient avec autorité sur la dentelle fine de sa culotte pour la lui retirer.

    - J'ai un petit ami, chez moi, déclara la blonde, autant pour se convaincre que pour avertir subtilement Aaron qu'elle ne s'intéressait pas du tout à lui, au cas où il ait pu percevoir le contraire. C'est le capitaine de l'équipe de football de l'université, et il étudie pour devenir avocat.


Son pedigree avait visiblement la plus grande importance, ou était un signe de qualité pour justifier son choix. Tout ça pour dire : un tatoueur malpoli ne faisait pas le poids. Une fois qu'il fut parti, Jane s'installa sur les toilettes, grimaçant sans retenue à la douleur que lui infligeait sa cuisse, se mordant la lèvre pour ne pas couiner et le faire revenir. Elle ne voulait pas qu'il puisse réaliser à quel point elle avait mal, faute à sa fierté mal placée, qui pourtant ne lui avait causé que des problèmes avec lui jusque là.
Incapable de se baisser pour remettre son sous vêtement, la Watson s'en défit les pieds, et l'abandonna sur le sol, comptant bien le récupérer auprès du propriétaire de l'établissement lorsqu'elle serait remise - ce n'était pas comme s'il allait la conserver, elle devait bien admettre que s'il avait multitudes de défauts évidents, il ne semblait afficher aucun signe de perversité de ce genre.

Boitillant et se tenant au mur, la demoiselle avança doucement jusqu'au lavabo pour se laver les mains, et s'observer dans le minuscule miroir, un peu abimé. Elle avait l'air d'une sauvage, et tenta d'arranger tant bien que mal son allure, en passant quelques mèches derrière ses oreilles, et nettoyant les dernières traces de sang qui tâchaient sa peau laiteuse. A quelques endroits, elle nota des égratignures, qui feraient surement ressortir des bleus dans les jours à venir... Heureusement, le fait d'être en vacances lui éviterait la corvée de sortir dans cet état, et elle pourrait se reposer, se remettre complètement avant de faire une nouvelle entrée brillante dans le monde.
En essayant de rejoindre la pièce arrière, Jane sentit sa jambe blessée se dérober sous elle, et elle s'accrocha à une étagère, provoquant évidemment la chute bruyante de celle-ci, éparpillant différents objets sur le sol, et appelant plus surement Aaron à son secours que ne l'aurait fait son prénom - si elle l'avait su.

    - Désolée, je voulais... Commença-t-elle, tellement sincère qu'elle semblait presque prête à se mettre à pleurer de nouveau. A vrai dire, elle n'était pas autant bouleversé d'avoir abimé son matériel que de ne plus réussir à faire un pas sans son aide. Jimmy va-t-il bientôt arriver ?


Elle n'était qu'une gamine, au fond, qui essayait de se faire une place dans un monde qui ne lui correspondait peut-être pas autant qu'elle le prétendait. Elle ravala ses larmes, s'installant dans une position qui ne révélait pas au brun l'absence de sa culotte, qu'elle regrettait déjà.

    - Alors comme ça, tu fais de la musique aussi ? Demanda-t-elle, pour changer de sujet, sautant du coq à l'âne pour ne pas ramener l'attention sur sa position peu flatteuse. Ca explique ton succès auprès des riches vacancières, sans doute...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Mar 31 Juil - 18:24



Little Frog


-C'est quoi ton problème avec la nudité ? Se rappelant de l'avant veille et de son aversion à le voir torse nu, ce qui avait impliqué une pseudo bagarre verbale qui c'était terminé dans la piscine pour elle, et des griffures dans le dos pour lui, encore. -T'as honte de ton corps ? Tu devrais t'toucher de temps à autre, ça t'ferais pas d'mal. Par là il parlait bien sur de masturbation féminine, qui, au fur et à mesure de passer du temps avec la blonde, lui faisait comprendre qu'elle ne devait pas en faire souvent. -Le genre de femmes que j'fréquente finissent rarement habillées. Un haussement répété de sourcil termina sa phrase. Elle pouvait imaginée ce qu'elle voulait, d'ailleurs ça lui était égal si elle pensait qu'il se tapait des putes pour assouvir son besoin d'homme. Après tout ,il n'avait pas de compte à lui rendre.

Elle par contre, justifia le fait qu'elle avait un petit ami et qu'il l'attendait chez elle -Et pourquoi il est pas déjà là avec toi ? Si ton frère est pas joignable appelle ton mec. Chuis certain qu'il viendra vite, à moins qu'il préfère jouer avec son ballon que d's'occuper d'sa nana. Ca devait bien être le genre de mec à préféré son apparence et son statu que de donner du temps à sa copine. Le genre de gars qui s'affiche avec la plus jolie fille de l'université pour faire augmenter sa popularité. D'ailleurs, il se demanda si la Watson n'était pas comme son mec. Pour sur ils devaient bien aller ensemble.
Cet échange se passa avant qu'il ne lui enlève sa culotte.

Laissant la blonde se soulager, il se roula sa clope en y ajoutant de l'herbe, oui un joint pour être plus précis. Tout en s'attelant à ce qu'il soit parfait, il surfait sur le net à l'aide de son smartphone cherchant un type de lettre précis. Ça lui permettait aussi de ne plus penser à ce qu'il venait de faire. Faire était un bien grand mot, il l'avait juste aidé à se défaire d'un bout de dentelle. Le problème, est qu'il avait réagit comme tout homme normalement constitué l'aurait fait. Et ça l'énervait .. oui .. beaucoup même.

Un bruit brutal le fit sursauté, il sut rapidement d'où cela venait. Se levant d'un bond, il parti très rapidement à l'arrière de la boutique et trouva Jane sur le sol. Se laissant tombé à genoux à coté d'elle, il écarquilla les yeux -Merde ! Ca va ? Demanda-t-il visiblement inquiet de la trouver dans cette position et son regard se porta sur sa jambe. Il crispa la mâchoire -J't'ai dis d'm'appeller ! P'tin ! T'en fais qu'à ta tête! La colère remplaça la peur. Il ne fit pas attention à ce qui venait de tomber, c'était la demoiselle qui l'inquiétait -Tu l'appelleras toi .. Tout en la prenant de nouveau dans ses bras et la soulevant du sol, si elle voulait son frère, c'était mieux que ça vienne d'elle. Une fois qu'elle fut dans ses bras, la jupe se souleva de manière à ce qu'il voit qu'elle n'avait pas remit sa culotte -T'es sérieuse ?! T'es même pas foutu de t'rhabiller bordel ! Tournant sur lui-même, maugréant les dents serrés, il chercha où se trouvait le bout de dentelle. Enjambant ce qui se trouvait sur le sol, il parti remettre la jeune fille sur le lit de camp, la faisant tomber plus qu'il ne la posa d'ailleurs. Revenant sur ses pas, il ramassa le tissu, revint dans l'autre pièce, se positionna au niveau des pieds de Jane, toujours sans un mot mais visiblement, il fulminait. Sa mâchoire se contractait sous la nervosité. Passant la culotte par les pieds, il la remonta rapidement jusqu'aux cuisses, puis sous la jupe et la lui remit illico presto -Tu m'emmerdes t'sais ça ! Ne prêtant pas attention à ses paroles qui, encore, avait le don de le mettre hors de lui dans la mesure où elle jugeait une nouvelle fois sans le connaître. Et il avait pas encore fumer son joint, peut-être qu'il devra doubler la dose d'herbe à cette allure.

Aaron la laissa seule sur le lit, il revint ramasser ce qui était tombé dans la chute de la Watson. Rien n'était cassé, des bidons d'encre liquide en matière plastique dure. Une fois qu'il eut terminé, il parti prendre son smartphone et vint le donner à Jane, le mettant sur le numéro de Jimmy -Tu l'appelles et tu lui dis qu'ça urge ! La laissant de nouveau, il retourna au comptoir et prit son joint. Ne voulant pas le fumer dans la rue à la vu de tous, il revint sur ses pas. Non loin des toilettes se trouvait une porte dérobée, qui menait sur une petite cour à l'arrière. Très exiguë, autant que les toilettes, il se posa contre un mur, porta sa clope à sa bouche, l'alluma tout en tirant dessus et savoura pleinement la sensation que ce simple geste lui procurait.



codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Etudiante


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Ven 3 Aoû - 5:37

    - J'ai pas de problème avec la nudité ! Avait protesté Jane, plus vexée que protestant réellement, parce qu'elle doutait un peu, au fond, de pouvoir légitimement affirmer une chose pareille. Toutes ses copines s'extasiaient tellement sur le sexe, et elle trouvait ça plutôt rhédibitoire, ce qui indiquait peut-être qu'elle avait réellement quelque chose qui ne tournait pas rond sur le sujet. J'ai pas honte de... Oh t'es dégoûtant ! Finit-elle par capituler, en prenant une mine boudeuse. Touche-toi toi-même !


Se toucher, et puis quoi encore ? C'était bien un truc d'hommes de vouloir sans arrêt jouer avec ses parties génitales... Et Jane appréciait son corps d'autant plus quand il était habillé de jolis vêtements qui la mettait en valeur et soulignait sa condition sociale, et son influence dans le cercle des filles populaires de son université.
A vrai dire, elle n'avait certainement pas à rougir de son physique, agréable à regarder, avec ses membres fins, mais aux formes féminines, et sa peau laiteuse, aussi douce qu'elle en avait l'air... Mais nu, Jane ne pouvait plus se cacher derrière les codes de la communauté, et elle se sentait vulnérable.
Elle leva les yeux au ciel quand le brun annonça plus ou moins subtilement que les femmes qu'il fréquentait finissaient dans son lit, ce dont Jane se doutait bien.

    - C'est tellement romantique... J'imagine que c'est pas des chansons d'amour, que tu composes, conclut-elle ironiquement, avant de rougir jusqu'aux oreilles lorsqu'il lui demanda pourquoi son copain n'était pas là pour l'aider. Il est très occupé à construire sa future carrière, et puis... Ça ne te regarde pas !


La vérité, c'était qu'elle ne voulait pas le voir. Et une constatation plus troublante et honteuse encore était qu'elle préférait largement la compagnie d'Aaron, aussi insupportable soit-il. Elle aimait étrangement la façon dont il l'agaçait, réveillant les papillons dans son ventre, qui lui donnait l'impression de vivre plus fort.
Cette sensation fut plus exacerbée encore lorsqu'il s'empressa de lui remettre sa culotte, comme si ses jambes étaient en feu... Elle le fixa, attentive et intriguée, alors qu'il s'énervait à cette tâche, la blamant pour sa maladresse, chose qu'il n'aurait surement reproché à personne d'autre dans la même situation.
Ses mots un peu violents la touchèrent suffisamment pour qu'elle ne réplique pas, et saisisse le téléphone sans dire un mot de plus.

    - Jimmy, c'est Jane, annonça-t-elle sur la boite messagerie de son frère, sur un ton très calme, en pleine réflexion. La Watson jouait à une manigance dangereuse et elle le savait... Sans vraiment comprendre pourquoi elle le faisait quand même. Je vais bien, ne t'inquiète pas. Ton ami s'occupe bien de moi, c'est pas la peine que tu te déplaces... Tu peux juste prévenir papa, et lui dire de venir me chercher après son travail ? Merci Jim. Je t'aime petit frère.


Son père ne finirait pas avant plusieurs heures... Il s'occupait généralement de ses clients jusque tard le soir, parce qu'il prenait très au sérieux ses responsabilités. Elle raccrocha, et prit une profonde inspiration, avant d'appeler son infirmière attitrée, d'un ton assez autoritaire, qui ne souffrait pas d'attente. Voyant le tatoueur revenir, toujours une cigarette à la bouche, elle lui tendit son appareil.

    - Il va arriver bientôt, annonça-t-elle, avec une maitrise parfaite de son mensonge. Je peux essayer ? Questionna-t-elle sur un ton plus doux encore, en désignant le reste de joint qu'il tenait encore entre ses doigts.


Elle le dévisagea avec ses grands yeux bleus, une idée naissant clairement dans sa jolie tête de post-adolescente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Ven 3 Aoû - 21:54



Little Frog


Un sourire étira les lèvres d'Aaron lorsqu'il trouva le point sensible de la demoiselle, le sexe, la nudité, étaient des sujets qui, visiblement, la mettait mal à l'aise. Peut-être qu'elle était vierge tout simplement. En fait il s'en foutait, mais il jubilait intérieurement de pouvoir lui rendre la pareil. Si elle ne supportait pas ni son corps, ni la nudité en général, il allait prendre un malin plaisir à la faire rougir et l'entendre balbutier.

Non, le brun n'était pas romantique, il n'était pas non plus expéditif dans ses liaisons avec les femmes, il prenait juste son temps pour leur donner du plaisir et en recevoir en retour, ce qu'elle n'avait pas besoin de savoir, elle enchaîna sur sa musique et là il plissa le front en se rendant compte qu'il y avait des instruments dans la pièce -Possible .. Avait-il juste répondu en haussant les épaules avant de s'occuper d'elle, remarquant encore qu'elle avait paru éludé la question sur son petit copain. Décidément cette fille était un mystère. Rien ne lui plaisait. Il se demanda d'ailleurs qu'est-ce qu'elle aimait faire ? Si elle n'était pas si désagréable peut-être qu'il pourrait finir par avoir une conversation intéressante avec elle.

Lui laissant son téléphone pour qu'elle joigne son frère, il avait enfin pu prendre du temps pour se fumer son joint, et je vous assure que ça lui fit un bien fou. Décontracté et l'esprit léger, il était resté plus de 5 minutes à en profiter, pas de bruit, pas de cri, par de voix criarde de la furie. Bref, un moment de pur bonheur. Il avait même fait exprès de ne pas l'entendre l'appeler comme si elle sifflait un chien. Si elle ne connaissait pas son prénom au final c'était tant mieux. Sauf que à un moment il eut peur pour son smartphone, et il décida de retourner dedans pendant que son joint, du moins ce qu'il en restait, c'était éteint.

Revenant près d'elle, il lui prit le téléphone des mains et constata qu'il avait eut un double appel. Il l'écouta et sourit en éteignant l'appareil -Super, en même temps qu'les secours, ils s'ront là d'ici trente minutes .. enfin débarrasser, ma journée est pas aussi pourri en fin d'compte. La narguant clairement, il lui fit des grands yeux avec un jolie sourire sur les lèvres, oui il était défoncé, mais pas assez pour être stupide non plus, ni ne pas savoir ce qu'il faisait -Tu veux fumer ? Toi ? Pfff tu risque d't'étouffer oui …S'amusa-t-il à dire en levant les yeux au ciel,  cependant, l'idée de la voir se ridiculiser un peu plus lui plut -Pourquoi pas .. finit-il par concéder avant de reprendre – Mais toi qui est si à ch'val sur les règles, on fume pas dedans .. sans lui laisser le temps de réagir, il s'était pencher vers elle, passant un bras sous son dos, l'autre sous ses genoux -Accroche toi Blondie, j't'emmène dehors prendre l'air. Il lui fit un clin d'oeil, le mégot coincé entre ses lèvres et l'emmena avec lui, parcourant le trajet entre la pièce de repos qui servait aussi de salle de répétitions et la petite cour.

Au passage il attrapa une chaise qu'il mit contre la porte et y installa la jeune femme. Il ralluma ensuite le bout de joint, tira longuement dessus et le tendit à la demoiselle -Tiens, il est pas très fort, juste assez pour t'faire planer et p't'être même te faire oublier la douleur. Il s'appuya ensuite contre le mur et attendit de voir la réaction de Jane, un ptit sourire se dessinant au coin des lèvres.



codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Samba

Emploi : Etudiante


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Mar 7 Aoû - 22:12

Jane se laissa emporter dans les bras du tatoueur... Elle aurait presque pu s'y habituer. Pendue à son cou, si près de son visage qu'il ne pouvait pas la louper, la demoiselle eut un sourire de triomphe irrépressible, qui lui donna un air très enfantin - peut-être était-ce d'ailleurs la raison pour laquelle Aaron la laissa savourer ce moment sans rien dire, car elle ressemblait en tout point à une gosse qu'on aurait laissé gagner au Monopoly, et qui pensait dur comme fer qu'elle avait eu la meilleure stratégie.
Elle devait bien reconnaître que si c'était elle qui se faisait porter, le brun prouvait aussi par cette action qu'il avait assez de force, pour le faire, et attraper une chaise d'une main, pour l'y poser... Jane ne l'aurait pas avoué, mais cette démonstration l'impressionnait un peu.
Bien sur, elle n'était pas bien lourde, et son petit copain, avec sa stature de footballer, aurait pu en faire de même, mais le truc était qu'il ne l'avait jamais fait : il prenait soin d'elle, mais comme son esclave, sans accepter la moindre autorité ou responsabilité.

    - Ca n'a aucun effet, déclara-t-elle après avoir aspiré une fois sur le joint, tentant tant bien que mal de ne pas s'étouffer, toussant juste discrètement en soufflant la fumée. Et c'est pas bon... Pourquoi tu prends ça ?


Elle le demandait sérieusement, bien incapable de croire qu'elle puisse le stresser à ce point. Et puis, il fumait depuis bien avant leur rencontre, et pourtant, il ne semblait avoir rien à oublier, il n'était pas spécialement en train de célébrer. Elle se demandait bien quel genre de réconfort le jeune homme pouvait trouver dans ce genre de distractions nuisibles. Sans même y penser, elle prit une autre taffe, avec la maladresse d'une débutante encore - elle comptait rester ainsi, et ne jamais tomber dans aucunes de ces addictions qui faisaient des dégâts chez les jeunes de son âge : pour le sexe au moins, il ne semblait pas y avoir de risques, elle craignait les calories contenues dans l'alcool assez pour le fuir catégoriquement... Et elle n'usait des herbes d'Aaron que pour l'ennuyer, principalement.

    - Promets-moi que tu ne tatoueras plus mon frère, demanda-t-elle subitement, en lui tendant les restes de la cigarette spéciale, le forçant à s'approcher pour le récupérer. Son visage avait pris une expression très sérieuse, et elle posa la paume de sa main libre sur la joue du jeune homme. Je me fiche de ce que tu peux me faire, me jeter dans la piscine ou sur la route, mais toucher Jimmy est hors limite.


Le "jeu" qui existait ou non entre eux ne pouvait pas s'étendre à l'être le plus précieux de sa vie, et quoi qu'il arrive, elle voulait que Aaron lui jure. Elle ne donnait rien en échange de tout ce qu'elle pouvait perdre, mais elle comptait sur un code d'honneur non-dit, que possédait surement son adversaire, puisqu'il l'avait poussé à ne pas la laisser mourir, là, en plein milieu de la route. Elle ne l'ajouta pas, mais elle aurait pu l'admettre : pour Jimmy, elle aurait été prête à tuer.

    - Je crois qu'il t'aime bien, lui, soupira-t-elle, réduisant irrésistiblement la distance entre le brun et elle. Elle était si proche qu'elle sentait son souffle sur ses lèvres, et son cœur commençait à battre un peu trop fort, comme amplifié par un brouillard qui s'épaississait dans son esprit. Il apprécie peu de gens, il n'a pas beaucoup d'amis. J'essaye depuis toujours de lui faire comprendre qu...


Elle sursauta, en entendant la porte du magasin s'ouvrir, et les secours appeler quelqu'un. Elle répondit par un couinement exagéré, en repoussant brutalement Aaron, comme s'il l'avait brulé avec son joint. Bien entendu, il serait mal venu d'accueillir des pompiers avec de la drogue, même si elle devait bien reconnaître que la douleur s'était nettement estompée grâce à ce traitement inespéré.
Le tatoueur devint pratiquement invisible, après qu'il eut ouvert la porte et condit les hommes d'action à la demoiselle en détresse, qui jouait parfaitement ce rôle qu'on lui avait attribué malgré elle... Lorsqu'il s'agissait de femmes, Aaron était peut-être la vedette, mais au milieu d'un cortège de testostérones, c'était plutôt Jane qui retenait l'attention, ce qui n'était pas pour lui déplaire bien entendu. Se laissant porter gracieusement dans la civière, sous les soins de ces messieurs, la Watson se risqua un regard au brun qui devenait un intrus dans la scène, et lui adressa un clin d'œil discret, entre deux soupirs que ses nouveaux admirateurs semblaient redouter, en redoublant chaque fois de délicatesse à son égard. Elle bougea les lèvres pour formuler un "à bientôt" inaudible, plus une menace qu'un témoignage d'amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hola, Mi nombre es
half of my heart is in Havana

Rumba


Emploi : Tatoueur
Localisation : Sur l'île


MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane Ven 10 Aoû - 20:43



Little Frog


Cela devenait une habitude pour le brun de porter la jeune femme d'un endroit à un autre. Non pas que ça le dérangeait, au contraire, ainsi, il faisait son sport journalier. Elle n'était pas spécialement lourde, à vu de bras elle devait faire entre 50 voir 55 kgs, elle était surtout de la même taille que lui, à quelques centimètre près. Bien proportionnée en terme de masse corporel. Il voyait aussi le petit sourire de triomphe qui se dessinait sur ses lèvres, le narguant presque par son allure provocateur et enfantin. Pour ne pas lui montrer que ça façon de faire l'agaçait en tout point, il préférait ne pas la regarder franchement. Pour sûr, elle apprécierait qu'il s'énerve une nouvelle fois, puisqu'elle ne lui montrait que son mauvais coté depuis qu'ils s'étaient croisés la veille. Pourtant, il la soupçonnait d'être une personne agréable si elle voulait y mettre de la bonne volonté.  

Par sa façon de faire, il ne cherchait pas à l'impressionner, loin de là, mais il en avait tellement marre de jouer les pantins, qu'il avait agit de façon à aller au plus vite. Vu comment elle s'accrochait à lui, il n'eut pas de mal à la soutenir d'un bras et à attraper la chaise de l'autre. Une fois la demoiselle posée dessus, il lui fit goûter son joint. Sa réaction ne se fit pas attendre, ce qui fit doucement sourire le brun. Affichant un sourire narquois, il lui reprit le morceau d'herbe des mains et tira de nouveau dessus avant de lui tendre de nouveau. Relâchant en volute la fumé de sa bouche, il releva le menton pour regarder le mur un peu plus haut -L'effet viendra t'inquiète … Pourquoi j'prends ça ? Et pourquoi pas … Dit-il en laissant couler son regard noisette, alangui vers son visage qui l'observait -Ca permet d'évacuer les tensions, le stress et d'te détendre .. tu devrais en faire des cures, ça t'ferais pas d'mal .. Il rit, de son intonation rendu plus rauque suite à la chaleur dans sa gorge provoquer par le tabac chaud.

Alors qu'elle lui tendait de nouveau ce qu'il restait sur la cigarette qui rend joyeux, il se pencha pour la prendre. N'ayant pas fait attention qu'elle n'avait pas tendu le bras devant elle, il dû avancer le buste. Surprit par sa main sur sa joue mais aussi par ses mots, sa demande, il fronça les sourcils. La main de la jeune fille lui brûla la peau de la même manière que ses griffes. Il serra les dents, attrapa son poignet et rejeta sa main assez violemment. Non, il n'avait pas du tout apprécié ce geste qui pour lui, venant d'elle, n'était que démonstration de violence et de blessure. Il n'avait pas envie une nouvelle fois et surtout à cet endroit, se retrouver avec des marques sur le visage. Se redressant vivement, Aaron termina le joint et écrasa le mégot dans la terre qui se trouvait dans un pot de fleur -T'inquiète fillette, j'le touch'rais plus ton frère mais j'le fais pas pour toi, j'le fais pour lui si t'es aussi casse couille avec moi qu'tu l'es avec lui, j'doute qu'il ait une belle vie avec une jumelle aussi coincée et hystérique que toi !

La laissant seule sur sa chaise, il partie rejoindre les secours qui étaient arrivés pile au bon moment -Elle est la bas .. dit-il avec soulagement en leur indiquant d'un signe de la main l'endroit où elle se trouvait. Pendant que le personnel soignant allait chercher Jane, il prit la feuille qu'elle avait signé et y nota quelques lignes rapidement

«  Moi, Jane Watson, déclare en mon âme et conscience que Aaron Khan a été bienveillant, correct et attentionné envers moi. De plus, il a dû subir mes foudres dû à mon trouble compulsif de ma personnalité, lui ayant à plusieurs reprises blessés de mes ongles, je demande un internement de quelques jours pour me soigner. »


Un petit sourire en coin, il plia la feuille et la plaça dans une des poches d'un des secouristes. Il la regarda ensuite quitté le salon, lui faisant un salut de ses doigts, avec un soulagement non feint, souriant et refermant la porte derrière une Jane qui disparut de sa vue.


codage par Laxy Dunbar.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://havana-ooh-na-na.forumactif.org/t634-khan-aaron-mes-creat


Hola, Mi nombre es
Contenu sponsorisé
half of my heart is in Havana




MessageSujet: Re: [16/03] Little Frog feat : Jane

Revenir en haut Aller en bas

[16/03] Little Frog feat : Jane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Ben harper feat Vanessa da Mata
» Dernier Pro feat Mc Tia (Rappeuse Danoise) - Prod Lp2
» naowaxx world feat gerard baste , orelsan , féfé...
» [Clip] MYSA Feat DEMI PORTION - M'évader
» [Clip] Mysa feat. Kadaz - Mon inspiration

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Havana, ooh na-na :: 
Little Havana
 :: Cuba Libre :: Les boutiques & restaurants
-